Montres dans les séries : des modèles à binge-watcher !

montres-series-mad-men-don-draper
Partager avec vos amis :

Les montres dans les séries peuvent être tout aussi cultes que celles qu’on retrouve dans des films.

Elles peuvent symboliser le caractère d’un personnage mais aussi avoir leur place dans l’histoire de la série. Vous pourrez donc vous délecter de quelques modèles iconiques portés par des personnages qui le sont tout autant.

Quand les montres dans les séries sont incarnées par un personnage

Lorsqu’on est passionné d’horlogerie et de belles pièces, il peut parfois arriver de mettre pause pendant une série quand on aperçoit une montre au poignet d’un acteur. Cela peut souvent se faire au détriment de notre entourage d’ailleurs… Vous vous reconnaissez ? Voici quelques exemples de personnages emblématiques avec une montre tout aussi iconique.

Tom Selleck et sa Rolex GMT Master dans Magnum

Rolex-GMT-Master-Pepsi-16750-Tom-Selleck

Crédit : Amoretti NC

Les plus jeunes générations ne vont sans doute pas savoir de quelle série il s’agit. Effectivement, il faut se plonger dans les années 80 et ses séries télévisées iconiques. Diffusée de 1980 à 1988, cette série américaine retrace les aventures du détective privé Magnum. Sur les routes de Hawaï, il mène ses enquêtes à bord de sa Ferrari 308 GTS et à son poignet se trouve une fameuse Rolex GMT Master 16 750.

Nous nous sommes déjà penchés sur l’histoire de la GMT Master, mais rappelons tout de même l’essentiel. Sortie en 1954, cette montre fait apparaître la complication GMT, permettant la lecture simultanée d’un second fuseau horaire. Cet outil se révélait d’une précieuse utilité pour les vols long courriers, et fut notamment la demande de la Pan American World Airways. Aujourd’hui, ces différentes références constituent des pièces extrêmement recherchées.

“Des montres dites « sportives », j’en ai eu. Mais des aussi robustes que celle-là, sincèrement je ne vois pas. Elle a plongé dans l’eau, roulé dans le sable, subi des tas de chocs et pas le moindre problème. On dit que ce modèle a été surnommé Pepsi parce que les deux couleurs sur la lunette rappellent les tons des sodas. Moi, je trouvais surtout que le rouge se mariait bien avec la Ferrari et le bleu avec le ciel et les lagons hawaïens”.

Tom Selleck à propos de sa GMT Master

Magnum-Rolex-GMT-Master-Pepsi-16750

Crédit : Watchesinmovies.info

On retrouve un boîtier en acier avec son bracelet oyster, fond et couronne vissés. La lunette bicolore est bien connue, les collectionneurs et passionnés lui ont attribué le surnom de Pepsi. Cela est dû à ses couleurs rouge et bleu, de manière à distinguer les heures de la journée et de la nuit. Le cadran est noir mat, les index et les aiguilles sont traités au tritium. On trouve également un guichet de date à 3h, dont la lecture est accentuée par un cyclope sur le verre. Le calibre à l’intérieur est le 3075, un mouvement automatique certifié chronomètre. Cet alliage a donné des références iconiques, dont celle-ci, qui convient bien au personnage de Tom Selleck. La montre et sa robustesse en font la partenaire idéale pour mener à bien ses enquêtes.

Tony Soprano et sa Rolex Day Date en or jaune dans Les Sopranos

Tony-Soprano-Rolex-Day-Date

Crédit : rolexmagazine.com

On passe du détective au mafieux Tony Soprano désormais. A son poignet, toujours la même marque, Rolex. Une Day Date en or jaune qui convient assez bien au profil du chef de famille et de son organisation criminelle qu’incarne James Gandolfini. La référence de cette Rolex Oyster Day Date 2 est vraisemblablement la 18238. Elle se compose d’un boitier en or jaune de 36mm, monté sur un bracelet Président, en or également. Une édition qui confirme son statut de pouvoir, cette montre ayant été portée par John F. Kennedy. Sa lunette est cannelée et son cadran est de couleur champagne. Comme son nom le laisse présumer, elle indique la jour et la date.

Rolex-Day-Date-18238

Rolex est également une marque indissociable du 7ème art. Gangster iconique au cinéma, Henry Hill incarné par Ray Liotta dans Les Affranchis portait déjà une Rolex Day Date. Une nouvelle preuve que ces univers sont intimement liés et que cette montre symbolise le pouvoir pour ces chefs de gang.

