5 marques de montres à éviter à tout prix !

une montres a eviter

Quels modèles faut-il privilégier ? Et surtout, quelles sont les marques de montres à éviter ? Le monde de l’horlogerie est vaste et parfois compliqué à comprendre. Bien souvent, certains types de clients et autres spécialistes auto-proclamés fondent leur opinion sur le peu de connaissances qu’ils ont, sur les “on-dit” et sur le marketing des marques. Ils se disent ainsi amoureux d’une marque en particulier étant victime de leur communication, mais surtout se permettent de descendre d’autres maisons horlogères objectivement respectables pour des raisons plus ou moins valables. Chez LeCalibre.com, on est plutôt du style à penser que l’important, c’est qu’une montre vous plaise. Ceci-dit, on sait également reconnaître les marques et les modèles qui s’apparentent à des arnaques, qui mettent en place des stratégies de communication mensongères, ou qui vont à l’encontre de ce que la culture horlogère représente. Pour que vous puissiez faire votre choix en toute tranquillité et pour vous aider à commencer votre collection dans de bonnes conditions, voilà notre sélection de 5 marques de montres à éviter.

Disclaimer: Dans cet article, nous vous donnons notre avis étayé par des arguments et par les retours clients. Encore une fois, si une montre vous plait, c’est le plus important. On vous explique simplement pourquoi d’après nous, il y a de meilleures options que les marques suivantes dans la même gamme de prix.

 

Daniel Wellington

daniel-wellington-classic-sheffield

Source: ethoswatches.com

On rentre dans le vif du sujet avec une marque récente dont vous avez certainement entendu parler: Daniel Wellington. Cette marque aux origines suédoises fut créée en 2011. Avant tout, il faut lui reconnaître un point positif: elle a contribué à faire découvrir ou redécouvrir les montres bracelets à une jeune génération qui peinait à en voir l’utilité. En utilisant des médias et des codes spécialement à destination des jeunes, principalement par l’intermédiaire de partenariats avec des influenceurs sur Instagram, Daniel Wellington a réussi a s’imposer en tant qu’acteur important dans le milieu de la montre bracelet comme accessoire de mode. Le principal problème pour nous, c’est que les prix de ventes sont exorbitants pour la qualité proposée.

Daniel Wellington s’en sort en proposant des montres fades sans réel travail de design en annonçant offrir des designs minimalistes. D’après nous, toutes leurs premières collections ( et peut-être même les actuelles) sont en réalité des designs proposés directement par les fournisseurs, certainement des usines chinoises, qui offrent gratuitement l’ajout de votre logo sur un cadran plus ou moins travaillé.

En ce qui concerne les mouvements, encore une fois DW utilise exclusivement des mouvements à quartz de qualité moyenne voire basse, sans aucun intérêt horloger et à la fiabilité discutable. Les premiers mouvements qu’ils utilisaient étaient très bon marché et provenaient d’usine chinoises au controle qualité plus que douteux. Sur les fiches techniques des modèles actuels, on peut lire “mouvement à quartz japonais”, sans précision sur le fournisseur. Le “Made in Japan” dans l’horlogerie a une image positive grâce notamment à Seiko et Miyota qui proposent des calibres au très bon rapport qualité prix fabriqués sur l’archipel. Cependant, il existe d’autre fournisseurs au Japon offrant des produits à la qualité non-vérifiée et non-reconnue. Le fait d’annoncer un mouvement Japonais sans préciser le fournisseur exact prouve d’après nous un désir d’inspirer confiance chez les acheteurs et de les induire en erreur.

Profitons-en pour dire que le fait de vendre des montres de basse qualité sans design et au mouvement inintéressant et peu fiable n’est pas un problème en soi. Le problème, c’est de les vendre cher. Les montres DW se vendent généralement entre 99 et 189 euros, avec certaines pièces pouvant dépasser les 250 euros. Elles proposent des boîtiers en acier inoxydable 316L qui est le matériau de base pour les montres d’entrée ou milieu de gamme. Les verres utilisés sont des verres minéraux basiques, tout de même dotés d’un traitement anti-rayure. Elles annoncent presque toutes une étanchéité à 3ATM, ce qui signifie qu’elles pourront survivre à la pluie…

Pour résumer, Daniel Wellington ne propose pas d’arnaque à proprement dit, mais les prix de vente de leurs montres ne sont d’après nous pas justifiés, même par leur récente légère montée en gamme. Il s’agit d’une marque d’accessoires de mode et non pas d’une maison horlogère. C’est pour nous l’exemple parfait de la marque qui alloue plus de budget au marketing qu’à la production ou à la recherche et développement.

