Guide : Les surnoms des montres Seiko

surnoms-seiko

Lorsque j’ai commencé cet article, je n’aurais jamais imaginé arriver finalement à plus de 60 surnoms pour des montres Seiko. Passés les classiques Turtle, Cocktail, Samouraï ou Monster, mon exploration m’a fait découvrir une diversité insoupçonnée, et mes envies de collectionneur ont été mises à rude épreuve. Ces surnoms émanent la plupart du temps des collectionneurs ou de bloggeurs, et ne sont pas reconnus officiellement par la marque. Certains revendeurs peu informés ne les connaissent même pas.

Je vous propose dans cet article de passer en revue tous ces surnoms, « nicknames » en anglais, avec une brève description et bien sûr l’une ou l’autre photo. Le but n’est pas de faire un historique complet de chaque modèle, mais plutôt de brasser large, et là vous ne serez pas déçus.
Les photos proviennent en général des multiples sites Seiko, d’Internet ou des réseaux sociaux, ou de ma collection personnelle. Le classement est tout à fait subjectif, mais les modèles sont regroupés par type : les plongeuses, les “terrestres”, les montres Vintage des années 60 – 70, les dress watches, et enfin les montres célèbres grâce au cinéma.

J’espère avec cet article vous faire découvrir des modèles peu connus et qui sait, vous donner envie de collectionner quelques raretés.

62MAS

On est d’accord, ce n’est pas un surnom, mais cette référence est tellement importante que s’en devient presque un surnom. La 62MAS est la première montre de plongée de Seiko, sortie en 1965 et étanche à 150m. Elle existe en 2 versions légèrement différentes.  La SLA017 en est la réédition.

Seiko-62MAS-Fratello-Watches

La Seiko 62MAS (crédit Fratello Watches)

Poor man’s 62MAS

La “62MAS du pauvre”, en bon français, désigne la référence 7005-8050. Elle est caractérisée par un boitier anguleux, un cadran dépouillé et une lunette généreuse.

Seiko Poor mans 62MAS 7005-8050 watchpatrol

La “62MAS du pauvre”, avec la référence 7005-8050 (Crédit Watchpatrol)

Ashtray

Cette Seiko Ashtray, ou cendrier en français, s’inspire des gros cendriers de table que l’on voyait dans les années 70 et 80, quand tout le monde fumait sans complexe. Apparue en 1986 dans le milieu de gamme des plongeuses professionnelles, la référence 7C46-6009 propose d’abord une lunette en titane. Puis plus tard, la référence 7C46-6010 est arrivée en version full titane.

Seiko-Ashtray-7C46-60xx

Ashtray, référence 7C46-6010 (crédit Richard Segault LeCalibre)

BFK

Réputée indestructible, cette Kinetic de 42 mm porte le doux nom de BFK, pour « Big Freaking Kinetic ».

Seiko-BFK-ska371p2-Carousell

La BFK, référence SKA371P2 (crédit Carousell)

BFS

Dans le même genre que la BFK, la BFS “Big Freaking Seiko” propose un calibre automatique. Je la trouve assez élégante malgré ses 46 mm. La carrure qui rappelle la forme coussin, me fait un peu penser à la carrure de la Samouraï. Cela étant dit, bien qu’elle soit étanche à 100m, elle ne s’affiche pas du tout comme une plongeuse.

Seiko BFS SNKF07K1 Watchstreet

La Big Freaking Seiko (BFS), référence SNKF07K1 (crédit Watchstreet)

Big Boss

La Big Boss (aussi appelée Big Boy) est une imposante montre Kinetic, avec couronne à gauche. Diamètre de 48 mm avec couronne. Elle existe aussi avec cadran blanc (SKA289) ou orange (SKA291).

Seiko-Big-Boss-SKA293

La Big Boss référence SKA293 (crédit Philippe Borremans)

Black Boy

Contrairement à ce que je croyais en débutant cet article les SKX007 et 009 ont bien des surnoms ! Merci aux internautes attentifs. La Black Boy est logiquement la SKX007, avec son cadran et sa lunette noirs, et a fortiori avec le bracelet en caoutchouc noir. Rappelons que l’abandon de la production des SKX007 et 009 est maintenant tout à fait officiel, donc si vous en possédez une gardez la bien !

Seiko Black Boy SKX007KC ShoppingInJapan

La Black Boy, qui n’est autre que la fameuse SKX007KC (crédit ShoppingInJapan)

 

Navy Boy

L’autre célèbre SKX est bien sûr la SKX009, dénommée Navy Boy pour son mélange de bleu et de rouge.

Seiko Navy Boy SKX009K2 SportWatchesStore

Derrière la Navy Boy se cache la célèbre référence SKX009 (crédit SportWatchesStore)

Orange Boy

Suite logique, la SKX011 à cadran orange se dénomme Orange Boy.

Seiko Orange Boy SKX011J SportWarchesStore

La SKX011J “Orange Boy” (crédit SportWatchesStore)

 

 

Bottle cap

La Bottle Cap, ou capsule en français, est livrée sans décapsuleur 😊.

Seiko-Bottle-Cap-SRPC67-Crownandrotor

La Bottle Cap, référence SRPC67 (crédit Crownandrotor)

Bullet

La Bullet doit son nom aux index en forme de balles.

Seiko Bullet SKXA53 Watch

Bullet, référence SKXA53 (crédit Watch Flipper’s diary)

Caesar

Encore un autre modèle impressionnant par sa taille, 46 mm hors couronne, 49 mm avec.

Seiko-Caesar-SNDA13

La Caesar, référence SNDA13 (crédit Uhrforum)

Fifty Five Fathoms

Même si Seiko n’a pas vraiment l’habitude de copier les concurrents, il lui arrive malgré tout de produire des modèles qui peuvent rappeler des modèles de prestige concurrents. C’est le cas de la référence SNZH57 qui peut rappeler la fameuse Blancpain Fifty Fathoms. Et c’est là que l’on voit le sens de l’humour des bloggeurs puisqu’elle s’appelle Fifty “Five” Fathoms, logique pour une Seiko 5.  Elle a été déclinée en différentes combinaisons de couleurs.

seiko Fifty Five Fathoms snzh57 Jomashop

La Fifty “Five” Fathoms, référence SNZH57 (crédit Jomashop)

Frankenmonster

La série des SKZxxx doit son nom aux vis qui maintiennent la protection caractéristique des Tuna, et en particulier les têtes de vis qui font penser à celles qui maintiennent le cou de Frankenstein. Elle existe en différentes couleurs  : bleu (SKZ245), orange (SKZ249), jaune (SKZ251) et noire (SKZ255). Notons qu’elles appartiennent à la collection Seiko 5 Sports.

Seiko Frankenstein

Boris Karloff dans le rôle de Frankenstein

Seiko Frankenmonster SKZxxx Dasher Wristsushi

Les 4 Frankenmonster, références SKZxxx (crédit Dasher-Wristsushi)

Knight

J’aime beaucoup cette Seiko Black Knight, je la trouve étonnement moderne, elle me fait penser à certaines Sinn. Elle fait partie d’un groupe de plusieurs SKXA avec cadrans blanc ou orange. Les références SHC053 et 055 sont très similaires.

Seiko-Black-Knight-skxa49k2

Black Knight, référence SKXA49 (crédit Quartzimodo)

 

Seiko White Knight SKX781

White Knight, référence SKX781 (crédit Watchmandan)

 

Seiko-Orange-Knight-SKXA51

Orange Knight, référence SKXA51 (crédit SeikoWatchForum)

Mohawk

Pour ceux qui l’ignorent, les indiens Mohawks étaient des Iroquois, tribus indiennes qui occupaient le nord du continent américain (état de New-York et Québec). C’est aussi le surnom donné à la crête de cheveux caractéristique de ces tribus. Vous comprenez donc directement pourquoi cette Seiko s’appelle « Mohawk ». Elle existe en différentes combinaisons de couleur.

Seiko-Mohawk-srp587k

Ici la Mohawk black, référence SRP587k (crédit Seiko Parts)

Monster

La Monster est caractérisée par une lunette aux cannelures très profondes, une couronne à 4h et un rehaut en haut et en bas de la montre dans le prolongement du bracelet. La taille est généralement assez imposante, 44 mm avec couronne. Le modèle est également décliné dans de nombreuses couleurs : orange, rouge, vert, noir, blanc et noir. La Monster Dracula présente un cadran noir et les contours des index rouges. On peut aussi trouver la Snow, La Zamba, la Moon, la Sun etc.

Seiko-Monster-SBDC067

La Monster, référence SBDC064 (crédit Seiko)

Baby Monster

La Baby Monster est une variante de la Monster, reconnaissable à la couronne à 3h avec un protège-couronne et à des échancrures moins prononcées de la lunette. Accessoirement, elle fait partie de la série 5, elle a donc des caractéristiques techniques moins performantes et un prix sensiblement inférieur à la Monster.

Seiko-Baby-Monster-SRP483

La Seiko 5 Baby Monster, référence SRP483

Prince monster

Edition limitée à 1666 pièces pour l’Asie, de 2008.