Pablo Escobar et sa Rolex Cellini 4114 en or jaune dans Narcos

Rassurez-vous, vous n’allez pas être dépaysés, on reste dans l’univers criminel avec un des plus gros narcotrafiquants jamais connu, à savoir Pablo Escobar. Nous avions déjà enquêté sur le modèle que portait le gangster colombien, ici, nous allons plus nous intéresser à son adaptation en série. Dans Narcos, Pablo est incarné par Wagner Moura.

Narcos Rolex Cellini

Il porte, dans les trois premières saisons où il apparait, une Rolex Cellini en or jaune, référence 4114. Ce modèle, dont le nom est inspiré de celui d’un artiste italien de la Renaissance, apparaît en 1968. La collection Cellini n’est pas la plus connue et symbolique de Rolex et s’est arrêtée en 2023, avec la fin de la production de la Cellini Moonphase. Si ce n’est pas dit de manière explicite par la marque, ce serait la collection 1908 sortie en 2023, qui la remplacerait.

Quand les montres dans les séries prennent leur part de l’histoire

Attention, cette partie contiendra des éléments de l’histoire de la série. Pour ceux qui n’ont pas envie de se faire “spoil”, rendez-vous à la prochaine partie de l’article.

Deux montres, deux personnage dans Breaking Bad

Personnage emblématique de la série Breaking Bad sortie en 2008, Walter White porte une Casio CA-53W dans les premiers épisodes. Véritable icône de la pop culture, le choix  de cette montre colle bien au profil scientifique du personnage, puisque Walter White est un professeur de chimie.

Walter-White-Casio-CA53W-Calculator-Breaking-Bad

Pour refaire le pitch de la série, ce professeur aux revenus modestes va apprendre très rapidement qu’il est atteint d’un cancer des poumons. Cependant, en plus de cette épée de Damoclès qui survient au-dessus de sa tête, il sait que ses revenus ne lui permettent pas de pouvoir payer le traitement nécessaire à sa guérison. C’est pourquoi il va se lancer avec un ancien élève, Jesse Pinkman, dans un trafic de méthamphétamine. Le spécialiste de la chimie Walter White se met à la fabrication et son ancien élève à la vente. Evidemment, tout ne va pas se passer comme prévu, et même si ce trafic va rapporter beaucoup d’argent à White, il va déclencher une escalade de violence pour les deux protagonistes.

Et c’est à ce moment que le caractère du personnage principal et sa montre vont changer. Terminé le petit professeur de chimie sans histoire, Walter White se voit en baron de la drogue sans pitié, et pour cela il se fait appeler Heisenberg. Et ce qui est particulièrement intéressant, c’est que cela se produit au moment où il reçoit une nouvelle montre pour son anniversaire. Offerte par Jesse, c’est une Tag Heuer Monaco, bien plus visible que la petite Casio calculatrice.

Tag-Heuer-Monaco-Breaking-Bad

Crédit : Teddy Baldassarre

Et le symbole du lien entre la montre et son personnage devient encore plus fort lors d’une scène de la fin de la série. Heisenberg est fatigué de toute la violence et de ce qu’à entraîné ce trafic, il veut devenir à nouveau Walter White. Et pour se faire, quelle décision prend-il ? Il choisit de se débarrasser de sa Tag et de ce qu’elle représente. Et sur les scènes qui suivent, on le retrouve à nouveau avec sa Casio CA-53W, comme au début de la série.

La Casio CA-53W, fil rouge de Stranger Things

Une nouvelle fois observée au poignet d’un acteur, c’est cette fois-ci dans la série de science-fiction Stranger Things que l’on retrouve la Casio CA-53W. Le choix de cette montre sied une nouvelle fois bien au personnage de Mike Wheeler, membre d’un jeune groupe d’amis qui se réunit régulièrement pour jouer à Donjons & Dragons. C’est d’ailleurs à l’issue de l’une de ces soirées à jouer, que Will Byers, un autre membre du groupe, disparaît de manière inquiétante. Le reste du groupe ainsi que leurs familles se mettent donc à sa recherche tout en remarquant des évènements paranormaux, constituant ainsi l’intrigue de la première saison. Mais revenons à ce qui nous intéresse le plus, la montre et son utilisation dans cette série.

Casio-CA-53W-Stranger-Things

Même si elle convient bien à l’époque de l’histoire qui se situe dans les années 1980, elle porte un réel symbole de la montre et du temps. Cependant, une autre montre calculatrice apparait sur certaines scènes de la série, celle-ci ne semble pas être un modèle d’une marque particulière et possède des boutons blancs. Outre le modèle, la montre en tant que telle fait partie intégrante de l’histoire. Elle se voit être confiée par Mike à Eleven, une jeune fille inconnue retrouvée dans le même temps où le petit Will est quant à lui recherché. La montre se révèle très utile car elle sert à donner l’heure à laquelle les deux protagonistes doivent se retrouver pour mener à bien une mission pour tenter de percer les mystères qui secouent la ville de Mike et ses amis.