Rappelons que pour moins de 150 euros, vous pouvez vous offrir une Swatch SISTEM 51 avec un mouvement automatique à masse oscillante périphérique qui est le premier mouvement au monde assemblé sans intervention humaine. Une montre fiable, 100% “Swiss Made” et qui raconte une histoire forte, que vous retrouverez dans notre sélection de montres à moins de 500 euros.

Et si vous cherchez une montre plus habillée, l’option d’une Orient Bambino est d’après nous bien plus recommandable. Nous avons d’ailleurs un article entier sur le sujet pour celles et ceux que cela intéresse.  Pour moins de 200 euros, ces “dress-watch” entrainées par des mouvements automatiques fiables et robustes sont d’après nous une très bonne manière de commencer une collection.

 

Diesel

diesel mr daddy 2.0

Source: Youtube, zegarek.net

Diesel est une entreprise italienne fabricant des vêtements qui possède plus de 5000 points de vente partout dans le monde. Ses origines remontent à 1978, mais c’est en 1996 que le nouveau souffle de la société a commencé. Ce sont les jeans qui représentent le gros des revenus de la marque, et d’après nous, elle aurait peut-être dû s’en tenir à cela plutôt que de se lancer dans les montres.

De manière générale, les montres proposées par des marques de mode ou d’habits divers sont bien souvent de piètre qualité, ou offrent au moins des rapports qualité prix minables. Les montres Diesel ne faillissent pas à la règle, mais elles ajoutent à cela une composante importante: le mauvais goût. Vous l’aurez compris, il y a toujours une part de subjectivité dans nos avis. Les goûts et les couleurs ne se discutent pas, et si le style des montres Diesel vous plait, qui sommes-nous pour vous faire changer d’avis ? Cependant, voilà quelques points que l’on trouve importants à prendre en compte avant votre achat.

Ici encore, on peut leur reconnaître un point positif: les montre Diesel ne ressemblent à rien d’autre dans le secteur. Depuis 96, Diesel base en grande partie sa communication sur le non-politiquement correct et la provocation et ses montres en sont un exemple intéressant. Beaucoup de leurs garde-temps sont simplement gigantesques, avec des diamètres de boîtier atteignant les 57 millimètres pour la collection “Mr Daddy 2.0”. Rappelons qu’un diamètre classique pour une montre contemporaine se trouve aux alentours de 40 millimètres et que les diamètres des montres vintage sont bien souvent encore plus petits que cela. Les Diesel MS9 Chrono sont plus petites mais restent des monstres de 48 millimètres de diamètre. d’autres plus récentes adoptent une forme rectangulaire à la taille plus raisonnable de 38 millimètres X 33 millimètres, mais cela reste des exceptions dans la gamme Diesel.

C’est le groupe Fossil qui s’occupe de la production des montres Diesel. Cette entreprise américaine possède des sites de production aux États-Unis, en Suisse, mais surtout en Chine. On peut être sûr que si les montres Diesel étaient produites en Amérique ou en Suisse, une partie de leur communication serait basée sur cet argument de vente, mais ce n’est pas le cas. Elles sont donc très probablement produites en Chine. Encore une fois, nous ne voyons aucun problème au fait de faire produire des montres en Chine. Le souci, c’est de vendre ces accessoires de mode au prix de véritables pièces d’horlogerie.

Pour reprendre l’exemple de la Mr. Daddy 2.0 mesurant 57 millimètres de diamètre, sa version noire affiche un prix catalogue de 419 euros. Il s’agit d’une montre en acier basique, avec un verre minéral basique, une étanchéité basse de 3ATM seulement, et un mouvement à quartz dont la provenance est inconnue, signifiant bien souvent qu’il vient d’ateliers asiatiques proposant des produit de qualité médiocre. Le mouvement de la Mr Daddy 2.0 permet tout de même de donner 4 fuseaux horaires différents en simultané et possède un quantième ainsi qu’une fonction de chronographe. Alors oui, un travail de design a été fait pour ce cadran illisible et surchargé et les finitions sont respectables, mais la fiabilité de ces pièces laisse à désirer, l’histoire de marque est évidemment absente puisque non-seulement Diesel est une marque de jeans, mais en plus ce n’est pas elle qui produit ses garde-temps, mais surtout sa taille en fait un accessoire pratiquement impossible à porter si vous voulez notre avis.

