Spinnaker Tesei Bronze – Du bronze enfin accessible

avis-spinnaker-bronze

Spinnaker est une marque dont je ne suis pas particulièrement l’actualité pour être honnête. Je vois passer de ci, de là, sur des fils Facebook ou Instagram des modèles, plus ou moins réussis, mais dont certains possèdent une vraie personnalité. C’est déjà un bon point. D’autres sont plus classiques, plus m’as-tu vu dirais-je, on pourrait aussi dire consensuels. Soit. Nous en avons d’ailleurs déjà essayé 2 dans les colonnes du Calibre : la Sorrento, sous la plume de Jérémy et la Bradner sous la plume de Michel.

Il y a quelques semaines de cela, un teaser de la marque a cependant attiré mon attention. Il annonçait une montre hors norme, un monstre de 47mm de diamètre et de 25mm d’épaisseur au verre bombé quasi caricatural, la Piccard.

Je prenais alors contact avec la marque pour savoir si un confié était possible afin d’en réaliser un essai et l’article “test / avis” allant avec.

L’accueil est chaleureux, la réponse de principe positive, mais la spontanéité se heurte à la réalité. La Piccard est une série limitée numérotée de 2×300 pièces, impossible de m’en confier une.

On me propose alors différents modèles qui ne m’enchantent guère, que je refuse poliment. Un modèle, cependant, m’attire : la Spinnaker Tesei Bronze. Certes, le design n’est pas révolutionnaire, mais le bronze est à la mode (j’avais d’ailleurs déjà eu l’occasion d’essayer la Reservoir Tiefenmesser Bronze), et ce modèle est proposé à un tarif qui m’interroge. Un accord est trouvé, je recevrais la montre quelques jours plus tard à mon bureau.

Tesei, pourquoi ? « Le major Teseo Tesei était un officier de marine italien, qui a inventé la torpille humaine utilisée par la Regia Marina pendant la Seconde Guerre mondiale. » dixit Wikipédia. Voila une origine bien belliqueuse pour donner son nom à une montre. Il s’avère que il senior Tesei était surtout un inventeur de génie et qu’il a notamment inventé un système qui permettait de respirer pendant 2h sous l’eau. Il devait sans doute porter une montre étanche, une Spinnaker. Ou pas. Bref, c’était pour la petite histoire. Et puis ça m’a permis d’apprendre quelque chose.

-15% en ce moment sur tout le site Spinnaker avec le code “THEOG18” 😀

 

Spinnaker Tesei : Du bronze, mais pas que.

bronze-tesei

SP-5060-01, voilà la référence de « ma » Tesei Bronze. Passons sur le « unboxing », personnellement, le contenant ne m’intéresse que très moyennement, c’est le contenu que je veux découvrir au plus vite ! D’autant que, sauf à ce que quelqu’un vienne m’expliquer le contraire, la qualité du packaging (qui peut cependant valoir un bras et donc se retrouver dans le prix de vente de la montre!) n’a jamais fait pencher la balance d’un côté ou de l’autre lors du choix de sa nouvelle montre.

Donc, sur-boite, boite, chiffonnette, petit coussin, faisons valdinguer tout ça comme 2 adolescents font voler leurs frusques sans autre forme de procès lorsqu’ils ne peuvent plus résister à leurs hormones et prenons en main cette Spinnaker Tesei

La 1ère impression est extrêmement positive ! Le boîtier, dont la forme n’est pas sans rappeler un modèle d’une marque suisse dont le nom commence par Rol et se finit par Ex, est très bien réalisé. Ce design est devenu tellement répandu qu’il en est presque tombé dans le domaine public. Et puis, réalisé en bronze, qui plus est 100% brossé, il change du tout au tout. Ce traitement brossé permet à la Spinnaker Tesei d’avoir déjà une forte personnalité à peine passée au poignet. Il renforce le côté un peu industriel, un peu « primitif » du bronze.

tesei-vue-densemble-mug

Les formes de la boîte sont plutôt douces, pas d’arêtes vives à déplorer. Cela tend à la rendre un peu moins massive qu’elle ne l’est, ses 43mm paraissant moins, grâce à la relative sobriété du bronze. La couronne, à 3h, vissée et protégée par un protège …. couronne (sic!) est gravée du logo de la marque, une voile stylisée. Sa préhension est aisée, ce qui permet un remontage manuel, et un réglage de l’heure et de la date très aisément.

La lunette partage évidement le même matériau. Elle est très joliment réalisée, la découpe des crans de préhension est fine et régulière, mais là encore, sans aspérités ni angles vifs. Unidirectionnelle, je trouve son maniement un peu ferme, mais au moins, on ne risque pas de la tourner par inadvertance.