Ensuite, au fil des saisons, ce n’est plus seulement l’objet qui est important, mais plus largement le temps et la ponctualité, chers aux yeux de la jeune Eleven. Désormais recluse dans une maison sans pouvoir en sortir, elle compte tous les jours passés sans Mike. Nombre de jours qu’elle lui énoncera précisément lorsqu’ils se retrouveront. Elle est également extrêmement attachée à la ponctualité et reproche la moindre minute de retard à Jim Hopper, le chef de la police qui la loge et la protège. La montre joue alors son rôle dans l’histoire, et n’est pas seulement reléguée à un élément de décor.

Les montres dans les séries : Mad Men et sa collection vintage

Si vous aimez les belles pièces horlogères et des personnages de série qui ne lésinent pas sur le style, arrêtez ce que vous faites et ruez-vous regarder Mad Men. Plongez-vous dans le New York des années 60, au sein d’une agence de publicité.

Don Draper et ses multiples tocantes

Protagoniste phare interprété par Jon Hamm, Don Draper est assez intéressant en termes d’horlogerie. Petit récapitulatif de la collection du directeur créatif de l’agence de publicité Sterling Cooper.

Une Jaeger Lecoultre Memovox au cadran particulier

Don-Draper-Jaeger-Lecoultre-Memovox-Tuxedo

Tout le monde a en tête l’iconique Memovox de Jaeger Lecoultre, apparu pour la première fois en 1956. Avec son mécanisme complexe permettant une fonctionnalité d’alarme, elle pouvait servir de réveil comme être très utile pour les plongeurs dans ses déclinaisons de plongée. La version qui nous intéresse est portée par Don Draper dans la première saison de Mad Men. Son cadran, surnommé Tuxedo, fait allusion au smoking, qui convient parfaitement à ce cadran noir et blanc. Sa particularité est dûe aux deux zones de couleurs bien distinctes, noire et blanche dans ce cas précis. Cette délimitation permet une bonne lecture et confère à la montre une élégance chère à Don Draper.

Une Jaeger Lecoultre Reverso en or jaune

Don-Draper-Jaeger-Lecoultre-Reverso-or-jaune

Jaeger Lecoultre reste la marque au poignet de Don Draper en saison 2 avec une Reverso en or jaune. Est-il encore utile de présenter ce modèle horloger iconique, produit dans les années 1930 pour les joueurs de Polo ? En effet, le mécanisme du boîtier permettant de le retourner protégeait le verre lors de leurs matchs parfois brutaux.

Le lien important entre la manufacture et Mad Men se concrétise une nouvelle fois en 2012. JLC sort cette année là une édition spéciale de sa Reverso. Elle s’appelle Ultra-Thin Tribute to Mad Men et se pare du logo de l’agence gravé au dos du boîtier. Limitée à 25 exemplaires, elle s’adresse aux fans de la série mais également aux amoureux du vintage.

Rolex Explorer

Don-Draper-Rolex-Explorer

Crédit : Italian Watch Spotter

Après avoir été fidèle à Jaeger Lecoultre pendant trois saisons, Don Draper change de maison et passe chez Rolex pour la saison 4. Il arbore à son poignet une Explorer, tool watch par excellence.

La première référence à avoir la mention “Explorer” sur certains cadrans est la 6150. Mais la majorité de ces références étaient estampillées “Precision” et non “Explorer”. C’est la 6350 qui est considérée comme la première “vraie” Explorer par beaucoup. Elle est la première à afficher “Explorer” sur tous ses cadrans. Elle est également la première à se doter d’une certification Chronomètre, comme toutes les Explorer qui suivront. La 6350 a été présentée pour la première fois en 1953, et reprenait en partie les bases d’un prototype que portaient l’alpiniste néo-zélandais Edmund Hillary et son équipe pendant leur ascension du mont Everest la même année.

Omega Seamaster DeVille

Don-Draper-Omega-Seamaster-DeVille

Crédit : Professional Watches

Après Jaeger-Lecoultre et Rolex, Don Draper change de marque pour la saison 5 mais reste dans l’iconique horloger avec Omega. Le choix se porte sur une DeVille, référence 166.020. Les premiers modèles sont dévoilés à partir des années 1960. Il constitueront par la suite la collection De Ville, qui contraste avec les autres éditions plus sportives conçues par Omega. Son design élégant et intemporel ne pouvait donc pas échapper au poignet de Don.

