Mike Horn, Bear Grylls … Les montres des aventuriers

montres aventuriers
LC_Banner_728x90_v1
LC_Banner_728x90_v2

Bear Grylls et Mike Horn sont probablement les aventuriers les plus célèbres du moment. Mais quelles montres portent-ils et combien coûtent elles ? En d’autres termes, quelles montres faut-il porter pour partir explorer le monde et revenir en un seul morceau ? Pour répondre à ces questions, LeCalibre.com vous présente aujourd’hui quelques-unes des montres portées par ces deux explorateurs hors du commun, et on finira avec quelques garde-temps d’un personnage bien connu qui s’occupe d’explorateurs mais plutôt en sirotant des cocktails au bord de l’eau.

 

Bear Grylls

bear grylls

Edward Michael Grylls, ou Bear Grylls OBE, oui oui, comme Tommy Shelby dans Peaky Blinders, est né en 1974 à Londres. Pour info, OBE signifie « Officer of the Order of the British Empire”. Il s’agit du second rang le plus haut dans l’armée de l’empire britannique, décerné aux combattants aux faits d’armes extraordinaires.

Bear Grylls OBE donc, fut scout dans sa jeunesse et c’est un ancien soldat des forces spéciales anglaises. Il est également le plus jeune britannique à avoir grimpé l’Everest à 23 ans. De 1994 à 1997, il fait partie des SAS, les forces spéciales parachutistes britanniques. Un accident en Afrique Australe lui brisera le dos en trois endroits et mettra fin à sa carrière militaire.

Il se reconvertit alors dans l’aventure télévisuelle en 2006, entre autres avec « Man vs Wild », ou « Seul Face à la Nature », émission dans laquelle il explique comment survivre seul dans certaines régions les plus hostiles de la planète. Dans cette émission, on pouvait le voir boire son urine pour éviter de mourir déshydrater, manger des vers gigantesques pour garder des forces dans la forêt, ou se cacher dans un cadavre de dromadaire pour survivre à une tempête de sable dans le désert.

Breitling Emergency

bear grylls breitling emergency

Au fil de ses aventures, on a pu voir différentes montres à son poignet. L’une des premières provenait de la maison horlogère Breitling. Il s’agissait de la Breitling Emergency et il semble qu’il en possède plusieurs. La Emergency était la première montre au monde équipée d’un signal de détresse. En dévissant une couronne et en tirant une sorte de câble sur la montre, on active un SOS qui sera reçu par les autorités et les équipes de recherche des environs. Cela fonctionne grâce à un radio-émetteur miniaturisé réglé sur les fréquences de détresse civiles ou militaires selon les références. Ce sont des fréquences utilisées notamment en cas d’atterrissage d’urgence et d’autres situations complexes en aéronautique. Le signal peut être détecté dans une zone de 160 kilomètres par un avion volant à 6000 mètres d’altitude.

Cette montre était à l’origine réservée aux détenteurs d’une licence de pilote. Elle est aujourd’hui disponible pour tous, sous réserve de la signature d’un contrat indiquant que le détenteur de la montre est responsable des frais de recherche et de sauvetage en cas de déclenchement injustifié de l’émetteur. L’agence de presse Reuters avait relaté l’histoire de deux pilotes britanniques qui furent sauvés grâce à leur Breitling Emergency après un crash d’hélicoptère en Antarctique. Le signal avait été reçu par un avion chilien qui survolait les lieux.

Dans une interview pour The Telegraph, Grylls évoque cette montre en disant :

I wear a Breitling Emergency watch; it’s quite nice because if you get into trouble you can pull a cord and it sends a distress signal. You can’t set it off down the pub though.” Ce qui signifie : « Je porte une Breitling Emergency, c’est plutôt sympa car si vous êtes dans le pétrin, vous pouvez tirer une cordelette de la montre et elle lancera un signal de détresse. Il ne faut pas l’activer au bar en revanche. »

La version de Grylls n’est pas celle disponible chez Breitling en ce moment. On a pu le voir porter une version plus ancienne avec le cadran jaune au boîtier en titane de 43 millimètres de diamètre pour 15,7 millimètres d’épaisseur, entrainée par un calibre Breitling 76. Il s’agit d’un mouvement SuperQuartz électronique à quartz thermo-compensé, avec un double affichage digital et analogique, offrant:

  • une alarme
  • un calendrier perpétuel
  • un affichage 12h /24h
  • un chronographe au 100 ème de seconde
  • un compte à rebours
  • 2 fuseaux horaires
  • une répétition minutes

Elle dispose d’une verre saphir et annonce une étanchéité à 3 ATM seulement. Elle est équipée d’une lunette rotative bidirectionnelle « rose des vents » qui permet d’utiliser la montre comme une boussole.