L’insert gravé, traité en marron mat, n’est pas d’une rare élégance. J’aurais préféré un insert aluminium ou céramique. Mais par contre, les chiffres et les graduations qui le parcourent sont luminescents. Et ça, je trouve que c’est un très bon point. Bon, je ne crie pas non plus au scandale et à la faute de goût, ça reste cohérent avec le style de la montre, et c’est très correctement réalisé.

Pour en finir avec la boîte, notons la valve à hélium située à 9h, qui n’est elle, évidement, pas en bronze. Mais ça ne choque, ni ne dénature la montre. Au contraire, je trouve que ça lui apporte un petit côté technique très sympathique. Pour mémoire, la valve à hélium, permet à ce gaz rigolo de sortir de la montre, lors des remontées en surface, après des plongées profondes. Ces plongées nécessitent des paliers de décompression en caisson hyperbar. C’est pendant ces séjours que l’hélium pénètre alors dans la montre, ses molécules étant plus fines que celles d’oxygène par exemple. Sans cette valve, qui ne fonctionne que de l’intérieur de la montre vers l’extérieur, l’hélium ne pourrait pas sortir de la montre assez rapidement, la pression augmenterait donc à l’intérieur de cette dernière et l’hélium pourrait alors faire sauter le verre de la montre.

D’autres marques l’empêchent simplement d’entrer, mais ça n’est pas le sujet !

spinnaker-tesei-helium

La valve à hélium apporte un petit côté technique bien sympathique.

Et surtout, ça lui permet de revendiquer une étanchéité à 300m ! Et qui n’a pas besoin d’une montre étanche à 300m de nos jours ? Je plaisante, bien sûr. Mais les bains de mer sont cependant fortement recommandés, afin d’accélérer un peu la patine du bronze et affirmer encore un plus la personnalité de cette Tesei. Rappelons, à toutes fins utiles, que le bronze est un alliage, et qu’il peut donc, en fonction des proportions des métaux qui le composent (majoritairement du cuivre à plus de 54% et de l’étain, de l’aluminium, du plomb…) prendre différentes couleurs, et différentes patines avec le temps. Que l’on se rassure, si on peut accélérer la patine du cuivre, on peut aussi lui redonner l’éclat du neuf ! Il suffit d’un peu de citron et d’huile de coude.

 

A noter : : Pour ceux qui voudraient directement passer commande sur le site de la marque, vous pouvez utiliser le code “THEOG18” qui vous donne droit à -15% ! 😀.

 

La Suisse en motoriste.

Retournons cette Tesei et constatons que le fond est en acier (le bronze ayant tendance à verdir avec le temps et surtout à tâcher la peau!) avec une glace saphir permettant de jeter un œil sur le calibre choisit par la marque pour équiper ce modèle. Saluons ici une belle intelligence marketing de la part de Spinnaker.

Alors que les modèles d’entrée de gamme sont généralement équipés de calibres japonais, excellents au demeurant, « ma » Tesei est-elle motorisée par un mouvement suisse à remontage automatique, le Sellita SW200. Un choix qui pourra rassurer, ou légitimer l’achat, certains amateurs ne jurant que par les calibres suisses. A tort ou à raison, là n’est pas le débat, le Sellita est excellent, et fait parfaitement ce qu’on lui demande, à savoir afficher l’heure avec une marge de précision de +/- 12s par jour, et afficher la date. Le stop seconde permettra une mise à l’heure ultra-précise, et l’armage manuel, déjà évoqué, permettra de lancer ce calibre, qui continuera de se remonter grâce à la masse oscillante joliment décorée des logos de la marque. Point de fioritures cependant, les côtes sont restées à Genève, mais le prix demandé, somme toute raisonnable (moins de 700€), redonne le sourire.

spinnaker-tesei-Sellita SW200

Spinnaker a choisi un calibre suisse pour équiper sa Tesei, le Sellita SW200. Un choix qui rassurera ou convaincra.