Les montres Diesel transmettent bien une image d’anti-conformisme et de rébellion contre les choses établies, mais sont-elles obligées pour cela de transmettre en parallèle une image de mauvais goût et une sensation indiquant que son porteur à quelque chose à compenser ?

Si vous voulez rester dans les diamètres importants tout en restant dans la limite du raisonnable, pour sensiblement le même prix, vous pouvez vous offrir une Seiko Prospex “Turtle” PADI Edition de 45 millimètres de diamètre, une montre de plongée automatique ultra fiable reconnue par les connaisseurs du monde entier et qui prouve une culture horlogère certaine.

Autre option: pour seulement une centaine d’euros, pourquoi ne pas opter pour une “CasiOak”, une des dernières G-Shock avec son boîtier octogonal de 45 X 48,5 millimètres qui rappelle en partie la forme de la célèbre Audemars Piguet Royal Oak ? Une superbe toolwatch à quartz aussi résistante que fiable et aussi simple d’utilisation que polyvalente. (disponible ici)

 

Invicta

invicta joker

Source: invictastores.eu

Les origines d’Invicta, qui signifie “invincible” en latin, remontent à 1837 en Suisse, à La-Chaux-de-Fonds pour être précis. Cela présage une belle marque suisse à l’histoire et au savoir-faire qui valent le coup d’oeil, n’est ce pas ? Malheureusement non, la marque a sombré lors de la crise du quartz au début des années 70 avant d’être remise en route par une entreprise américaine en 1991 qui en a fait ce qu’elle est aujourd’hui, c’est à dire une marque de montres à éviter.

Invicta continue évidemment d’utiliser ses origines suisses dans sa stratégie de communication, tout en faisant produire la majorité de ses pièces en Asie. Ils proposent cependant quelques garde-temps “Swiss Made” de manière à faire entrer dans l’inconscient collectif international l’association Invicta/Swiss Made. Heureusement, le monde n’est pas dupe. Le fait d’utiliser un nom respecté pour produire des montres de piètre qualité est un stratagème assez courant et connu dans le secteur de l’horlogerie, et Invicta en est un bon exemple.

Un des points les plus difficiles à défendre concernant Invicta concerne le design. En effet, la marque s’inspire plus qu’ouvertement des designs de montres de luxe dans ses propres collections. Une des collections les plus connues de la marque est la Pro Diver, qui n’est ni plus ni moins qu’une vulgaire copie de la Rolex Submariner, avec des finitions décevantes, une fiabilité faible, et un rendu “cheap”. Plus récemment, la marque a également proposé une montre en collaboration avec DC Comics a l’effigie du Joker ( ci-dessus). Le design reprenant le visage du personnage sur le cadran s’inspire très clairement du modèle “Joker” de l’horloger russe Konstantin Chaykin, mais en bien plus vulgaire et sans aucune finesse ni histoire.

Un autre point problématique chez Invicta concerne sa stratégie de prix et de marketing sur certaines de ses collections. Pour reprendre une collaboration récente avec DC Comics, on peut évoquer la Superman 27099. Une montre en acier de 52 millimètres de diamètre “Edition limitée” grossière et tape-à-l’oeil entrainée par un mouvement à quartz suisse de la marque Ronda, étanche à 5 ATM qui permet de la garder lorsque l’on se lave les mains. Sur le site de revente officielle en Europe, on découvre qu’elle a un prix catalogue de 1 815 euros, qui descend après une remise exceptionnelle à 835 euros.

invicta superman

Source: invictastores.eu

En guise de comparaison, avec 1 800 euros, vous pouvez vous offrir par exemple sur des sites spécialisés dans les seconde-mains une vieille Rolex vintage pour femme ou une Omega Seamaster 300m.

Dans neuf, vous aurez aussi le choix :

montres-alternativesRefs :

  • Junghans Meister Agenda J027/4567.00 (dispo ici).
  • Oris Big Crown Pointer Date 01 754 7741 4065 (dispo ici).
  • Rado Hyper Chrome Captain Cook R32500305 (dispo ici).
  • Ou encore Yema Superman GMT Black YGMT2020A39-AMS si vous tenez au coté montre de plongée / Superman. (dispo ici).

