Garmin Tactix Charlie 600

Aujourd’hui, c’est de la montre connectée Garmin Tactix Charlie dont nous voulions vous parler. Mais avant tout il est légitime de se poser une question :

« Une montre connectée a-t-elle sa place dans un blog horloger ? »

Vérifions le en revenant à la source :

Horloger – adj. Relatif à l ‘horlogerie.

Bon, donc :

Horlogerie – n.f. Technique de la fabrication ou de la réparation des horloges, des pendules, des montres, etc.

Continuons de creuser :

Montre – n.f. (de montrer). Petit appareil portatif servant à donner l’heure et d’autres indications (date, par ex.)

(source : Le Petit Larousse illustré 2015)

Ceci étant posé, nous pouvons donc, sans cas de conscience, nous intéresser à la Garmin Tactix Charlie.

Test / Avis de la montre connectée Garmin Tactix Charlie

 

Garmin-Tactix-Charlie-test-montre-connectee.jpg

Garmin Tactix Charlie

Maintenant qu’on sait qu’on peut, vous vous demandez peut-être pourquoi Le Calibre s’intéresse à ce type de produit, qui est, c’est évident, assez loin des sujets traités habituellement.

Tout d’abord, parce que c’est à l’initiative de la marque, qui nous a proposé de nous mettre à disposition, pour une durée assez importante, un de leurs nouveaux produits phares. Garmin ayant une stratégie commerciale un peu différente de ses concurrents, en allant chasser sur les terres des marques horlogères classiques, et donc des médias dédiés. Frédéric Saint Etienne, le communication manager de la marque, s’en explique d’ailleurs dans notre interview, que vous retrouverez ici.

Ensuite, par curiosité. Que vaut ce genre de produit ? Un amateur d’horlogerie peut-il y trouver son compte ? Est-ce que ce type de pièce peut trouver sa place à côté d’un calibre automatique, ou d’un chronographe mécanique dans une boite à montres ?

Enfin, nous avons déjà traité de montres quartz à affichage digital, et dans certains cas, c’est l’option la plus pertinente. C’est donc avec curiosité, et un soupçon de réserve malgré tout, que j’ouvrais le colis envoyé par Garmin France.

Un modèle imposant, mais séduisant.

tactix-Charlie-test-avis

montre connectee garmin charlie

51mm, mais seulement 90grs. Voila un des paradoxes de cette Tactix Charlie. Verre saphir, titane et polymère renforcé (plastique, en clair), en voilà un second. Qui explique en partie le poids excessivement contenu de la pièce. D’autant que le « calibre » étant 100% électronique, il ne contient pas de pièces ou rouages mécaniques lourds. Reste la taille. Habitué à porter des pièces imposantes, ce que permet facilement mon poignet de 18,5cm, cette Charlie passe cependant tout juste pour moi. Elle ne conviendra donc pas à tout le monde. Mais relativisons tout de suite. La Charlie n’a pas nécessairement vocation à être la montre du quotidien. Bien sûr, rien ne l’interdit. Mais tant sa taille que son look la prédestine plutôt à un usage sportif voire militaire qu’à se retrouver au poignet d’un homme politique en costume (Laurent W, si tu nous lis…) !

Garmin Tactix Charlie caracteristiques

Et la lecture de la fiche technique le confirme. Ce n’est pas une montre, c’est toute la Silicon Valley qu’on porte au poignet ! GPS, capteurs cardio, altimètre baromètrique, compas, gyroscope, accéléromètre, thermomètre, écran couleur transflectif, mode de vision nocturne, fonctions de monitoring cardiaque pour l’entraînement sportif, fonctions tactiques, navigation, étanche à 100m, connection bluetooth et wifi, notifications, vibreur… La seule liste des caractéristiques techniques permettrait de rédiger un article sans trop tirer à la ligne, et de belle longueur encore ! C’est l’un des modèles vedettes de la gamme, il y a donc bien plus de fonctions qu’on n’en aura jamais besoin. Et avec 16GB de mémoire, on peut encore aller télécharger des cadrans personnalisés, ou des « widgets », c’est à dire des applications répondant à un besoin spécifique, grâce à l’application GarminConnect et sa boutique dédiée.

garmin tactix finitions

garmin tactix options

cadrans disponibles

Un large choix de cadran est disponible en téléchargement. Pour avoir l’impression de changer de montre régulièrement…

Des finitions soignées pour un plaisir au porté

Tactix Charlie montre connectee

Étanche à 100m

Mais puisque Garmin prétend attaquer le marché horloger avec certains modèles dont cette Charlie, est-elle désirable, et une fois au poignet, en éprouvons-nous du plaisir ? Je ne reviendrai pas sur les proportions de la bête, mais plutôt sur le look général et les finitions. Le choix des matériaux, tout d’abord, permet à ce modèle de prétendre séduire les amateurs d’horlogerie à la recherche d’une montre multi-fonctions. Le verre saphir garantie une bonne résistance aux rayures, et permet une excellente lisibilité de l’écran, dans toutes les conditions d’éclairage, même sous de forts reflets. Notons quand même qu’en environnement sombre, il faudra activer le rétro-éclairage, l’écran non tactile restant actif en permanence, mais en mode « furtif ». Ce côté monolithique full black participe au sentiment de qualité perçue. On sent bien que l’on à affaire à un outil, pas à une montre de parade.

Noir donc cet écran, noire encore la lunette en titane, gravée sur 24h, afin de faciliter la lecture d’un deuxième fuseau horaire, fonction accessible via l’un des écrans disponibles en mémoire. Cette lunette est vissée au boîtier par 5 vis Torx, dont 2 encadrent le bouton principal, servant à naviguer dans les menus de la montre. Ce bouton, en aluminium, comme les 4 autres, est gravé et cannelé, afin d’en faciliter la préhension.

Le boitier, comme évoqué en début d’article, est en « polymère renforcé de fibres » dixit Garmin. Soit en plastique. Ce qui pourrait être un frein se justifie ici pleinement. D’une part car, finalement, mises à part les cornes, qui sont parties intégrantes du boitier, on ne le voit que très peu, et d’autres part car si Garmin avait du réaliser un boitier en titane par exemple, le prix s’en serait sérieusement ressenti, ainsi que le poids, même si le titane se défend particulièrement bien sur ce point. Et puis reconnaissons que la qualité de finition est excellente, et que le look a été particulièrement soigné avec notamment des cornes évidées du plus bel effet.

lunette Garmin Tactix Charlie

Le fond de boite est également en titane. On y trouve gravé au laser le nom du modèle, mais surtout le capteur de fréquence cardiaque, ainsi que la port de recharge pour la prise USB. Tout ceci est étanche, et permet d’envisager sans arrière-pensée de plonger jusqu’à 100m, si votre condition physique et votre équipement vous le permet. Cependant, je ne saurai trop vous conseiller de vous équiper, si la plongée est votre sport de prédilection, de la Garmin Descent Mk1, un superbe ordinateur de plongée, avec toutes les fonctions dédiées à cette pratique. Une version bien plus complète et moderne, reconnaissons-le, que ce Seiko proposait en 1990, lorsqu’ils ont présenté la 1ère montre ordinateur de plongée au monde.

La Charlie est livrée sur un bracelet caoutchouc très souple, et très confortable, fermé par une boucle ardillon en aluminium. Garmin a eu l’excellente idée d’équiper ses bracelets d’un système baptisé Quickfit, permettant de changer le bracelet sans outil en quelques secondes. A vous la gamme de bracelets dédiés, en caoutchouc, cuir ou même métal, afin d’assortir votre Charlie à votre tenue du jour (n’est-ce pas Laurent?).

bracelet et details

Il est également possible de dévisser l’axe de 26mm afin de pouvoir monter tout autre type de bracelets, notamment des Zulus, très agréables en été, et qui permettent de donner une personnalité différente à la montre. Attention cependant à les choisir en 2 parties afin qu’ils ne couvrent pas le capteur au dos de la montre (merci à Yann, d’Esprit Nato pour les conseils, et le prêt de ces bracelets pour le test de la montre). L’opération nécessitera cependant de s’équiper de 2 tournevis Torx de petite taille, et risque donc de refroidir quelques peu vos ardeurs en la matière. Garmin devrait peut-être proposer une petite sélection de Zulu ou Nato Quickfit, ils feraient à coup sûr un carton !

