Breitling : Génération Georges Kern

breitling Navitimer 806

Quelques jours après que les portes de Baselworld 2019 se sont refermées, je vous propose de passer en revue cette deuxième édition du salon bâlois de Breitling «Génération Georges Kern».
Georges Kern, CEO hyperactif, a profondément marqué de son empreinte la vénérable institution horlogère de Saint-Imier.

Rappel des événements

Au printemps 2017, la famille Schneider décide de céder 80% des parts de Breitling au groupe CVC Capital Partners. On apprendra en novembre 2018 que les 20% restant passeront également sous le giron de CVC.

A l’été 2017, Georges Kern, alors numéro 2 du groupe Richemont, annonce son arrivée à la tête de Breitling. Après avoir constitué son pré carré de managers, il communique ses intentions quant à l’avenir de Breitling :

    • Il faut sortir du carcan de l’univers de l’aviation et remettre au premier plan les autres univers qui ont toujours fait partie de la marque, mais qui ont été estompés au cours des dernières décennies. Georges Kern confie souvent qu’il est abasourdi par la richesse du passé de Breitling, richesse qui dépasse celle qu’il avait trouvée chez IWC. Le geste le plus symbolique et qui sera un coup de tonnerre pour les afficionados sera la suppression des ailes du logo Breitling.
    • Les collections doivent être clarifiées, il veut diminuer le nombre de références pour se concentrer sur les modèles qui marchent.
    • Exit les modèles à quartz bas de gamme. Seul subsistera le SuperQuartz dans les modèles de la gamme Professional.
    • En ne proposant pas de montres à des dimensions raisonnables, Breitling se prive d’une part du marché asiatique, et d’autre part du marché féminin, ce qui revient à dire que la marque s’adresse à 10% du marché global.
    • Enfin, pas de course à la complication ou à la haute horlogerie, Breitling doit rester essentiellement dans une fourchette de prix comprise entre 3 et 8.000€, de la sportive chic à la Tool Watch professionnelle.

Deux nouvelles collections complètes

En février 2018, Breitling annonce la nouvelle collection Navitimer 8. Nous lui avons consacré un article complet (Navitimer 8 : une nouvelle collection ou une révolution chez Breitling ?).

En octobre 2018, Breitling lance une deuxième nouvelle collection, la Premier, inspirée d’un modèle des années 40 (retrouvez les détails dans notre article La nouvelle collection entre héritage et avant-gardisme).

Que faut-il retenir de ces deux nouvelles collections ? Tout d’abord que Georges Kern est un homme pressé : deux nouvelles collections en moins d’un an pour une respectable maison horlogère qui n’a pas connu de réelles nouveautés depuis plusieurs années, c’est tout à fait remarquable.

Les Univers Breitling

Ensuite, il faut retenir que les trois univers de la marque sont remis à pied d’égalité :

  • Le ciel, avec les collections Navitimer 1 (c’est-à-dire les Navitimer « classiques »), et Navitimer 8 sortie en 2018.
  • La mer, avec les SuperOcean et SuperOcean Heritage.
  • La terre, avec la collection Premier.

La collection Professional est à part et couvre les 3 univers. D’ici fin 2019, toutes les collections auront été révisées, et 2020 verra le retour de la Chronomat.

Outre les modèles au catalogue, Breitling développe également des modèles en séries limitées, généralement associées à des partenaires, et des capsules. Les capsules sont des modèles limités dans le temps et qui visent à célébrer une histoire spécifique liée à Breitling. Nous verrons plus loin les trois capsules liées aux compagnies aériennes.

La nouvelle grammaire du style Breitling

Ensuite, ces deux collections définissent la nouvelle grammaire du style Breitling. Les modèles de toutes les collections sont désormais segmentés d’une manière claire et transparente.

  • Les modèles d’entrée de gamme, essentiellement 3 aiguilles, sont équipés de calibres suisses « off the shelf », et présentent un diamètre variant entre 39 et 42 mm.
Breitling-Navitimer-8-Automatic-41

Navitimer 8 Automatic 41

  • Les chronographes d’entrée de gamme sont équipés de calibres suisses « off the shelf » comme par exemple le Valjoux 7750 rebaptisé B13 chez Breitling. Ils présentent un cadran unicolore et des compteurs placés à 6h, 9h et 12h. Les diamètres varient entre 42 et 46mm.
Breitling-Premier-Chrono-42

Premier Chronograph 42

  • Les chronographes haut de gamme sont équipés du calibre maison B01, les compteurs sont situés à 3h, 6h et 9h, ou dans certaines configurations 3h et 9h, mais sont toujours d’une couleur différente du reste du cadran. Les diamètres varient entre 42 et 46mm.
Breitling Superocean Heritage II B01

Superocean Héritage II B01 Chronograph 44

Breitling Premier B01 Chronograph

Premier B01 Chronograph 42

  • Une série de modèles fait chambre à part avec le calibre trois aiguilles B20, issu de la collaboration avec TUDOR. On y retrouve essentiellement des SuperOcean et SuperOcean Heritage, mais également une Navitimer 8 très spéciale, la Super 8.
Breitling Superocean Heritage II B20

Superocean Héritage II B20 Automatic 46

Breitling-Navitimer-SUPER-8-B20

Navitimer Super 8 B20 Automatic 46

Il va sans dire que tous les modèles sont certifiés Chronomètres par le COSC.

Les modèles de la gamme Professional sont toujours équipés du SuperQuartz, mais les quartz bas de gamme ont disparu du catalogue.

Breitling-Professional-Emergency

Professional Emergency

Le logo, vous le voulez avec ou sans les ailes ?

La suppression des ailes du logo Breitling a suscité beaucoup de polémique auprès des afficionados de la marque. Georges Kern a voulu ainsi marquer la volonté de ne pas se cantonner à l’univers de l’aviation, et de se reconnecter aux autres univers historiques de Breitling. C’est donc un sujet un peu sensible.

En pratique, le logo avec les ailes est désormais réservé aux modèles à caractère sportif, ce sont les SuperOcean, et les Avenger qui seront revisitées à la fin 2019 (et qui à cette occasion intégrerons les Colt). Il subsiste dans le catalogue quelques Navitimer 1 avec le logo ailé, mais elles seront progressivement remplacées par le simple logo. Notons que les Professional conservent aussi le logo avec les ailes.

Breitling dans la société

Une marque horlogère qui se respecte se doit aujourd’hui d’être présente dans la société dans un cercle qui dépasse les limites de la seule horlogerie. Sur ce point Breitling n’a pas attendu Georges Kern pour se démarquer, mais ce dernier a également une grande expérience en la matière.

Squads on a mission

Outre la collaboration avec la Jet Team Breitling qui préexistait, Georges Kern a mis en place trois équipes d’ambassadeurs, appelées les Squads. Au-delà du simple rôle d’ambassadeur, ces équipes visent à personnifier les valeurs de chacun des univers de Breitling.

  • La Surfer Squad, constituée par un célèbre surfeur américain (Kelly Slater), et deux surfeuses Australiennes (Stephanie Gilmore et Sally Fitzgibbons). La Surfer Squad représente la collection SuperOcean Heritage.
  • La Cinema Squad, constituée de Charlize Theron, Brad Pitt et Adam Driver. Elle représente la collection Premier.

  • L’Explorer Squad regroupe trois personnalités liées à l’exploration de notre planète. Bertrand Piccard, Inge Solheim et David de Rothschild. Ces explorateurs mettent en avant la collection Professional.
  • Le Tri-Athlon Squad est composée de Jan Frodeno, ChrisMcCormack, dit « Macca », et Daniela Ryf.

Les partenariats

La notion de partenariat va plus loin que les Squad Teams, il s’agit de collaborations entre Breitling et d’autres entreprises ou organisations. Et Georges Kern s’y connait en partenariats, jugez plutôt…

Le partenariat avec la Breitling Jet Team existe depuis 2003 et continue.

Le partenariat avec Bentley a été prolongé, mais Breitling For Bentley n’est plus une marque à part entière, les modèles Bentley se retrouvent dans la collection Premier.

Breitling Premier B01 Chronograph 42 Bentley

Premier B01 Chronograph 42 Bentley

Un partenariat avec Norton a été conclu en 2018, et c’est également la collection Premier qui en reprendra les modèles, comme ce chrono B01 Norton Edition, une nouveauté 2019.

Breitling Premier B01 Chrono Norton

Premier B01 Chronograph 42 Norton

Nouveau partenariat également avec Ocean Conservancy, une ONG luttant à l’échelle mondiale pour la propreté des plages et la sauvegarde des écosystèmes marins. Une SuperOcean Heritage en édition limitée sera produite au bénéfice de l’ONG.

Encore un nouveau partenariat avec Qhubeka, une organisation caritative sud-africaine qui fournit des vélos aux enfants vivants dans des communautés ayant des moyens de transport limités. Notons pour l’anecdote que Georges Kern a payé de sa personne en participant avec la Squad Tri-Athlon à la course cycliste Coronation Double Century en Afrique du Sud, au bénéfice de Qhubeka.

Georges Kern en vélo

Georges Kern en vélo avec la Triathlon Team

Le surfeur Kelly Slater est décidément une personne centrale dans la politique de partenariat de Breitling, puisqu’il est à la base de deux autres partenariats.

D’une part avec sa société Outerknown, qui produit des vêtements produits de manière éthique et éco-responsable. Cette SuperOcean « Outerknown » est par exemple équipée d’un bracelet NATO confectionné en fil ECONYL®, un matériau innovant fabriqué à partir de déchets de nylon.

Breitling Superocean Heritage II Outerknown

Superocean Héritage II Chronograph 44 Outerknown

D’autre part, d’une manière indirecte, avec la participation de Breitling comme chronométreur officiel du World Surf League 2019.

Enfin, notons que le grand collectionneur de Breitling Fred Mandelbaum fait partie intégrante de la stratégie, son expertise sur la marque est reconnue par tous, et sa présence lors des grands shows de présentation leur donne une crédibilité certaine.

En conclusion, ce sont donc cinq Squad Teams et sept partenariats, dont la majorité directement initiée par Georges Kern, qui constituent la face sociétale de Breitling. Notez que l’on est loin des strass et paillettes auxquels Georges Kern nous avait habitué chez IWC.

Les nouveautés 2019

Il est grand temps de vous présenter les nouveautés 2019, et elles sont nombreuses. J’y inclus les annonces pré-Baselworld. Les nouveautés concernent de nouvelles Navitimer 41mm, une série Aviator 8 Curtiss Warhawk dans la collection Navitimer 8, une révision complète des SuperOcean, et d’autres séries spéciales. Mais commençons par une réédition historique.

Navitimer 806

Le premier souhait de Georges Kern était de puiser dans le riche passé de la marque. En voici un bel exemple. La star Breitling de Baselworld 2019 est sans doute cette réédition de la Navitimer 806 de 1959.

Breitling Navitimer 806 Re-Edition

Navitimer Ref. 806 1959 Re-Edition

C’est en 1952 que Breitling lance la première Navitimer. A l’époque, les pilotes d’avions ne disposaient évidemment pas d’ordinateurs de bords ni même de calculatrice de poche, les calculs se faisaient alors avec des règles à calculs très complexes et encombrantes.

Breitling-Regle-a-calcul-detoure

Règle à calcul détouré (Photo MichelOnTime)

En créant adaptant la règle à calcul sur la lunette de la Navitimer, Breitling a révolutionné le travail des navigateurs de bord.
Ce modèle revient au-devant de la scène 60 ans après, dans une réédition quasi parfaitement identique à l’originale : cadran entièrement noir avec compteurs ton sur ton, inscription Breitling en lettres capitales.

Breitling-Navitimer-806-Re-Edition-and-historical

Navitimer Ref. 806 Re-Edition 1969 et l’original de 1969

Sur cette photo, la 806 Réédition est à gauche et l’originale de 1959 est à droite. Il s’agit d’une version européenne, puisque le logo ailé ne reprend pas la mention « AOPA » (Aircraft Owners and Pilots Association), qui était réservée au marché américain.

Breitling-806-comparaison-logo-aile

La lunette tournante perlée constituée très précisément de 94 perles, le même nombre que sur le modèle de 1959.

Breitling-Navitimer-806-Re-Edition-perlage

Navitimer Ref. 806 1969 Re-Edition, détail du perlage

Le boîtier en acier inoxydable mesure précisément 40,9 millimètres, soit un diamètre beaucoup plus raisonnable que les modèles que l’on a pu voir ces dernières années avec jusque 48 mm de diamètre. Le verre en acrylique est bombé.

Les seules améliorations sont des concessions techniques à la modernité : l’étanchéité atteint désormais 3 bars, et le revêtement luminescent est en Super-LumiNova® d’une teinte étudiée pour ressembler le plus possible à l’original.

Le mouvement B09, mécanique à remontage manuel, a été développé en interne spécifiquement pour la 806, sur base du calibre manufacture 01. Il est évidemment certifié COSC. Ce mouvement se retrouvera dans le futur dans d’autres rééditions historiques.

Breitling-Cadran-Navitimer-806-reflets

Navitimer Ref. 806 Ré-édition 1969, détail des reflets sur les compteurs

Les reflets sur les compteurs à 3h et 9h sont superbes.

Navitimer 1

Après avoir présenté la Navitimer 38 mm en 2018, voici la nouvelle Navitimer 41 mm. S’insérant entre la petite 38mm et la 43mm, la 41mm offre une alternative aux hommes préférant les montres de taille raisonnable. Elle est déclinée avec des cadrans argent, noir, carbone ou bleu, avec ou sans lunette perlée en or, et bracelets en cuir noir, brun ou bleu, ou acier.

Breitling-Navitimer-1-41mm

Navitimer 1 Automatic 41

Enfin n’oublions pas les capsules en hommage aux compagnies aériennes avec qui Breitling a eu des relations privilégiées, à savoir PAN AM, TWA et Swissair. Les logos des compagnies sont repris à l’arrière du boitier.

capsules Navitimer 1 B01 Chronograph 43 Airline Edition PAN AM, Swissair TWA

capsules Navitimer 1 B01 Chronograph 43 Airline Edition PAN AM, Swissair TWA caseback

Les capsules des Navitimer 1 B01 Chronograph 43 Airline Edition de PAN AM, Swissair et TWA

Navitimer 8 « Aviator 8 Curtiss Warhawk »

Cette nouvelle série Aviator 8 fait partie de la collection Navitimer 8.

Breitling Aviator 8 Curtiss Warhawk

Aviator 8 B01 Chronograph 43 Curtiss Warhawk

Ces montres sont en effet clairement inspirées des Navitimer 8 arrivées en 2018, mais pourquoi cette nouvelle appellation « Aviator 8 » ? Pourquoi pas simplement Navitimer 8 « Curtiss Warhawk » ? Est-ce que l’on prépare en douceur la disparition du nom « Navitimer 8 » pour le remplacer par « Aviator 8 » ? On se souviendra en effet que l’appellation « Navitimer 8 » avait suscité beaucoup de critiques auprès des afficionados de Breitling. L’avenir nous le dira.

Cette Curtiss Warhawk s’inspire du fameux avion de chasse américain Curtiss P-40 « Warhawk », le « dents de requin »

Breitling-Curtiss-dents-de-requin

Le Curtiss P-40 « Warhawk » et ses « dents de requin »

Cela est rappelé sur le fond des montres.

Breitling-Aviator-8-Curtiss-Warhawk-fond

Aviator 8 B01 Chronograph 43 Curtiss Warhawk

La série comporte 3 modèles : un simple Automatic de 41mm, un Chrono équipé du B13 (comprenez ETA 7750), et un autre chrono équipé du B01 (le calibre maison), tous deux de 43mm.

La nouvelle SuperOcean

La collection SuperOcean est entièrement renouvelée, avec des modèles de 36, 42, 44 et 46mm. La différence qui saute à mes yeux par rapport à la précédente collection, ce sont les index : ils étaient en italique sur l’ancienne collection, ce qui selon moi donnait à ces montres un aspect peu sérieux, un peu gadget. Ces nouvelles SuperOcean me paraissent beaucoup plus conformes à l’image de Breitling.
Je trouve particulièrement réussi le traitement mat de la lunette, avec les index qui ressortent en acier satiné.

Breitling Superocean 46 black

Superocean Automatic 46 Blacksteel

Ces montres partagent deux caractéristiques communes : le calibre B17 ainsi que des chiffres, index et aiguilles en SuperLuminova. Les étanchéités varient selon les modèles entre 200m et 2000m.

J’ai été particulièrement charmé par les cadrans orange et bleu pastel.
Ici en 42mm pour le cadran orange

Breitling-Superocean-42-orange-combo

Superocean Automatic 42, et détail de la carrure

Et en 36mm pour le bleu pastel, annoncé comme une montre pour dame, mais que je pourrais porter sans complexe.

Breitling Superocean 36 bleu pastel

Superocean Automatic 36

Les nouveautés Premier

Dans la collection Premier, on compte tout d’abord 3 nouveaux chronos B01 avec cadran gris anthracite.
Ensuite, la collaboration avec Norton se concrétise par une série spéciale basée sur un Chrono B01 avec trois bracelets différents

Breitling Premier Norton Fond

Premier B01 Chronograph 42 Norton

Enfin, je m’en voudrais de terminer sans vous montrer ce qui est sans doute l’un des plus beaux cadrans de Baselworld 2019, la Premier Bentley Centenary Limited Edition. Elle existe dans une version Or rouge 18 K limitée à 200 pièces, et une version acier limitée à 1000 pièces. Le cadran est réalisé en loupe dorme brun. Ce cadran est de toute beauté et reprend les irrégularités du bois.

Breitling-Premier-B01-Bentley-Or

Premier B01 Chronograph 42 Bentley Centenary

Collection Professional

Enfin, pour terminer cette présentation des nouveautés 2019, voici la Cockpit B50 Orbiter Limited Edition, qui commémore le 20° anniversaire de premier tour du monde en montgolfière sans escale réalisé par Bertrand Piccard, membre de l’Explorer Squad Team, et Brian Jones. Cette série limitée à 213 exemplaires est équipée du calibre manufacture B50 à SuperQuartz thermocompensé.

Breitling-COCKPIT-B50-ORBITER

Cockpit B50 Orbiter Limited Edition Professional

Conclusions

Nous avons passé en revue les transformations apportées par Georges Kern dans cette vénérable maison qu’est Breitling. Comme mentionné précédemment, c’est un homme pressé, il a mené ses réformes au pas de charge, et les résultats sont visibles et concrets. Je ne doute pas que cette stratégie sera un jour étudiée dans les écoles de management en Suisse.

Personnellement, je ne connaissais que très peu Breitling, et je n’avais pas un amour particulier pour le mythe « Navitimer », que je considérais comme des montres trop grandes, aux cadrans surchargés avec des fonctions que personne n’utilise. De plus j’ai toujours été perdu entre les Colt, Chronomat et autres Avenger que j’ai toujours eu du mal à distinguer. La redéfinition des collections, et la segmentation des modèles ont apporté beaucoup plus de clarté.

Je me surprends aujourd’hui à désirer une Navitimer 806, à baver sur une SuperOcean 42 mm à fond orange ou à m’extasier sur le cadran de cette Premier Bentley Centenary. La nouvelle stratégie Breitling a donc fait au moins une victime…

NB : tous les prix sont disponibles sur le site Internet de Bretling.

Breitling-Orbiter

 

Partager:
MichelOnTime
Written by MichelOnTime
J'ai attrapé le virus de l'horlogerie très tardivement avec l'acquisition de ma première "belle" montre, une IWC Portofino Automatic. J'ai une collection assez éclectique, avec un focus particulier sur les Tissot T12, une appellation peu connue et créée à l'occasion de la sortie du film de Cousteau "Le monde du silence" en 1956. Au-delà des aspects techniques de l'horlogerie, j'aime beaucoup rencontrer des créateurs de marques moins connues et les faire connaître à travers mes deux pages Facebook "Montres intéressantes et abordables", et "Belgian Watch Brands". Je suis très heureux de participer à ce nouveau projet de LeCalibre.com.