 

Côté face, c’est à travers un verre saphir convexe que l’on peut s’attarder sur les détails de cette Tesei. Et les détails ne manquent pas ! Pièce maîtresse du spectacle, le cadran motif vague ne laisse pas indifférent. Ici dans une livrée marron, il donne à la montre une chaleur, une discrétion aussi, un petit côté automnal. Cerclé par les graduations des minutes, il est par ailleurs pourvu d’index, aux points jugés pertinents par la marque, et par la communauté horlogère dans son ensemble, à savoir, toutes les heures ! Tantôt triangulaires, tantôt ronds, tantôt rectangulaires, la multiplication des formes ne plaide pas en sa faveur. J’aurais préféré un peu plus de retenue, d’élégance. L’élégance n’est d’ailleurs pas son point fort à ce cadran. Le motif vague est correctement exécuté, les index joliment cerclés de doré, tout comme le guichet de date à 3h. Dorés encore le nom de la marque à midi, ou les 3 aiguilles. Tout cela renforce encore le côté chaleureux. C’est ultra lisible, pas vraiment clinquant, mais assurément très typé. Voila qui fera inéluctablement pencher la balance d’un côté ou de l’autre. Alors que l’ensemble boîtier/couronne/lunette/fond/mouvement est une véritable réussite, ce cadran divise. Et j’avoue qu’il ne m’a pas particulièrement séduit. Et je me prends à rêver que Spinnaker adapte le magnifique cadran bleu, avec un insert de lunette assorti de sa déclinaison titane de sa Tesei au modèle bronze, et vous auriez là un modèle qui combinerait alors, dans une rare alchimie, le spectacle, la chaleur et l’élégance.

tesei-cadran

Ce cadran à une forte personnalité. On aime. Ou pas.

Notons cependant que la Spinnaker Tesei Bronze existe en déclinaison de cadran/insert bleus, sous la référence SP-5060-03, avec ce motif vague.

Ces considérations personnelles mises à part, applaudissons des 2 mains un lume retentissant, si tant est qu’il serait capable de faire autant de bruit que de lumière ! Moi qui porte une montre pour dormir, il m’est arrivé bien des fois de pester contre une luminescence toute relative. Point de risque ici, le Super-Luminova « suisse » comme le précise Spinnaker est d’une redoutable efficacité. Et la teinte beige choisie est en parfaite adéquation avec les tonalités du bronze. Un point fort incontestable.

lecalibre_spinnaker_tesei_bronze_1

Le lume est d’une redoutable efficacité !

Je ne me suis pas étendu sur le bracelet. Il s’agit d’un bracelet en cuir imperméable, fabriqué en Italie, à Florence par un atelier spécialisé. Il est monté avec une boucle ardillon acier recouvert de PVD bronze. Plutôt rigide, je suppose qu’il doit s’assouplir avec le temps. N’ayant que peu de patience, et des bracelets parfaitement confortables à disposition, je ne le saurai jamais.

L’entre-corne de 22mm permettra d’ailleurs de s’amuser à trouver la meilleure chaussure possible au pied de cette montre, même si les cornes pleines vont nécessiter de s’équiper d’un outil ad hoc. Je me suis laissé dire qu’un canvas lui irait comme un gant ! Un gant, au pied ? Enfin bref.

Avis : Le verdict

tesei-avis

Au final, que retenir de cette Spinnaker Tesei bronze ? Que la qualité de fabrication ne souffre pas la critique. Le boîtier et son accastillage sont superbement réalisés, et le calibre choisit par la marque fiable, précis, et éprouvé. Son origine suisse en rassurera certains et en séduira d’autres, mais ne pourra en aucun cas être un frein. Si le design du cadran vous plaît, alors foncez, vous serez conquis. Et puis à moins de 700€, ce qui commence à faire une somme pour une Spinnaker, mais constitue assurément une bonne affaire pour une montre en bronze équipée d’un mouvement Suisse (Sellita SW200) !

 

A noter : : Pour ceux qui voudraient directement passer commande sur le site de la marque, vous pouvez utiliser le code “THEOG18” qui vous donne droit à -15% ! 😀.

 

Test Avis Spinnaker Tesei Bronze
  • Look
  • Polyvalence
  • Rapport qualité / prix
  • Fonctionnalités
4

Résumé

Avantages et inconvénients

Ce que j’ai aimé :

  • Qualité finitions boite
  • Bronze enfin accessible
  • Le mouvement Suisse Sellita SW200.

Ce que j’ai moins aimé :

  • Les index un peu fouillis.
  • Le cadran.

Commander maintenant !
Richard S.
Written by Richard S.
Amateur d'horlogerie dans les 2 sens du terme, puisque je ne suis pas un professionnel du milieu, cette passion est venue s'ajouter à de nombreuses autres il y a une petite dizaine d'années. En amour, comme disent nos cousins québéquois, pour Seiko, ma collection est plutôt centrée sur les montres de plongée, mécaniques ou à quartz, une technologie qui mérite de retrouver de la respectabilité. Recul et objectivité sont des qualités qui me permettent de vouer un amour raisonné et raisonnable au monde horloger et à ses dérives.