Invicta gonfle en réalité ses prix catalogue de manière à proposer ses montres avec des grosses offres de réduction chez des revendeurs ou sur leurs propres sites. Les acheteurs ont alors l’impression de faire une affaire, alors qu’ils acquièrent tout de même une pièce basique à un prix qui reste absolument exorbitant pour la qualité proposée, même pour une “Édition limitée” comme l’exemple que l’on a utilisé.

D’autres montres, comme la Pro Diver dont on parlait plus tôt, annoncent des prix plus raisonnables mais gardent ce concept de prix gonflé pour offrir une réduction alléchante. La Pro Diver 8926OB unisexe est par exemple annoncée à 285 euros prix catalogue sur le site officiel européen, descendu à 115 euros après réduction. Cela donne un prix plus compréhensible pour une pièce entrainée par un mouvement automatique japonais de chez TMI (qui appartient à Seiko) annonçant une étanchéité à 200 mètres, mais on est tout de même en présence d’une pièce qui copie les codes esthétiques de la Submariner avec une réalisation médiocre.

Les défenseurs d’Invicta mettent souvent en avant le fait que la marque rend accessibles des designs qui sont d’habitude réservé à l’élite en raison de tarifs prohibitifs. D’après nous, il est bien plus judicieux de se pencher sur les collections de marques comme Seiko ou encore Casio qui vendent des garde-temps fiables aux designs originaux et qui véhiculent une véritable histoire.

Filippo Loreti

filippo loreti montre

Source: Business Insider

Filippo Loreti est une marque qui s’est lancé en 2015 grâce au site de financement participatif Kickstarter. Les jeunes Lithuaniens à l’origine du projet avaient demandé 20 000 dollars de soutien. En un mois, ils ont récolté plus de 926 000 dollars. L’année d’après, toujours sur Kickstarter, ils ont amassés plus de 5,15 millions de dollars en 30 jours pour leur seconde collection. A leur lancement, ils étaient le projet horloger ayant recueilli le plus d’argent sur la plate-forme ( ils ont été dépassé depuis par les smartwatches de Peeble Time qui ont dépassé les 20 millions de dollars récoltés…) Et pourtant…

Avec des prix souvent compris entre 200 et 500 euros et pouvant parfois dépasser les 600 euros, les montres Filippo Loreti semblent valoir bien moins. C’est en tout cas ce que l’on découvre en premier lieu dans les milliers de commentaires négatifs et de plaintes sur leur campagne Kickstarter. Ces derniers parlent de service après-vente inefficace voire inexistant, de produits de qualité plus que médiocre, de délais de réception ridicules, et j’en passe.

Encore une fois, ce qui nous dérange chez Filippo Loreti, c’est leur décision de faire passer leur montres pour ce qu’elles ne sont pas. L’utilisation d’un nom à consonance italienne a pour but de faire croire à des produits inspirés par la place importante que ce pays à joué et joue toujours dans le secteur de la mode internationale. L’Italie est pour beaucoup synonyme de bon goût, de qualité, de romantisme et d’avant-garde dans le milieu de l’habillement et des accessoires. Filippo Loreti tente donc d’associer son nom à ces caractéristiques, tout en proposant des produits qui en sont à l’exact opposé.

On retrouve également ici la technique de la remise exceptionnelle qui fait croire à une bonne affaire. Absolument toutes les montres sur le site officiel de Filippo Loreti affichent un prix catalogue barré, et un prix “après remise” bien plus bas, qui reste pourtant bien plus élevé que ce qu’il devrait être.

La marque se présente depuis le début comme celle qui va révolutionner le monde de l’horlogerie moderne en éliminant les intermédiaires entre les producteurs et les clients finaux et ainsi proposer des montres de luxe à des prix accessibles à tous. Ce concept de “Luxe Accessible” grâce à un réseau de distribution court est de plus en plus souvent utilisé dans le secteur. Leur vidéo de présentation de projet sur Kickstarter en 2015 indiquait que l’UNIQUE raison pour laquelle les montres de luxe étaient si chères résidait dans les marges des intermédiaires. Allégation évidemment fausse.

Le problème, c’est que Filippo Loretti propose en effet des montres moins chères qu’une Rolex ou qu’une Omega, mais qu’elles restent trop chères par rapport à la qualité proposée. En cherchant quelques minutes sur des sites de vente en gros comme Alibaba.com, il est fort probable que vous tombiez sur des designs presque en tous points identiques à ceux des collections de Filippo Loreti, le logo en moins, à des prix dérisoires…

Les économies faites par Filippo Loreti viennent de plusieurs points: leurs premières collections étaient vendues exclusivement sur Kickstarter. On peut donc considérer cela comme des pré-ventes, l’entreprise recevant l’argent des clients avant même le début de la production, permettant donc des économies considérable en stock. Tout était vendu sur le net, donc aucun frais d’intermédiaires en effet. D’après ce que l’on voit sur Alibaba.com ou Aliexpress.com, le travail de design n’a pas dû coûter bien cher non plus.  Cependant, les prix proposés ne sont pas du tout aussi compétitifs que prévu. Les premières montres étaient vendues sur Kickstarter pour 109 euros pour un prix catalogue annoncé de 200 euros. Il s’agissait de montres à quartz entièrement produites dans des usines Chinoises aux standards de qualité parmi les plus bas du marché. Faire passer ce type de produit pour du “luxe accessible”est d’après nous un manque de respect pur et simple envers les acheteurs et envers le reste du secteur horloger.

Les collections plus récentes semblent embarquer des mouvements japonais plus fiables comme des Miyota ou des des Seiko. A voir si la marque cherche là à nouveau à associer ses produits avec des noms respectables pour profiter de leurs notoriété, ou si cela cache une réelle volonté de s’améliorer. C’est encore trop tôt pour le dire, mais il faudrait en plus de cela se pencher sur des designs intéressants et cesser d’uniquement “s’inspirer” de pièces au succès commercial historique ou de piocher dans les designs grossiers proposés par les usines asiatiques misant sur la quantité plus que sur la qualité…

Oui, les entrepreneurs à l’origine de l’aventure Filippo Loreti ont réussi leur coup marketing et commercial, notamment grâce à des vidéos de présentation alléchantes et crédibles pour les moins informés d’entre nous sur le marché horloger. Leur stratégie de communication extrêmement agressive et exclusivement tournée vers le digital a fait mouche chez les générations X et Y, un peu comme pour Daniel Welington, mais si vous voulez notre avis, ce genre de marque ne mérite absolument pas l’intérêt qu’elles reçoivent.

Stührling

stuhrling brumalia

Source: stuhrlingoriginal.wordpress.com

Il semblerait que Max Stühring ait été un horloger de renom en Suisse dans les années 1800. Peut-on en déduire que la marque qui a pris son nom est respectable ? Vous l’aurez deviné, absolument pas. Stürling a vue le jour aux États-Unis en 1999 et se vante de respecter des standards suisses de l’horlogerie. Il n’en est rien. Elle reprend absolument tous les points négatifs des marques de montres à éviter:

La marque a depuis le début tout fait faire en Chine, dans des usines encore une fois aux standards douteux. On le rappelle, le simple fait de faire produire en Chine ne signifie pas que les produits seront de mauvaise qualité. Certaines manufactures chinoises ont bénéficié de formations par des horlogers suisses de renom et peuvent donc fournir des pièces de qualité à certaines maisons horlogères. Ce n’est pas le cas des usines qui produisent les montres Stührling. La qualité des montres n’est pas honteuse en soi, ce qu’il l’est en revanche, c’est les tarifs demandés.

Encore un parfait exemple d’une entreprise qui gonfle ses prix catalogue: Dès la première page du site officiel de la marque, on découvre des montres au prix de 1 075 dollars vendues à 275 dollars après réduction. Au risque de me répéter, si ça ce n’est pas prendre le client pour un crétin, je ne sais pas ce qu’il vous faut.

Pas non plus la peine de s’attarder sur les designs qui ne respectent aucune cohérence et qui n’ont bien souvent aucune finesse ni originalité. Ce sont la plupart du temps des patchworks d’éléments de designs volés sur des montres de marques de renom, le tout compilé sans aucun sens de l’élégance avec des finitions approximatives.

Bref, encore une fois, si un design vous a tapé dans l’oeil, rien de vous empêche de vous faire plaisir, mais il faut bien acheter en connaissance de cause. La marque utilise un nom à consonance allemande pour faire croire à des produits de qualités, elle gonfle ses prix pour faire croire à de bonnes affaires en affichant des réductions importantes, elle base ses designs sur des pièces d’autres marques et elle fait tout produire à bas prix en appliquant de très fortes marges pour donner l’impression d’un produit de qualité, car pour le novice, une montre a quelques centaines d’euros, c’est une montre fiable, alors qu’en l’occurence, ce n’est absolument pas le cas.

Partager: