Navitimer 8 B01

La Breitling Navitimer est sans doute le modèle le plus emblématique de la marque horlogère suisse. Alors lorsque Georges Kern, le nouveau CEO, annonce une nouvelle collection « Navitimer 8 », cela a de quoi secouer le landerneau horloger.

Le département Navitimer “huit”

Dissipons directement le malentendu : Navitimer 8 ne fait pas directement référence à la collection Navitimer, mais bien à un département spécifique créé en 1938 par Willy Breitling : le “Breitling Huit Aviation Department”. Ce département avait pour objet la création et la production d’instruments de bord pour l’aviation civile et militaire, dont bien sûr des horloges intégrées dans les tableaux de bord. Pourquoi « huit » (en français dans le texte anglais) ? Pour faire référence à la réserve de marche de huit jours qu’offraient ces horloges embarquées.

Breitling montre de bord référence 620

La montre de bord référence 620, qui offrait huit jours de réserve de marche

Cette nouvelle collection est donc bien indépendante de la Navitimer traditionnelle. Elle propose d’emblée 5 gardes-temps bien différents, ayant chacun un affichage et un calibre spécifique. La collection puise bien entendu son inspiration dans l’ADN de la marque et respecte les codes « Tool-watch » et instrument de vol, en tout cas dans l’aspect, si pas dans les fonctions. Tout d’abord, toutes les montres sont traditionnellement certifiées « chronomètres ». Cela signifie qu’elles passent toutes par les bancs de test du COSC, dont l’un des critères est un décalage maximal toléré en fonctionnement oscillant entre 4 secondes de retard et 6 secondes d’avance sur une période de 24 heures. Cela ne changera pas avec cette nouvelle collection. Ensuite, le chronographe est sans doute la complication qui caractérise le mieux la marque : cette nouvelle collection en compte deux.

Mais avant de passer en revue ces modèles, dévoilons tout d’abord la révolution silencieuse qui s’opère avec cette nouvelle collection.

Voici le logo traditionnel que nous connaissons tous, même sans être fan de la marque :

Breitling ancien Logo

Le logo traditionnel de Breitling

Et voici ce que l’on peut voir sur la nouvelle Day & Date :

Nouveau logo Breitling

Le nouveau logo Breitling sur la Day & Date

Non, vous ne rêvez pas, le logo a perdu ses ailes ! « Sacrilège !  » ou « C’est encore un coup de George Kern ! » s’écrieront les puristes. Nous verrons en fin d’article ce que ce petit détail peut nous révéler sur la nouvelle stratégie de Breitling.

Mais passons en revue ces 5 modèles, en commençant par les deux chronographes, noblesse oblige, ensuite le modèle worldtimer et enfin deux modèles 3 aiguilles avec date et date/jour.

La B01

La B01 est sans doute le modèle phare de cette nouvelle collection. Il est équipé du calibre du même nom, premier mouvement chronographe entièrement développé en interne et qui a été présenté pour la première fois en 2009. Il offre 70 heures de réserve de marche.

Navitimer 8 B01

La B01 avec cadran bleu

Ici la configuration cadran bleu. Le boitier fait 43mm de diamètre. Les compteurs sont disposés en position 3 – 6 – 9 avec couleur contrastée par rapport au cadran. La trotteuse est placée en mode petite seconde à 9h. Elle existe en boitier or rouge massif 18k et cadran bronze, et les versions avec boitier en acier proposent le cadran noir ou bleu.

La Chronographe

La Chronographe garde l’aspect général du Chrono B01, mais avec une disposition différente des cadrans : ils sont ici disposés verticalement, en configuration 6h – 9h – 12h. La trotteuse est placée en mode petite seconde à 9h. C’est le calibre B13 qui équipe ce modèle, comme il le fait par ailleurs depuis 45 ans pour beaucoup d’autres chronographes, autant dire qu’on peut le considérer comme fiable. Il offre une réserve de marche de 42h.

Navitimer 8 Chronographe

La Chronographe, ici avec cadran bleu

La Chronographe est proposée en boitier acier ou DLC noir, cadran bleu ou noir, bracelet cuir ou acier.

Notons que ces deux chronographes permettent la lecture du temps en quart de seconde grâce au balancier spirale battant à 4 Hz et à l’affichage sur le cadran. 