Complexe mais intuitive, ou l’inverse !

Il est évident que lorsqu’on s’intéresse à ce type de produit, on s’intéresse au moins autant au contenu qu’au contenant. Etant posé que la boite est agréable à regarder, bien finie, et très légère au porté, et que la montre offre une ribambelle de fonctions et d’applications afin de répondre à l’usage du plus grand nombre, comment s’y retrouve-t-on dans tout ça ?

Les premières minutes sont un peu compliquées, avouons-le. D’autant que le petit guide de prise en main est réduit à la portion congrue, et que la notice téléchargeable de 52 pages décourage dès qu’on la feuillette. Alors on tripote, on expérimente, on configure, on teste, on essaie, on joue. Et il faut bien reconnaître qu’on y prend goût. Et que passé les premiers jurons, on comprend la logique, et que c’est finalement assez intuitif. Mais évidement, si la logique reste la même dans les grandes lignes, chaque fonction, chaque application a ses options, ses fonctionnalités propres, et qu’il faut alors à nouveau bidouiller pour maîtriser le tout. Bien sûr, vous m’objecterez que le mode d’emploi de 52 pages explique parfaitement tout ça. Mais, quand vous êtes devant le bassin de 25m, prêt à faire vos longueurs, vous n’avez pas le mode d’emploi sous la main, et vous avez oublié ce que vous avez lu la veille. Heureusement, cette fonctionnalité est hyper simple et efficace, un vrai plaisir ! Et puis le mode d’emploi, c’est franco-français, mais on préfère ne pas le lire, histoire d’être sûr d’avoir de bonnes raisons de pester contre le fabricant et sa logique. Bon, ce n’est qu’une question de jours avant que cette douloureuse expérience ne soit oubliée, je me dois d’être honnête.

fonctions

Je ne vais pas vous mentir, je n’ai pas testé toutes les fonctions de la montre. Je ne fais pas assez de sport pour ça ! Entre le vélo, la musculation, la natation, le jogging, l’aviron, le ski, le snowboard, le triathlon, le rameur, le golf, le kayak, et des dizaines d’autres, j’y aurai sans doute laissé la vie.

Et je ne vous parle pas des fonctions tactiques, dont une spécifiquement dédié au saut en parachute, et une fonctionnalité permettant de configurer l’affichage pour qu’il soit compatible avec des lunettes de vision nocturne !

Je me suis contenté d’explorer les fonctionnalités liées au vélo et au VTT, et de faire quelques longueurs en piscine. Et j’avoue avoir été plus que séduit. J’aurai presqu’eu envie de me mettre à d’autres sports juste pour essayer les autres profils de la montre !

Dans le cadre d’un usage cyliste ou cyclotouristique, vous avez par exemple la possibilité de demander à la Charlie de vous concocter un itinéraire en boucle, à répéter plusieurs fois ou non, en lui indiquant le nombre de kilomètres que vous souhaitez parcourir. Lancer le chrono, et la montre enregistre bien sûr vos données de déplacement (vitesse, durée, distance), vos données cardiaques (rythme cardiaque, phases d’aérobie, d’anaérobie…), mais vous guide évidement, grâce à la cartographie intégrée. Là ou la taille de la montre pouvait être un frein, elle prend ici tout son sens, car la taille de l’écran est ici bien utile pour afficher la cartographie couleur, ou les données de navigation. Approchez d’un changement de direction, et la montre vibre pour vous prévenir d’une prochaine bifurcation. Absolument génial ! Une fois rentré à la maison, connectez la montre à votre smartphone en bluetooth, et toutes les données apparaissent à l’écran, permettant de les comparer, les archiver. La montre va ensuite vous proposer une période de repos ou de sport léger, avant de reprendre une séance de sport intensive.

garmin tactix charlie vtt

Autre cas, vous partez à l’aventure en VTT, et après 20kms dans les bois, vous voilà perdu ! La qualité du récepteur GPS intégré vous permet de recevoir les signaux même en pleine forêt. Regardez votre trace, analysez la carte, et au besoin, demandez à la Charlie de vous ramener à la maison ! C’est aussi simple que ça !

L’une des grandes forces de la Charlie, c’est que ses 16Gb de mémoire lui permettent d’intégrer les fonds de carte topographiques. Vous n’avez donc pas à vous soucier d’avoir du réseau pour utiliser les fonctions cartographiques, elles sont à votre poignet, même en pleine zone blanche. Et avec jusqu’à 35h d’autonomie en utilisation GPS, ça vous laisse tout loisir de crapahuter dans le Morvan en toute quiétude. Et en utilisation hors GPS, c’est jusqu’à 12 jours d’autonomie, ce qui est remarquable, et assurément un argument massue pour un grand nombre d’acheteurs potentiels.

montre-connectee-charliePas besoin de la recharger tous les soirs, une fois par semaine suffit plus que largement, et en jouant avec plus que de raison !

Pendant ce temps, les SMS que vous envoie votre compagne ou votre compagnon pour se plaindre de votre absence longue durée vous arrivent au poignet, comme sur toute bonne smarwatch qui se respecte, de même que vos notifications Facebook, Instagram, Messenger, et tout autre application pour laquelle les notifications sont activées. Vous écoutez de la musique via votre téléphone ? Changez de chanson directement depuis le widget dédié de la Charlie. Heure de lever et de coucher du soleil ? Charlie ! Un cap à suivre en randonnée ? Charlie ! La météo ? Charlie ! Votre niveau de stress ? Charlie ! L’analyse de votre sommeil ? Charlie encore !

charlie appli 2

L’application Garmin Connect permet d’analyser toutes les informations receuillies par votre Tactix Charlie

Alors, on dit bravo à cette Charlie ?

J’ai une méthode infaillible pour savoir si une montre est désirable, j’arrête de la porter ! Pendant quelques jours. Et je vois si elle me « manque ». Et surtout si j’ai plaisir à la remettre à mon poignet. Et je dois avouer qu’après m’être forcé à la porter pendant 15 jours non stop (je dis forcé, car j’ai l’habitude de changer de montre tous les jours), le passage à une pièce horlogère classique m’a procuré une sensation rassurante, mêlée d’un manque. On s’habitue très rapidement aux multiples fonctionnalités qu’elle offre, à son confort, à sa présence aussi. Et la repasser au poignet n’est pas une épreuve, mais un plaisir. On aurait presque tendance à multiplier les séances de sport pour utiliser la fonction dédiée, ou à aller se perdre en forêt pour le seul plaisir de pouvoir utiliser les fonctionnalités GPS qui sont sans doute LE plus gros point fort de cette pièce. Et force est de reconnaître qu’il y a eu de gros progrès de fait depuis la première montre GPS présentée par Casio en 1999 ! Le modèle était tellement imposant qu’il pouvait accueillir une pile CR2, laquelle offrait généreusement 5h d’autonomie en mode d’acquisition continue ! Cela prête à sourire bien sûr, mais elle est celle par laquelle tout est arrivé, et cette Tactix Charlie en est une lointaine parente. Et cette comparaison permet de prendre conscience du niveau technologique maîtrisé par la marque américaine.

premiere montre GPS au mondeAlors, Garmin, grâce à sa nouvelle gamme dont la Tactix Charlie fait partie, a-t-il les armes pour séduire les amateurs d’horlogerie traditionnelle ? J’ai demandé son avis à Romain Joly, horloger à Senlis, qui a récemment intégré la marque à sa gamme :

RJ – Intégrer Garmin à mon offre horlogère me permet d’offrir à des amateurs de belle horlogerie une gamme de montre de sports connectées haut de gamme et ultra-performantes. Nos clients, habitués à porter des marques comme Hamilton, Seiko, Oris ou Montblanc sont souvent des personnes dynamiques et sportives, en recherche de produits innovants et différenciants. Avec cette gamme, Garmin répond à leurs besoins, en proposant des produits parmi les plus performants du marché, et des matériaux haut de gamme, tels qu’ils peuvent en retrouver sur une de leur belle pièce mécanique. De plus, Garmin sélectionne rigoureusement ses points de vente, et cette approche correspond parfaitement à notre philosophie à la bijouterie Joly.

charlie cartographie

Une cartographie détaillée et très lisible

Ce point de vue côté détaillant est intéressant. Et j’avoue que la stratégie de Garmin, surprenante au premier abord, risque bien de s’avérer payante. Et pour plusieurs raisons. D’une part, les rares acteurs traditionnels de l’horlogerie qui se sont lancés sur le marché de la montre connectée, l’ont fait maladroitement, avec des pièces finalement assez peu pertinentes et d’un positionnement tarifaire musclé, comme la Tag Heuer Connected, ou plus récemment Louis Vuitton avec sa Tambour Horizon. Et elles n’en offrent pas plus qu’une Apple Watch. Alpina, récemment, via une campagne de crowdfunding étonnante, a lancé son modèle Alpiner X. Look rassurant d’un modèle à aiguilles, fonctionnalités intéressantes, mais dieu que la finition a fait un bond en arrière sur ce modèle ! La manipulation de la lunette tournante laisse à penser que l’on a passé une Ice Watch au poignet !

Garmin n’essaie pas de se faire passer pour ce qu’ils ne sont pas. Ce ne sont pas des horlogers et ils ne prétendent pas le devenir. Mais en concepteur de montres connectées de sport, ils se posent incontestablement en leader et en référence. Rien de moins.

La Tactix Charlie ne conviendra pas à tout le monde. Imposante mais légère, ultra complète (trop?) mais parfois complexe, titane et verre saphir, un superbe cadran non tactile (ce qui constitue un vrai avantage étant donné la destination de la montre), une autonomie juste bluffante, elle a pour elle un sacré nombre d’arguments !

Bien sûr, elle n’aura jamais l’aura d’une G-Shock (qui même avec sa Rangemaster GPS, ne propose pas d’équivalent, soyons clairs!), mais est indéniablement plus élégante. Et surtout, comme tous les produits électroniques, elle sera remplacée sous peu par un modèle plus performant. Et c’est ce qui différencie sans doute le plus ce type de produits d’une montre mécanique. Quand on peut envisager d’acquérir une montre de manufacture et la transmettre à ses enfants dans 20,30 ou 40 ans, on sait que les montres connectées sont destinées à être obsolète. Alors, certes, elle continuera à parfaitement faire le job pendant de longues années. Mais la comparaison avec ses jeunes concurrentes sera cruelle dans seulement 2 ou 3 ans.

Reste qu’elle en offre beaucoup, voire trop. Et comme montre de sport, elle se pose là ! Affichée à 749€, le tarif est loin d’être scandaleux, il est même plutôt particulièrement bien placé.

Et je peux vous assurer que l’essayer c’est l’adopter !

 

Merci à Esprit Nato pour le prêt des bracelets Zulu. Merci à Ghislain Thome et Frédéric Saint-Etienne de Garmin France, merci à Romain Joly d’avoir bien voulu répondre à mes questions.

 

Partager:
Richard S.
Written by Richard S.
Amateur d'horlogerie dans les 2 sens du terme, puisque je ne suis pas un professionnel du milieu, cette passion est venue s'ajouter à de nombreuses autres il y a une petite dizaine d'années. En amour, comme disent nos cousins québéquois, pour Seiko, ma collection est plutôt centrée sur les montres de plongée, mécaniques ou à quartz, une technologie qui mérite de retrouver de la respectabilité. Recul et objectivité sont des qualités qui me permettent de vouer un amour raisonné et raisonnable au monde horloger et à ses dérives.