Seiko-Prince-Monster-SNM039-watchuseek

La Prince Monster, référence SNM039 (crédit Watchuseek)

Land Monster

Cette Land Monster doit son nom à la lunette interne style boussole (dite lunette cardinale) réglable par la couronne à 4h, comme sur les Land Master. Elle existe également avec cadran orange et lunette noire.

Seiko-Land-Monster-SNM035-Richard-Segault-768x1024

Land Monster, référence SNM035 (crédit Richard Segault)

Pipin

La Pipin a été conçue en collaboration avec Francisco Pipin Ferreras, un plongeur cubain détenteur du record du monde de plongée libre en 1998. J’en ai trouvé deux références différentes, ce sont des Kinetic.

Seiko-Pipin-SBDW015-Higuchi-inc

Seiko Pipin SBDW015 / Credit Higuchi-INC

Ocean Cruiser

Pas facile de classer cette Ocean Cruiser : il s’agit Astron Solar avec GPS, d’un diamètre imposant de 48 mm.

Seiko Ocean Cruiser SBED005 Japan Select

L’Astron Ocean Cruiser, référence SBED005 (crédit Japan Select)

Rally Diver

La Rally Diver est une magnifique Seiko Vintage de la fin des années 60 – début 70’s. Elle doit son nom à la lunette à damier. Il existe différentes références, voici la 6106-8229 Rally Diver. Vous pourrez trouver d’autres modèles avec lunette à damier dans la collection 5 Sports.

Seiko Rally Diver 6106-8229 FratelloWatches

La Rally Diver, référence 6106-8229 (crédit FratelloWatches)

Samouraï

Apparue initialement en 2004 avec boitier en titane, sortie du catalogue en 2008, elle réapparaît au catalogue en 2015, cette fois avec boitier en acier. La Samouraï est vite devenue un classique chez Seiko. Elle est reconnaissable entre mille par ses cornes anguleuses avec une surface plane dans laquelle se reflète la gravure de la tranche de la lunette. Déclinée en de nombreuses versions, j’ai la chance posséder la version Blue Lagoon.

Seiko-Samourai-Blue-Lagoon-MHE

Samouraï Blue Lagoon, référence SRPB09 (Crédit MichelOnTime)

Seiko-Samourai-blue-lagoon-detail-MHE

Même s’ils sont discrets, les reflets du relief de la lunette sur les cornes donnent à la Samouraï un cachet certain. (crédit MichelOnTime)

Shogun

La Shogun est sortie sur le marché japonais en 2008 avec les références SBDC007 et SBDC009. Elle est caractérisée par son boitier et bracelet en titane, un diamètre de 44mm et une couronne à 3h avec protège-couronne. La lunette reprend les indications 20 – 30 – 40 – 50.

Seiko Shogun sbdc029

La Shogun, référence SBDC029

Solar 200m

Ceci n’est pas vraiment un surnom mais c’est en tout cas comme ça que j’appelle cette série : mouvement à quartz solaire, surtout chrono et quelques 3 aiguilles, imposante lunette graduée pour la plongée, protège-couronne, cyclope, bracelet acier. Ce modèle est un vrai must, il est décliné en de nombreuses versions, dont la Batman, Pepsi, Coke, PADI, Save the Ocean etc.

Seiko-Solar-200m-SNE437P1

La Solar Black, référence SNE437P1 (crédit Seiko)

 

Seiko-Solar-200m-MHE

Ma Batman, référence SSC017 (crédit MichelOnTime)

 

Seiko-Solar-Combo

Petit assortiment de Solar 200m

Spork

L’origine du surnom de la Spork est la contraction de sa référence : « SRP043K » devient facilement SPORK en lisant distraitement. Mais certains vont plus loin : si l’on fait abstraction de la lunette, le cadran peut faire penser à une montre de pilote (voyez par exemple une Sinn 856). On aurait donc une combinaison entre une diver et une pilot Watch, d’où l’analogie avec une “spoon fork” ou “spork”, c’est à dire ces cuillères de camping avec des dents. Je trouve cela un peu tiré par les cheveux, mais c’est original.

Seiko-Spork-SRP043K1-Long-Island-Watch

La Spork, référence SRP043K1 (crédit Long Island Watch)

Starfish

La Starfish, ou étoile de mer, comporte 6 branches, au lieu de 5 pour son inspiratrice marine. Certains l’appellent aussi “Suriken”, l’étoile tueuse des Ninjas.

Seiko-StarFish-skz283k

La Seiko Starfish, référence SKZ283k (crédit YeoManSeiko)

Stargate

La Stargate fait référence à la porte des étoiles dans le film Stargate.

Seiko-Stargate-SRP495K1

La Stargate, référence SRP495K1

Submariner

On ne s’attardera pas sur cette « Submariner », puisque Seiko n’a pas l’habitude d’imiter les concurrents, mais plutôt de les inspirer.

Seiko Submariner Skx031

Submariner référence SKX031 (crédit Catawiki)

Sushi Roll

La Seiko Sushi Roll doit son nom aux index arrondis qui rappellent les maki roll.

Seiko Sushi Roll 6119-7163 L&E SEIKO

La Sushi Roll, référence 6119-7163 (crédit L&E SEIKO)

 

Stingray

La Stingray est ainsi nommée grâce à la raie Manta qui orne le fond. C’est une Kinetic, et d’ailleurs certains exemplaires sont marqués « AGS » sur le cadran (AGS = Automatic Generating System). A en croire ce qui est indiqué sur le cadran du modèle ci-dessous, il s’agirait d’un boitier monobloc en titane.

Seiko Stingray 5M45-6A30

Une Stingray, mais je ne suis pas trop sûr de la référence, sans doute BDW003 (crédit crystal_watch_hunter)

Sumo

La Sumo est apparue en 2007, et doit son surnom à une certaine tendance à l’embonpoint qui lui donne un air « enveloppé », ou comme dirait Obelix, « bien portant ». L’aspect arrondi de sa carrure, la lunette à 3h et les chiffres 10 – 20 – 30 – 40 – 50 bien gras sur la lunette permettent de la différencier de la Shogun.

Notez que la version cadran bleu – lunette bleue se nomme Blumo (référence SBDC033 ou 003 selon les sources)

 

Seiko-Sumo-SBDC001j.jpg

La Sumo, référence SBDC001

Tuna

(le chapitre consacré aux TUNA sera revu sous peu)

Héritière des premières montres de plongées de Seiko (62MAS, 6215-010), la Tuna, ou thon en français, doit son nom à la protection qui entoure le boitier et qui ressemble à une boite à conserve. Cette protection se nomme “shroud” en anglais, sans réel équivalent en français : hauban, voile, suaire… Je parlerai simplement de protection. Sortie en 1975, ce modèle de 51 mm de diamètre a fait l’objet d’une vingtaine de brevets. Parmi beaucoup d’autres caractéristiques qui permettent à la montre d’afficher une étanchéité de 600m, on retrouve un boitier monobloc en titane caractéristique du modèle.

Seiko-Tuna-6159-7010-detail

La première Tuna, référence 6159-7010 Aussi surnommée la Grandfather Tuna

Elle est suivie par la Golden Tuna, modèle quartz caractérisée par un boitier en titane plaqué de nitrure, qui lui donne cette couleur dorée et le surnom de Golden Tuna.

Seiko-Tuna-coupe

La Golden Tuna, référence 7549-7009

 

Une autre version, la Tuna Darth, ou « obscure ».

Seiko-Darth-Tuna-SBBN011-Monochrome-watches

La référence SBBN011, surnommée Darth Tuna (crédit Monochrome watches)

Je vous laisse baver sur cette Tuna que j’ai eu le plaisir d’essayer à la boutique Seiko de Lille. Il s’agit de la référence S23627J1, édition limitée à 800 pièces monde, étanche à 1000m. La protection est en céramique Cermet, qui donne cette couleur violète dorée.

Baby Tuna

La Baby Tuna est apparue fin des années 70 avec la référence 7549-7010. Etanche à seulement 300m, elle n’était pas équipée du boitier monobloc. Pour faire simple, disons que c’est une plongeuse « normale » à laquelle on a ajouté la protection caractéristique de la Tuna. De nombreuses références sont aujourd’hui équipées de cette protection.

Seiko-baby-Tuna-7549-7010-Monochrome-Watches

La Baby Tuna, référence 7549-7010 (crédit Monochrome Watches)

Turtle

La Turtle est l’héritière de la référence 6105-8110 « Captain Willard », portée par Martin Sheen dans le film “Apocalypse now » en 1979.

Seiko Diver-6105-8110 Fratello Watches

La montre du Capitaine Willard dans Apocalypse Now, référence 6105-8110 (crédit Fratello Watches)

La Turtle sans doute aujourd’hui le modèle le plus connu sur les réseaux sociaux, son profil en carapace de tortue est bien sûr à l’origine de son surnom. Elle est disponible dans de nombreuses versions et est reprise dans toutes les séries spéciales (PADI, Blue Lagoon, Save The Ocean, White Shark, Grey Dawn etc.).

Seiko-Turtle-PADI-SRPA21K-MHE

Ma Turtle PADI dans la neige, référence SRPA21K (crédit MichelOnTime)

Mini Turtle

La Mini-Turtle s’inspire de la Turtle pour la forme arrondie de son boitier, mais avec une couronne à 3h au lieu de 4h.

Seiko-Mini_turtle-srpc37-Carousell

Mini-Turtle référence SRPC37 (crédit Carousell)

Urchin

La Seiko Sea Urchin ou simplement Urchin (oursin) fait partie de la collection Seiko 5, et est reconnaissable au premier coup d’œil par le nombre « d’aiguilles » qui ornent le cadran et la lunette. Entre les 60 index du rehaut et les 19 index de la lunette, cette montre ressemble vraiment à un oursin. J’ai aussi trouvé le terme de mini-Sumo pour ce modèle, mais il me paraît bien antinomique (je n’ai jamais vu de petit Sumo).

Seiko Montre Homme Analogique Automatique avec Bracelet en Acier Inoxydable - SNZF17K1
  • Montre pour Homme à mouvement Automatique - Bracelet en Acier inoxydable Argent
  • Diamètre du cadran : 42 millimètres
  • Etanchéité : Résiste à une pression maximale de 10 ATM
  • ATTENTION ! Il s'agit d'une montre automatique qui fonctionne sans pile
  • Instruction de mise en route : Ce modèle a besoin d'être remonté manuellement afin de lancer le mécanisme qui ensuite se remonte avec le mouvement du poignet

Ci dessus l’Urchin avec la référence SNZF17J1

The First

Passons maintenant aux modèles Vintage que Seiko a produit à partir de la fin des années 60 jusque dans les années 70. Ce sont essentiellement des chronographes, mais pas seulement.

Ne cherchez pas cette “Seiko The First” sur Internet, c’est une petite fantaisie de ma part ! Cette référence 6106-8100 est en effet la première Série 5 Sports Diver, celle qui a ouvert la voie à une longue série.

Seiko The First 6106-8100 retrowatchguy

The First, la première Seiko 5 Sports Diver d’une longue série, 6106-8100 (crédit retrowatchguy)

Aquatimer

Cette Aquatimer doit son nom à une ressemblance des aiguilles avec l’IWC Aquatimer. Cela ne m’a pas sauté aux yeux, mais à y regarder de plus près, c’est vrai que les aiguilles bâton recouverte de lume font penser à l’IWC.

Seiko Aquatimer 6139-7070 eBay

L’Aquatimer, référence 6139-7070 (crédit eBay)

 

Bullhead

Commençons par cette Bullhead, qui doit son nom à la configuration particulière des couronne et poussoirs à 12h. Le terme de Bullhead est utilisé de manière générale, pas seulement pour Seiko, et j’ai d’ailleurs hésité à le reprendre dans la liste des surnoms. Mais quelques recherches m’ont démontré que cette référence 6138-004x a bien sa place dans cette liste des surnoms Seiko.

Seiko Bullhead 6138-004x SenJen71

Photo extraordinaire de la Bullhead référence 6138-004x (crédit SenJen71)

Electric bull

L’Electric Bull est simplement la version quartz de la Bullhead, mais elle n’en est pas moins magnifique !

Seiko Electric Bull SCEB015 Jun32collections

Deux exemplaires de cette magnifique Electric Bull, référence SCEB015 (crédit Jun32collections)

Panda

Comme pour la Bullhead, j’ai hésité à ajouter cette Panda dans la liste des surnoms Seiko. En effet le terme Panda est utilisé de manière générale pour désigner un cadran blanc présentant des sous-cadrans noirs. Mais de nouveau, des recherches plus approfondies m’ont convaincu que cette référence 6138-802x méritait bien sa place dans la liste.

Seiko Panda 6138-802x Somwatches

La Panda, référence 6138-802x (crédit Somwatches)

Baby Panda

Paradoxalement, la Baby Panda a le même diamètre extérieur que la Panda (40 mm), mais les sous-cadrans sont plus petits, d’où son prénom de “Baby”.

Seiko Baby Panda 6138-8000 Carousell

La Baby Panda, référence 6138-8000 (crédit Carousell)

Calculator

La Calculator doit son nom à la règle à calcul reprise sur la lunette, qui permettait aux aviateurs de calculer différents paramètres de vol. Ce sujet a déjà été abordé dans un article sur Breitling. Ollech & Wajs a également produit un modèle identique sous le nom de Selectron.

Seiko Calculator 6138-700x 60Clicks

La Calculator avec sa règle à calcul, référence 6138-700x (crédit 60clicks)

Double hurricane

La Double Hurricane est ainsi dénommée parce que la lunette extérieure et la lunette intérieure peuvent tourner de manière indépendante, comme sur la Regatta. Le Japon est coutumier des ouragans, et parfois ils se suivent de très près. Cela a inspiré un bloggeur japonais qui lui a trouvé ce surnom de double ouragan.

Seiko Double Hurricane 5126-6030 Robert Lambert

La Double Hurricane, référence 5126-6030 (crédit Robert Lambert)

Gene Kranz

Si vous avez vu le film Apollo 13, vous vous souviendrez certainement du chef de mission, joué par Ed Harris avec sa redingote blanche. Gene Kranz n’est autre que le véritable chef de mission d’Apollo 13, et c’est pour cette raison que je place ce surnom ici et non avec les montres issues du cinéma.

Seiko Gene Kranz 6119-8460 FratelloWatches

La Seiko du chef de mission d’Apollo 13, Gene Kranz, référence 6119-8460 (crédit FratelloWatches)

Helmet

Voir Darth Vader

Jumbo

Contrairement à ce que son nom peut laisser croire, cette Jumbo n’est pas particulièrement large. Avec ses 42 mm elle est même plus petite que la Bullhead ou l’UFO qui font 44 mm. Mais c’est l’absence de lunette et la largeur du cadran, qui s’étend quasiment jusqu’au bord du boitier, qui donne cette impression de largeur, accentuée par le relief du cadran qui donne de la profondeur.

Seiko Jumbo 6138-300x JenSen71

Kakume

En japonais, Kakume signifie “les yeux carrés”. La mention “Speed-Timer” est spécifique aux modèles “Japan Domestic Market”, les autres ayant la mention “Chronograph Automatic”.

Seiko Kakume 6138-003x Jen.Sen71

La Seiko 5 Kakume, référence 6138-003x (crédit Jen.Sen71)

Notons qu’il existe une variante liée à l’équipe de formule 1 des années 70 au nom du cigarettier “John Player Special” : elle est juste magnifique !

SEIKO Kakume JPS 6138-8039 PMWF user Coppersnare

La Kakume version John Player Special, référence 6138-8039 (crédit PMWF user Coppersnare)

Pogue

Vous n’avez pas vraiment besoin d’un manuel d’identification pour reconnaître la Seiko Pogue. Elle doit son nom Colonel William Pogue, qui portait cette Seiko 6139-6002 au poignet lors des missions Skylab 4 en 1973 pour la NASA.

Seiko-Pogue-6139

Sur cette photo, la Pogue avec la référence 6139-6002 avec cadran doré, et la 6139-6009 à cadran bleu (Crédit MartinCRC@tz-uk-com)

Regatta

En fouillant dans les archives de Seiko, j’ai découvert un nombre impressionnant de modèles “régate”, mais c’est la référence 6119-6050 qui porte le surnom de Regatta. Comme la Double Hurricane, elle présente une double graduation : la lunette intérieure commandée par la couronne à 2h est graduée sur 12h, tandis que la lunette extérieure est graduée sur 60 minutes.

Seiko Regatta 6119-6050 HubCityVintage

La Regatta avec sa double graduation, référence 6119-6050 (crédit HubCityVintage)

UFO

La Seiko UFO doit son nom à la forme vaguement arrondie du boitier, qui peut faire penser à une soucoupe volante, ou “Unidentified Flying Object”. Elle est aussi caractérisée par le sous-cadran à 12h plus petit. Ce modèle était nommé “Yachtman” par Seiko. Notons que Seiko a réédité une version “Recraft” en mode 3 aiguilles.

Seiko UFO 6138-001X Timeforme84 60clicks

La Seiko UFO, référence 6138-001X (crédit Timeforme84 – 60clicks)

Vader

Vader ou Darth Vader fait référence à Darth Vador, le père de Luke Skywalker, et en particulier à la forme de son casque. Le modèle est d’ailleurs également surnommé Helmet, pour casque en anglais.

Seiko Darth Vader Helmet 6139-7100 Watchopenia

La Darth Vader ou Helmet, référence 6139-7100, ici avec une photo qui met en évidence la forme du casque de Vador (Crédit Watchopenia)

Yachtman

Voir UFO.

Atlas

J’ai placé cette Atlas ici à la fin du -groupe des plongeuses, en introduction des “Terrestres”, parce qu’elle présente en même temps les caractéristiques d’une plongeuse (étanche à 200m, lunette tournante unidirectionnelle, aiguilles et index luminescents) et celle d’une montre d’orientation avec sa lunette intérieure graduée comme une boussole. L’Atlas porte bien son nom : si elle ne fait « que » 47 mm de couronne à couronne, son épaisseur est de 14 mm, ce qui n’est pas rien. Elle est aussi appelée Land Shark ou Gadget.

Seiko-Atlas-skz211j1

La Seiko 5 Atlas/Land Shark référence SKZ211j1

Alpinist

La Seiko Alpinist est caractérisée par une lunette intérieure reprenant une échelle d’orientation type boussole. On la voit souvent avec cadran vert, pourtant elle existe aussi avec un cadran bleu, blanc ou noir.

Notez que la dénomination Alpinist est parfois reprise que le cadran sur des modèles plus anciens.

Seiko-Alpinist-SARB017

La référence SARB017 ici avec un bracelet StrapCode (crédit Strapcode)

 

Seiko-Alpinist-SCVF007

La référence SCVF007, aussi appelée « The red Alpinist » (crédit Brad Galbraith)

Gadget

Voir Atlas.

Land Shark

Voir Atlas.

Mile Marker

La lunette à gauche de cette Mile Marker est vraiment très impressionnante ! C’est en fait un odomètre, c’est à dire une roulette que l’on peut faire rouler sur une carte pour calculer les distances réelles. Celle-ci est réglée pour une échelle de 1/62.500 (pas banal chez nous mais peut-être aux Etats-Unis), mais j’ai vu d’autres modèles réglés pour une échelle de 1/50.000.

Seiko-Mile-Marker-SLT095

Mile Marker, référence SLT095 (crédit sixtysix)

Cocktail

Passons maintenant aux “Dress watches”. Le terme Cocktail est utilisé pour désigner les montres de la collection Presage qui présentent un cadran soleillé. Ce n’est donc pas vraiment un surnom puisqu’il est aussi utilisé par Seiko.

Seiko-Cocktail-SRPB41J1

La Presage Cocktail SRPB41J1, en compagnie d’une Seiko 5 un peu timide (crédit MichelOnTime)

(Notre test sur la Seiko Cocktail SRPC97J1 ici)

Grand Cocktail

Voir Baby Grand Seiko.

Baby Grand Seiko

Cette Brightz SDGM003 est surnommée « Baby Grand Seiko » de par sa qualité de finition qui se rapproche de ce que l’on trouve en Grand Seiko. Mais d’autres l’appellent aussi Grand Cocktail, par son cadran soleillé semblable aux Presage.

Seiko-Brightz-SDGM003

La Brightz SDGM003 (crédit Reddit)

 

Seiko-Brightz-SDGM003-MHE

Ici l’exemplaire que j’ai eu la chance de posséder (crédit MichelOnTime).

Discus “Burger”

Ce modèle tout à fait étonnant fait partie de la collection “Seiko Moving Design Collection” lancée en 2007 et dessinée par Tomoko Tomita du Design Center de Seiko. “Discus” est le nom officiel, et “Burger” est le surnom donné à la montre par les bloggeurs. Il existe aussi un modèle avec cadran blanc.

Seiko Burger SCBS007 WatchProSite

Discus “Burger” référence SCBS007 (crédit WatchProSite)

Un autre exemple de modèle Burger :

Seiko-Burger-Richard-Segault

Une Burger très sage (crédit Richard Segault)

Monaco

Vous l’aurez compris, cette Monaco est inspirée par la TAG Heuer Monaco.

Seiko-Monaco-7016-5011

Seiko Monaco 7016 5011 (Credit Philippe Borremans)

Recraft

La Recraft est au départ une série de réédition de montres des années 70 et 80, pour le marché américain. Elle est caractérisée par un boitier Coussin, et un cadran coloré.

Personnellement j’aime beaucoup ce modèle avec cadran vert.

Seiko-Recraft-SNKM97

La Recraft cadran vert, référence SNKM97

Space Walk

La Space Walk a été conçue par Seiko spécifiquement pour le touriste de l’espace américain Richard Garriott, fils de l’astronaute Owen Garriott qui passa 2 mois dans l’espace en 1973 à bord de Skylab. Garriot et sa Seiko ont passé 2 mois dans la station spatiale internationale. Le cahier des charges était simple : réaliser une montre légère (boitier en titane), étanche à l’air en particulier avec de très grandes variations de température, robuste, facile à lire, facile à utiliser, sûre et précise. Notons que le boitier fait presque 49 mm de largeur, et avec la configuration “bull head”, une hauteur de 53mm! Petit détail : cette montre n’a jamais été commercialisée.

SEIKO SpaceWalk SPS005J Fratello Watches

La SpaceWalk, référence SPS005J (crédit Fratello Watches)

Arnie

Passons aux modèles rendus célèbres par le cinéma. La Seiko Arnie est ainsi surnommée parce que Arnold Schwarzenegger la porte dans plusieurs films, dont Commando ou Predator. C’était la première montre de plongée à quartz combinant un affichage à aiguilles et un cadran digital LCD avec une alarme. La référence initiale est la H558-5000, étanche à 150m.

Seiko-Arnie-H558-5000

La référence H558-5000, ici avec un exemplaire qui a déjà bien vécu (crédit Aguiloco)

La bonne nouvelle est que Seiko vient de rééditer cette légende. C’est cette fois un modèle Solar, étanche à 200m.

Seiko-Arnie-SNK025

L’Arnie, référence SNJ025 (crédit Seiko)

Alien

Suivent ici quelques modèles rendus célèbres par le film Aliens, le deuxième épisode de la saga du Lieutenant Ripley et de son lézard baveux (1986). Si vous n’avez jamais vu ce film, c’est à ajouter dans votre To Do list.

L’Alien est la montre du lieutenant Ripley dans Aliens. C’est un des premiers chronographes à quartz, référence 7A28-7000, dessiné par Giugiaro.

Seiko-Alien-ripley

Ripley, Newt et la 7A28-7000

 

Seiko-Alien-7A28-7000

Le modèle original (référence 7A28-7000), avec les deux poussoirs à gauche (Crédit TechCrunch)

 

Seiko a réédité ce modèle en 2015, avec une version un peu différente puisque les poussoirs sont maintenant à droite

Seiko Alien reedition SCED039

La nouvelle référence SCED039 (crédit Japan Select)

Burke

Toujours dans le film Aliens, Burke est le beau gosse qui va finalement trahir le lieutenant Ripley et qui sera moins « beau gosse » après que l’alien se sera occupé de lui 😊. La montre qu’il porte est une H556-5050, similaire par ses caractéristiques techniques à la Arnie (H558-5000).

Seiko-Burke-H556-5050

La Burke, référence H556-5050 (crédit Tapatalk)

Bishop

La Bishop fait référence à l’android de Aliens, elle est équipée du même calibre 7A que l’Alien du lieutenant Ripley.

Seiko-Bishop-7A28-6000

La Bishop, référence 7A28-6000

Marines

Comprenez ici « Marine » dans le sens du militaire américain, et en particulier de l’équipe de Marines qui accompagne le lieutenant Ripley dans l’expédition Aliens. Cette montre est une Pulsemeter référence S234-501A. Comme son nom l’indique, la montre permet de mesurer les pulsations de l’individu qui la porte, par l’intermédiaire d’une sangle. Tout à fait banal aujourd’hui, ce genre d’équipement était très rare en 1986 ! Autant vous dire que cette pièce est très rare.

Seiko-Marines-S234-501A

La Marines référence S234-501A (crédit WatchDoctor)

Seiko-Marines-S234-501A-details

Extrait du manuel utilisateur de la Marines S234-501A (Via Watchuseek)

A l’étude

Suite à la parution de cet article, j’ai reçu nombre de commentaires et propositions d’ajouts sur les réseaux sociaux, la plupart sont déjà intégrés dans l’article, mais pour d’autres je suis encore en train d’en vérifier la crédibilité, comme par exemple pour la Grand Seiko Chewbacca ou la Seiko Air Diver.

Conclusion

J’espère que vous avez apprécié ce voyage dans le monde merveilleux des Seiko iconiques. Si vous connaissez d’autres surnoms, n’hésitez pas à nous en informer, nous mettrons l’article à jour.

Merci à Richard Segault, Arnaud Aimonetti et Philippe Borremans pour leurs apports, et à tous les autres internautes belges, français, italiens, néerlandais etc. pour leurs commentaires.

Share:
MichelOnTime
Written by MichelOnTime
J'ai attrapé le virus de l'horlogerie très tardivement avec l'acquisition de ma première "belle" montre, une IWC Portofino Automatic. J'ai une collection assez éclectique, avec un focus particulier sur les Tissot T12, une appellation peu connue et créée à l'occasion de la sortie du film de Cousteau "Le monde du silence" en 1956. Au-delà des aspects techniques de l'horlogerie, j'aime beaucoup rencontrer des créateurs de marques moins connues et les faire connaître à travers mes deux pages Facebook "Montres intéressantes et abordables", et "Belgian Watch Brands". Je suis très heureux de participer à ce nouveau projet de LeCalibre.com.