Pete Campbell et sa Hamilton Sputnik

Hamilton-Sputnik-Pete-Campbell

Penchons-nous désormais sur une pièce moins connue de la marque suisse Hamilton. Riche en histoire, Hamilton était encore américaine lorsqu’elle produit entre 1955 et 1957 son modèle Automatic K-454. Ses cornes obliques et son cadran particulier lui donnent un esprit spatial et futuriste qui lui donne le surnom Sputnik. Pour ceux qui n’auraient pas la référence, c’est le nom d’une série de satellites envoyés par l’URSS dont le premier a été lancé en 1957.

Le propriétaire de cette montre n’est autre que Pete Campbell, le responsable des comptes clients de l’agence Sterling Cooper.  L’interprète, Vincent Kartheiser, incarne un jeune homme ambitieux. Il n’hésite pas à utiliser tous les moyens possibles pour évoluer, en s’asseyant parfois sur l’éthique.

Roger Sterling et sa Tudor Oyster-Prince

Roger-Sterling-Tudor-Oyster-Prince

Crédit : Italian Watch Spotter

John Slattery, ou plutôt Roger Sterling dans la série incarne une certaine élégance, propre à ce gérant de la compagnie publicitaire Sterling Cooper, l’agence de son père. Sa pièce que l’on remarque le plus se trouve à partir de la saison 5 et 6. Ce n’est autre qu’une Tudor Oyster-Prince, référence 7967. Comme la Memovox de Don Draper, son cadran possède également le surnom Tuxedo avec ses couleurs noire et argentée. Le personnage de Roger est très similaire à Don, mais en plus âgé. Ce choix de miser une nouvelle fois sur l’élégance n’est donc pas choquant et lui convient parfaitement.

Datant de 1959, cette Tudor bénéficiait de ce qui faisait la renommée de Rolex et qui lui était auparavant exclusif. C’est-à-dire son boîtier Oyster et son mouvement automatique à rotor Perpetual.

Megan Draper et sa montre en or blanc et diamands de Jules Jürgensen

Megan-draper-Jules -Jürgensen

Crédit : Spotern

Vous l’aurez compris, un des maîtres mots de cette série, c’est l’élégance. Le casting féminin n’est pas en reste, surtout pour le choix de la tocante de la femme de Don, Megan Draper. Jouée par Jessica Paré, elle entre dans l’agence où tous ses personnages se rencontrent en tant que simple employée. Elle devient ensuite réceptionniste, puis secrétaire de Don, qu’elle finira par épouser. Un personnage qui connaît donc une ascension sociale rapide et dont la montre se doit d’en être le reflet. Le choix se porte alors sur une Jules Jürgensen en or blanc, avec une lunette sertie de diamants.

Au-delà de l’apparition d’une montre ou d’une marque dans une série, les acteurs s’attachent également à leur partenaire de tournage. Certains comme Jon Hamm et John Slattery dans Mad Men ou encore Tom Selleck dans Magnum ont eu une histoire particulière avec leur montre. Un coup de cœur qui a fait sortir la montre du lieu de tournage pour entrer dans leur vie privée.

Et vous, quelles montres avez-vous repérées dans vos séries favorites ?

Dernière modification de l’article le 31/08/2023

Romain Barrier

Je vois l’horlogerie comme un art. Mon intérêt pour celui-ci passe notamment par son histoire, qu’il s’agisse d’une marque, d’un modèle ou encore un personnage marquant. Mêlant l’Histoire et l’horlogerie, j’ai un petit faible pour les montres militaires, de la field watch à la montre de pilote. Et une fois l’histoire racontée, je n’oublie pas l’essentiel, contempler l’œuvre elle-même. Admirer un cadran ou un mouvement, comme on peut admirer un tableau, une sculpture ou encore une architecture…”


Partager avec vos amis :
Partager:
Written by Romain Barrier
Je vois l'horlogerie comme un art. Mon intérêt pour celui-ci passe notamment par son histoire, qu'il s'agisse d'une marque, d'un modèle ou encore un personnage marquant. Mêlant l'Histoire et l'horlogerie, j'ai un petit faible pour les montres militaires, de la field watch à la montre de pilote. Et une fois l'histoire racontée, je n'oublie pas l'essentiel, contempler l'œuvre elle-même. Admirer un cadran ou un mouvement, comme on peut admirer un tableau, une sculpture ou encore une architecture..."