Navitimer 8 quart de seconde

Détail des index “quart de seconde”

L’Unitime

Breitling présente ici un garde-temps à l’intention des globe-trotters. Dans un boitier acier de 43 mm bat le calibre manufacture B35, équipé de deux barillets ce qui lui permet d’assurer une réserve de marche de 70h. La particularité de ce modèle est que l’aiguille des heures peut tourner indépendamment de celle des secondes, ainsi lorsque vous voyagez avec un décalage de 2 heures par exemple, vous devez juste changer l’aiguille de heures sans vous préoccuper de celle des minutes qui ne bouge pas. Par ailleurs la lunette bidirectionnelle reprend les différents fuseaux horaires et permet d’afficher l’heure partout dans le monde après réglage sur l’heure locale.

Navitimer 8 Unitime

La Navitimer 8 Unitime

L’Unitime est proposée en boitier acier uniquement, avec cadran noir ou gris.

L’Automatique

La Navitimer 8 Automatique s’inspire d’une montre de bord produite par Breitling à partir de 1940, la référence 768. Celle-ci était caractérisée par une excellente lisibilité, une parfaite fonctionnalité et une grande fiabilité. Cette nouvelle Automatique propose les trois fonctions de base d’une montre ainsi que la date à 6h, et est équipée du calibre B17 offrant 40 heures de réserve de marche. Avec un diamètre de 41 mm, la montre présente une taille réduite par rapport aux standards de la Breitling Navitimer traditionnelle. Les mauvaises langues diront que c’est pour mieux plaire à une clientèle asiatique, mais d’une manière générale on constate sur le marché un retour à des tailles plus raisonnables.

Navitimer 8 Automatique

La Navitimer 8 Automatique

Le boitier existe en acier ou revêtement DLC noir. Le cadran est proposé en noir ou bleu, le bracelet en cuir ou en acier, verre saphir

La Day & Date

Ce modèle est en fait une Automatique avec un guichet à 12h reprenant les jours de la semaine. Les jours sont écrits en toutes lettres, et le guichet a une forme en arc de cercle, ce qui offre un certain équilibre avec le guichet de date à 6h. Cette disposition est plus agréable à lire que le traditionnel double guichet à 3h avec le jour écrit en abrégé.

Navitimer 8 Day & Date

La Navitimer 8 Day & Date, ici avec cadran bleu

Ce modèle est motorisé par le Calibre B45. Toutes les autres caractéristiques sont identiques au modèle Automatique, à l’exception du bracelet qui n’est pas proposé en acier (pourquoi ?).

Tous les modèles de cette collection Navitimer 8 sont certifiés COSC, ont un mouvement automatique avec rotor à roulement à billes bidirectionnel, ont une lunette bidirectionnelle avec repère et ornée de 60 encoches, une couronne vissée assurant une étanchéité à 10 atm, un verre saphir bombé avec traitement anti-reflet sur les deux faces. Par ailleurs les B01 et Unitime présenent un fond vissé transparent avec un verre saphir.

Notons que le bracelet acier garde cette caractéristique du maillon central oblique, typique de la marque.

Navitimer detail bracelet

Détail du bracelet acier

Voici la photo de famille des cadrans noir sur boitier et bracelet acier

Navitimer 8

Photo de famille des 5 modèles en configuration acier et cadran noir

Et voici la photo famille de famille des cadrans bleus sur boitier acier (notez que l’Unitime n’existe pas avec cadran bleu)

Navitimer 8 cadran bleu

Photo de famille des modèles à cadran bleu

Et enfin la star de la collection la B01 en or rouge massif 18 carats et cadran bronze, bracelet cuir alligator.

Navitimer 8 B01 or rouge

La B01 en or rouge 18 carat

Nous n’avons pas d’information sur les prix auxquels seront vendues ces montres, mais on peut supposer une fourchette de 3.600CHF pour l’Automatic jusque 7.500 CHF pour la B01 (hors le modèle en or).

La nouvelle stratégie de Breitling

Revenons au teaser du début sur le logo qui a perdu ces ailes. Comme nous l’avions déjà expliqué dans l’article sur la nouvelle collection IWC, George Kern a quitté le groupe Richemont à la surprise générale pour rejoindre Breitling à l’été 2017. Au printemps de la même année, la famille Schneider avait revendu la majorité des parts au fonds britannique CVC Capital Partners.

George Kern est célèbre pour son réseau « tapis rouge » et les soirées strass et paillettes qu’il avait l’habitude d’organiser chez IWC. On a l’habitude de le voir aux côtés de superbes mannequins ou actrices de cinéma comme Cate Blanchett, Karolina Kurkova, ou Emily Blunt. Visiblement les bonnes habitudes ne se perdent pas.

George Kern

George Kern en charmante companie

Pourtant on aurait tort de penser qu’il va en rester là. Les échos faisant suite aux premières étapes du Road show qui ont eu lieu à Zurich, Shanghai ou New-York montrent au contraire que George Kern veut mettre en avant l’ADN de la marque. Les shows se déroulent avec de nombreuses références au passé, avec la présence d’un descendant de la famille Breitling et de Fred Mandelbraun un célèbre collectionneur de la marque. Une collection de montres vintage est également présentée. Mais alors me direz-vous, pourquoi supprimer les ailes du logo ? Le message de Kern est clair : il ne veut plus que la marque soit confinée au monde de l’aviation. Breitling doit élargir la base de ses clients et s’ouvrir à d’autres univers. Et joignant les actes aux paroles, il signe un partenariat avec Norton, le célèbre fabricant britannique de motos.

👉 Voir les autres références de Breitling Navitimer sur Jomashop.

Breitling Norton Motorcycle

Le nouveau partenariat avec Norton Motorcycle

Des collections plus claires

La collection sera clarifiée, avec quatre groupe de produits mieux identifiés

  • la famille “Air” autour des modèles Navitimer
  • la famille “Mer” avec la SuperOcean qui a eu énormément de succès avec la collection Heritage
  • la famille “Terre” avec une collection “Premier”; le terme Premier désigne des chronos des années 40, on peut supposer que Breitling va s’appuyer sur cet historique pour recentrer certains modèles
  • et enfin une famille autour des modèles Chronomat
  • Chaque famille sera déclinée dans trois ambiances (élégance, sport chic et supersport)

Pour un non-initié à la marque, force est de constater que la diversité actuelle de la collection manque de clarté, et que les différences entre certains modèles ne sautent pas aux yeux. Si vous mettez côte-à-côte une Chronomat, une Avenger et une Colt, le non initié aura du mal à les distinguer.

Chronomat Avenger Colt

Côte-à-côte les Chronomat, Avenger et Colt

Les tailles de certains modèles seront revues à la baisse, ce qui rejoint la tendance récente du marché. Les mouvements seront répartis de manière mieux structurée entre les tailles et les fonctions des modèles, avec des mouvements de base ETA/Sellita, le calibre B20 développé avec Tudor et qui équipe aujourd’hui la SuperOcean Heritage II, des mouvements de fournisseurs externes pour les chronos de moyen de gamme (type Valjoux), et au sommet le calibre B01 pour les chronographes de plus haut de gamme. Le marché asiatique est clairement dans le viseur, avec le souci d’élargir la base de clientèle. La première étape du road show s’est déroulée à Shanghai et ce n’est sans doute pas un hasard. Enfin, des modèles destinés à une clientèle féminine seront également développés. Autant dire que le site Internet va devoir subir de profonds changements pour intégrer cette nouvelle stratégie.

Conclusion

Ces 5 nouveaux modèles Navitimer 8 ne sont pas juste quelques modèles en plus dans la vaste collection de Breitling, ils annoncent des changements importants dans la stratégie de la marque. Elle va tenter d’élargir son public sans pour autant renier ses origines et ses liens historiques avec l’aviation. George Kern pourra-t-il convaincre les afficionados de la marque de la justesse de ses choix ? Cette nouvelle stratégie sera-t-elle payante au niveau commercial ?  L’avenir nous dira si ces deux objectifs potentiellement contradictoires peuvent être atteints ensemble.

 

Partager:
MichelOnTime
Written by MichelOnTime
Géographe-urbaniste de formation, j'ai attrapé le virus de l'horlogerie très tardivement avec l'acquisition de ma première "belle" montre, une IWC Portofino Automatic. J'ai une collection assez éclectique (Speedmaster, Black Bay, Seiko, Baume & Mercier...), avec un focus particulier sur les Tissot T12, une appellation peu connue et créée à l'occasion de la sortie du film de Cousteau "Le monde du silence" en 1956. Au-delà des aspects techniques de l'horlogerie, j'aime beaucoup rencontrer des créateurs de marques moins connues et les faire connaître à travers mes deux pages Facebook "Montres intéressantes et abordables", et "Belgian Watch Brands". Je suis très heureux de participer à ce nouveau projet de LeCalibre.com.