Il a également été vu avec une autre version au cadran gris, qui semble être une Breitling Emergency II.

Les Breitling Emergency II sont disponibles sur le site officiel de la marque. Elles sont elles aussi en titane et sont proposées à partir de 14 050 euros. Elles sont différentes des anciennes versions : elles sont plus imposantes avec un diamètre de 51 millimètres et une épaisseur de 21,6 millimètres, certainement car elle renferment un émetteur différent qui communique également avec des satellites. De véritables monstres. Elles sont toujours entrainées par le calibre Breitling 76 et sont devenues étanches à 5 atmosphères.

Bremont ALT1-P

bear grylls alt1 p

Grylls porte aussi d’autres montres, notamment de chez Bremont, dont ce chronographe de la collection ALT1-P qu’il semble avoir testé dans des conditions extrêmes comme il en a l’habitude. Il a d’ailleurs participé à des campagnes de pub pour la marque.

Bremont est une maison horlogère britannique récente créée en 2002 qui se concentre sur les montres d’aviation haut de gamme. La ALT1-P De Grylls offre un boîtier en acier de 43 millimètres et est entrainée par un calibre BE-53A qui vient d’une base de Valjoux 7750, un mouvement de chronographe automatique reconnu pour sa robustesse et son efficacité. Elle est équipée d’une verre saphir, est étanche à 100 mètres, propose un sous cadran petite seconde à 9h, un guichet de date à 4h30, un sous-cadran de 30 minutes du chronographe à 3h et un autre des heures du chrono à 6h.

Petit doute sur la référence exacte, mais il semble que la sienne possède une couronne supplémentaire à 8h, utilisée pour faire tourner une lunette intérieure sous le verre, un peu comme la Spinnaker Bradner dont nous vous avions parlé. Ces chronographes Bremont coûtent entre 4000 et 5000 euros.

Casio Dynamic Wave Ceptor

Casio Dynami Wave

Source: aBlogtoWatch

Cependant, il sait se montrer plus modeste, comme on peut le voir avec cette Casio Dynamic Wave Ceptor, référence WVQ-620DBE-1AVER. C’est une montre en acier étanche à 100 mètres de 45 millimètres de diamètre, entrainée par un mouvement à quartz solaire, appelé Tought Solar chez Casio. Elle assure une précision de pointe puisqu’elle est reliée à l’horloge atomique par ondes radios, en tout cas lorsqu’elle est portée en Angleterre et en Allemagne.

La montre possède aussi:

  • un affichage 24h
  • un calendrier perpétuel
  • un chronographe
  • un affichage de deux fuseaux horaires
  • une alarme récurrente
  • une sonnerie toutes les heures
  • un écran lumineux
  • d’autres options classiques de montres électroniques
  • un verre minéral

Cette Casio est en vente aux alentours de 300 euros.

Casio G-Shock

g shock awg101

Source: amazon.fr

Toujours chez Casio, on l’a vu avec une G-Shock AWG101-1A. Encore une fois un double affichage digital et analogique pour une montre entrainée par un mouvement à quartz  Tough Solar  étanche à 200 mètres. Elle offre:

  • une option de chronographe
  • un compte à rebours
  • l’heure dans 48 villes du monde
  • un écran qui s’illumine grâce à des LED
  • une alarme
  • et d’autres fonctions habituelles de chez G-Shock

Une montre modeste et robuste vendue aux alentours de 150 euros.

Casio Atomic G-Shock

atomic g shock

Source: Casio.com

Pour finir avec Casio, il aurait aussi été vu avec une Atomic G-Shock référence GW2310-1. Une pièce reliée à l’horloge atomique multi-bandes qui recevra le signal en Amérique, en Europe et en Asie. Elle est aussi entrainée par un mouvement à quartz « Tough Solar », et propose:

  • une étanchéité à 200 mètres
  • l’heure dans 48 villes
  • un chrono au centième de seconde
  • un compte à rebours
  • 4 alarmes
  • un calendrier perpétuel
  • un format 12 ou 24h
  • etc

Une pièce disponible sur le marché en dessous de 90 euros.

Samsung Gear S3 Frontier

bear grylls samsung gear s3 frontier (1)

Des rumeurs parlent également de Grylls portant une Tissot T-Touch, mais je n’ai pas trouvé de sources fiables ni de photos claires qui le confirment. En revanche, dans les montres connectées, il a été vu portant une Samsung Gear S3 Frontier. Il a également participé à une campagne de pub pour cette Smartwatch étanche et censée résister aux conditions difficiles. Il y démontre l’utilité de l’altimètre, du baromètre, du compteur de calories et d’autres options en rapport avec la météo, les annonces de lever et coucher du soleil, les notifications diverses, etc. Une pièce aux alentours de 250 euros.

Avant de passer à l’incroyable Mike Horn, découvrons une dernière marque en collaboration avec Bear Grylls.

Luminox Bear Grylls Survival Collection

luminox bear grylls

Luminox est une marque californienne qui produit des montres depuis 1989. La totalité de leurs produits bénéficie du label « Swiss Made » qui signifie qu’au moins 60% de la valeur de la montre provient de Suisse. La marque produit des montres au style militaire avec des collections orientées vers le monde de l’aviation, d’autres vers la navigation et la plongée, d’autres encore vers les aventures terrestres et d’autres inspirées de la conquête spatiale. Elle a collaboré avec l’armée américaine, notamment en fournissant des montres pour les Navy Seals.

Bear Grylls est donc en collaboration avec la marque, ce qui a donné naissance à la Bear Grylls Survival Collection. On y trouve des modèles appelés Bear Grylls Survival Land Series, d’autres qui sont les Sea Series et d’autres qui sont les Master Series.

Ce sont toutes des montres imposantes. Les Land Series et Master Series offrent des boîtiers de 45 millimètres et les Sea Series de 42 millimètres. Leurs boîtiers sont faits à partir d’un matériau appelé Carbonox +, un alliage à base de carbone développé par Luminox. Le fond de boite est en acier et le verre est un verre saphir. Elles utilisent également une technologie qui rend les aiguilles, index et autres détails brillant en permanence pendant 25 ans, permettant une lisibilité accrue en toutes circonstances.

Elles sont entrainées par des Calibres suisses RONDA, plus précisément le RONDA 5030.D pour les Master Series, le 5021.D pour les Land Series, et le 516 HF 6 pour les Sea Series.

Les Sea et Land series sont étanches à 200 mètres et cela passe à 300 mètres pour les Master Series.
Les Master et Land series sont des chronographes et certaines références ont une boussole accrochée au bracelet en caoutchouc. Une option avec une bracelet en para-corde est également disponible.
Certaines de ces Luminox ont une lunette rotative unidirectionnelle, d’autres une lunette fixe en fonction de l’utilisation prévue de la montre. Elles sont proposées entre 400 et 900 euros selon les modèles exactes.

Ce sont donc des montres qui donnent envie de se lancer à l’aventure et qui sont relativement robustes et efficaces, mais qui restent sans prétention avec un aspect plutôt ludique et accessible, qui ne survivraient certainement pas aux conditions d’exploration de notre prochain explorateur, j’ai nommé : Mike Horn

Mike Horn

mike-horn-siberie

Source: outside.fr

Michael Frédérick Horn est né en 1966 à Johannesburg en Afrique du Sud et il s’est découvert assez rapidement des élans d’aventurier, puisqu’à 8 ans seulement, il se met en tête de parcourir 300 kilomètres à vélo pour aller voir ses cousins. Mike est très porté sur le sport pendant son adolescence. Il rejoint les forces spéciales sud-africaines de 1984 à 1986, puis travaille dans l’entreprise d’import-export de son oncle, où il gagne extrêmement bien sa vie. Mais en 90, ses gènes aventuriers se réveillent. Il décide d’organiser une grande fête chez lui et de donner tout ce qu’il possède à ses amis et à sa famille.

Peu après, il se rend à l’aéroport. L’Afrique du Sud étant sous embargo à l’époque, les seules destinations possibles étaient l’Angleterre, la Suisse et Israël. Le premier vol avec une place libre est à destination de Zurich. Il embarque, et c’est comme cela qu’il se retrouve en Suisse, le pays avec le coût de la vie le plus élevé du monde, sans un sou, pour commencer sa nouvelle vie. Il décide de partir à pied en direction de Montreux. Il passe par de nombreux petits boulots, travaille dans des fermes, apprend à skier, devient moniteur, garde-rivière, barman, bûcheron, vendangeur et j’en passe.

En 1991 il part explorer les Andes péruviennes en rafting et parapente. En 1995, il ouvre un centre de sports nautiques en Suisse et il obtient le record du monde de descente de la plus haute chute d’eau (22 m) avec un hydrospeed sur la rivière Pacuare, au Costa Rica. En 1997, il se lance dans sa première longue exploration en partant du Pérou. Il marche 600kms jusqu’au sommet du mont Mismi à 5 800 m d’altitude, puis entreprend de descendre les 6 700 km de l’Amazone en hydrospeed. Il y parviendra en 171 jours.

Entre 1999 et 2000, il va faire le tour du monde par l’équateur sans moyen de transport motorisé. Cela représente 40 000 kms, rien que ça. En 2002, il prépare un tour du monde par le cercle polaire mais ses doigts gèlent lors d’une phase d’entrainement et il doit s’en faire amputer une partie. Qu’à cela ne tienne, il viendra à bout de ce tour du monde par le cercle polaire en 2004, après 808 jours d’expédition. En 2008, il fait un tour du monde avec son propre voilier de 35 mètres.

En 2010, il gravit le Broad Peak qui culmine à 8 047 mètres d’altitude et en 2014, c’est au tour du Makalu dans l’Himalaya, à 8 463 mètres. En 2016, il entame l’expédition « pole2pole », un tour du monde de 2 ans passant par les deux pôles. En 2017, il est le premier homme à traverser intégralement l’Antarctique sans moteur et en solitaire (5 100 kilomètres en 57 jours)

En 2018, il a accompli l’ascension du Nanga Parbat dans l’Himalaya à 8 126 mètres et en 2019, il a traversé l’arctique à ski en 87 jours.

Ça vous va comme CV d’aventurier ? Et encore, on n’a pas tout énuméré !

Vous l’aurez compris, Mike Horn fait partie des individus contemporains qui représentent le mieux le concept d’aventure et d’exploration. Mais alors, que porte-t-il à son poignet qui puisse l’accompagner dans toutes ses péripéties ?

Mike Horn le dit lui-même, le temps est très important pour lui. En expédition, chaque seconde compte. S’il perd quelques secondes par jour pendant une expédition de plusieurs mois voire plusieurs années, cela peut représenter plusieurs jours de marche de plus à la fin de l’aventure, ce qui est une prise de risque considérable.

Panerai

mike horn panerai PAM985

PAM00985

Pour ses expéditions, une grande partie de son matériel est fait sur mesure. Cela inclut son bateau nommé le Pangaea et ses différentes montres. Depuis 2001, Mike Horn est en contrat avec Panerai et ne porte donc que cette marque. Vous vous demandez pourquoi il ne s’équipe pas de modèles électroniques ou d’instruments digitaux plus précis et avec des options en veux-tu en voilà ? Entre autres parce que là où Mike Horn va, il fait parfois – 60 degrés. À cette température, tout composant électronique est inutilisable puisqu’il gèle aux alentours de -18 degrés. Il est donc obligé de s’équipeÀ de montres mécaniques.

C’est à l’occasion d’un évènement qui récompensait les meilleurs sportifs du monde en 2001, évènement sponsorisé entre autres par Panerai, que la collaboration entre la maison horlogère et l’explorateur a commencé. C’est le président de la marque qui aurait enlevé sa propre Panerai édition limitée lors de cet évènement pour la mettre au poignet de l’aventurier, en lui disant qu’il voulait travailler avec lui. Avant cela, il collaborait avec la marque Italienne Sector No Limit, mais Mike avoue qu’il ne s’agissait que d’une collaboration marketing, alors que son travail avec Panerai est bien plus profond et basé sur de vraies valeurs partagées.

À chaque expédition, Panerai a produit une montre spécifique à un exemplaire seulement correspondant aux conditions dans lesquelles se trouvera l’aventurier pendant son périple. Mike explique qu’en plus de lui donner l’heure, sa montre lui sert d’outil de navigation. Il indique également que c’est entre autres grâce à ses montres qu’il est encore en vie.

Ses différentes montres sont faites pour résister aux conditions les plus extrêmes de la planète. Elles sont constituées de doubles voire triples boîtiers avec des couches d’isolation du froid faites d’air et d’huiles spécifiques, certaines offrent une jauge de profondeur comme la PAM307, bref, ce sont de vraies montres-outils indispensables à l’explorateur.

Panerai Édition Mike Horn

Panerai GMT Mike Horn

PAM1108 Source: Time and Watches

La marque a profité de cette collaboration pour sortir plusieurs modèles contenant le nom de Mike Horn, comme par exemple la Submersible édition Mike Horn référence PAM00984 ( ci-dessous), une montre en Ecotitanium de 47 millimètres de diamètre, étanche à 300 mètres, avec un guichet de date à 3h et une cadran petite seconde à 9h, une lunette unidirectionnelle typique des montres de plongée. Elle est entrainée par un mouvement automatique manufacture P.9010 à 31 rubis, offrant une réserve de marche de 3 jours, stockée dans deux barillets. Le tout est monté sur un bracelet en plastique recyclé, au prix catalogue de 19 900 euros.

PAM00984

PAM00984 Source: aBlogtoWatch

Une autre version de cette Submersible Mike Horn, la référence PAM00985, est sortie en édition limitée produite à 19 pièces seulement au prix de 39 900 euros.

Dans la collection Mike Horn, on trouve également la Submersible Ecopangaea tourbillon GMT, référence PAM1108, en photo un peu plus haut. Il s’agit d’une pièce de 50 millimètres de diamètre en une matière spécifiquement développée pour l’occasion appelée Ecopangaea. Elle offre un cadran squelette et un fond en verre saphir, ce qui vous laissera admirer le mouvement manufacture fonctionner. Elle indique donc les heures et les minutes avec des aiguilles classiques, auxquelles viennent s’ajouter une fonction GMT affichant un second fuseau horaire, mais aussi un cadran petite seconde, un indicateur de 24h et un autre de réserve de marche, en plus de la complication de tourbillon comme son nom l’indique. Son prix catalogue est de 190 000 euros.

Pour finir, comme prévu on a une surprise : Une partie de la collection d’un accompagnateur d’aventuriers:

Denis Brogniart

denis-brogniart-koh-lanta

Le présentateur de la célèbre émission Koh Lanta, dans laquelle deux équipes s’affrontent à travers des épreuves variées tout en devant survivre sur une île déserte pendant plusieurs semaines, semble bien être un amateur d’horlogerie. Lors d’une interview de Moussa, un ancien candidat de l’émission, ce dernier a même confié qu’il ne pouvait pas se concentrer sur les règles des épreuves parce qu’il était obnubilé par les différentes montres du présentateur.

Autre détail : pendant les tournages de Koh Lanta, personne n’a de montre à l’heure. Denis a donc toujours un garde-temps, mais il n’est jamais sur la bonne heure, ce qui intensifie l’immersion sur l’île déserte.

Tag Heuer

denis brogniart tag heuer Monza

Tag Heuer Monza édition anniversaire 2016

Il a été vu plusieurs fois avec des Tag Heuer dont des Monaco, notamment lors de d’un passage dans auto-moto et il porte aussi des Carrera. Il a d’ailleurs assisté à la cérémonie des 50 ans de la Carrera au Pavillon Vendôme en 2013 à Paris. Les Monaco se trouvent d’occasion bien souvent entre 2 000 et 10 000 euros selon les références et Denis semble posséder au moins une Monaco Calibre 17, valeur aux alentours de 3 000 euros.

Il aurait aussi été vu, entre autres pendant l’émission Miss France, portant une Tag Heuer Monza édition anniversaire de 2016, un chronographe automatique élégant au boîtier coussin qui se trouve en seconde mains entre 3 500 et 4 500 euros.

BRM

brm brogniart (1)

De nombreuses sources parlent aussi de montres de le marque française BRM à son poignet. BRM, pour Bernard Richard Manufacture, est une marque Française qui a sorti ses premières montres en 2003 et qui propose des montres de qualité , souvent entrainées par des mouvements ETA Valjoux. Leurs montres offrent des designs fortement inspirés du monde automobile et sont personnalisables. Elles proposent des prix pouvant monter à plusieurs dizaines de milliers d’euros, mais celle qu’il porte semble être une référence qui se trouve aux alentours de 5 000 euros en occasion.

Et bien d’autres…

denis brogniart MAT rebellion speedmaster

Parmi les autres marques vues au poignet de monsieur Brogniart, on retrouve Omega avec une Speedmaster qu’il aurait porté lors d’émissions de Ninja Warrior, ou encore MAT avec une référence AG6 terre, mais aussi Rebellion avec une Wraith Drive et j’en passe. Si vous avez reconnu d’autres de ses montres, dites-le-nous en commentaire !

Alors, quelle montre choisiriez-vous pour survivre dans votre prochaine expédition ?

Partager: