cadran_email

Habilement dissimulée derrière sa fonction primaire, la montre telle que nous l’apprécions véhicule tout un lot d’Histoire, de savoirs et d’images dans la culture des amateurs d’horlogerie que nous sommes. Après le guillochage ou encore la gravure, nous vous parlons aujourd’hui de la technique de l’émaillage.

L’émaillage : Le contexte

Pour y voir un peu plus clair, le marché de l’horlogerie moderne nous donne quelques indications sur l’emploi de cette technique ancestrale qu’est l’émaillage. Si Patek Philippe n’a jamais cessé de proposer une offre pourvue de cadran émaillés au fil de sa longue existence, presque aucune autre maison ne proposait ce type de finition il y a encore quinze ans.
Pourtant, le procédé confère une protection exceptionnelle contre l’oxydation, une brillance pérenne et une très grande résistance. Je dis presque car Jacquet Droz -version Swatch Group- s’en est fait une spécialité depuis quelques années déjà, et les résultats sont plutôt gratifiants. On peut également citer Speake Marin et Blancpain qui sont familiers de ce procédé, mais en dehors de ça, je sèche.

Enfin, ça c’était avant. Avant que les ventes de montres haut de gamme ne dévissent un peu partout, avant que la montre connectée ne débarque, et même avant que M Bivet et Tag Heuer ne se lancent dans la fabrication de ces dernières. Un avant pas très lointain en somme, mais bel et bien révolu.

seiko-presage-email

Car aujourd’hui, à défaut d’être pléthorique, l’offre propose une réelle variété. Pour exemple chez Seiko, elle débute juste au dessus des mille euros. Déjà sans concurrence à ce niveau de tarif, la marque propose aussi un cadran émaillé sur son chronographe automatique SRQO23 affiché 2650 euros et doté du calibre 8R48 pourvu d’une roue à colonne et d’un embrayage vertical. Notons qu’une série limité au cadran émaillé bleu profond a tout récemment intégrée le catalogue.

À n’en pas douter, le succès de cette salve donnée par le fabricant japonais à l’occasion du lancement de sa collection Présage Email lors du Baseworld 2016 a fait des émules. Ainsi chez Oméga, Jaeger, Ulysse Nardin ou Corum entre autres, l’émail a de nouveau droit de cité.

Lundis Bleus : Créateurs en binôme

Au milieu de toutes ces grandes maison, Lundis Bleus se démarque déjà par un nom d’une douceur délicatement nostalgique. Je tiens à vous rassurer, l’originalité de cette toute jeune fabrique va bien plus loin qu’un patronyme.

Bastien Vuilliomenet et Johan Sorni sont tout à la fois la colonne vertébrale et les tentacules hyper-actives de cette toute jeune entité qui tente de s’implanter dans le paysage de l’industrie horlogère.

lundis bleus atelier

A eux deux ils gèrent tout en dehors de la fabrication des composants, logiquement sous-traitée. Pour ce qui est du reste, ils tiennent à assumer eux-même un maximum d’étapes dans la production de leurs montres. Sis au coeur de la Chaux-de-Fonds, leur atelier se déploie dans l’un des rares immeuble d’habitation ancien de la ville. Ici, chacun son établi. Johan s’occupe de l’assemblage des montres et du réglage des calibres tandis que de son côté Bastien procède au contrôle qualité. Curieux endroit que cet espace où l’on découvre côte-à-côte un caisson d’étanchéité, un studio photo, un four miniature et mille autres sujets d’intérêt.

etabli-emmaillage

Si ils assument autant de compétences, c’est que ces deux passionnés ont accumulé un solide bagage assorti d’un carnet d’adresses à rallonge. Ensemble devant les pupitres de l’école d’horlogerie de la Chaux-de-Fonds, ils font ensuite leur chemin chez des grands noms de l’industrie et de l’artisanat horloger à des postes variés.

Chez Lundis Bleus, si le rôle de chacun n’est pas figé, une ligne se dégage : Marketing, stratégie et design pour l’un, théorie et ingénierie pour l’autre. Au delà, des valeurs communes rassemblent ces deux amis profondément animés par un désir d’investigation artistique et artisanale.

L’émaillage

C’est probablement cette pulsion qui est à l’origine de leur décision d’intégrer l’émail aux cadrans des montres qu’ils proposent. Une parure réalisée par Bastien -entièrement autodidacte à cet égard- dans leur propre atelier.

Pour donner quelques indications quant à ce processus de vitrification usité depuis des siècles, notons que l’émaillage est apparu en horlogerie au XVIIIe avant de s’imposer sur une grande majorité de cadrans comtois ou de goussets cent-cinquante ans plus tard.

Il s’agit d’une technique de protection et de valorisation esthétique des métaux par l’adjonction d’un dépôt de matière en surface. Dit comme ça, ça tombe sous le sens. Dans la réalité, c’est un tout petit peu plus complexe et c’est principalement la raison pour laquelle l’émaillage artisanal est si peu répandu.
En Europe, le savoir-faire avait d’ailleurs quasiment disparu. Nous remercierons à ce titre les horloges comtoise de nos grands-mères dont l’impératif de restauration permit dans les années 1980 de donner juste assez de travail aux derniers émailleurs artisanaux du pays pour ne pas rompre la transmission.

Longines gousset

Distinguons cependant l’émaillage artisanal de son pendant industriel, ce dernier étant réalisé avec des émaux liquide qui n’a jamais cessé d’être employé depuis sa découverte, notamment par les sociétés de signalisation routières (à ce titre, l’emblématique société Signaux Girod crée par Arsène Girod en 1900 exerce toujours, l’horlogerie comptant pour une part infime de l’activité face à la signalétique), ce qui n’est pas le cas chez Lundis Bleus par exemple, pour qui le processus manuel de préparation et d’application de l’émail est bien plus complexe et fastidieux à mettre en œuvre. L’approvisionnement jouit probablement de la même incertitude puisque la matière première utilisée provient d’un fournisseur japonais.

Cours Pratique

email verte

Pour commencer, Bastien décore une fine plaque circulaire d’argent en la sculptant ou en y déposant manuellement les éléments modelés qui feront la texture et la teinte du futur cadran. A ce stade, aucune impureté ou imperfection n’est permise si l’on veut un émail uniforme, limpide et lisse. Après une première cuisson à froid du support décoré, l’émail (lui-même constitué d’une somme de minéraux) broyé dans un mortier en agate est humidifié puis appliqué au pinceau.

Le tout est enfourné à haute température (830°) pour quelques dizaines de secondes avant d’être finement poncé. L’opération est répétée plusieurs fois avant l’impression des indexes et écritures diverses.

légende : « Quand un émail est broyé correctement, puis parfaitement lavé à l’acide nitrique et à l’eau distillée… il coule au fond de l’eau en laissant cette dernière limpide presque instantanément. »

Six cuissons (et une journée complète de travail) plus tard, le cadran émaillé est parfaitement transparent, vernis d’un satiné homogène. Etant donné la multiplication des risques engendrés par chaque étape du processus de fabrication, la marge d’erreur est infime ; le genre de proportion qui éveille l’intérêt de tout amateur de mécanisme et d’artisanat en général.
Au rendu, on aime ou pas, mais à l’instar des autres cadrans disponibles dans la gamme, l’effet se fait remarquer sans tapage, intriguant et éclatant. On pourrait simplement regretter la finition et/ou le dessin des aiguilles, un peu brutes et massive pour habiller sans distinction l’intégralité des modèles comme c’est le cas actuellement. Pour le reste, rien à redire.

L’objet

C’est cette philosophie de détail, d’innovation et de qualité je retiens en premier lieu au moment d’observer les créations de Bastien et Johan. Au départ ils ont voulu jouer carte sur table en s’affranchissant de l’éternel calibre ETA et du label Swiss Made qui va avec au profit d’un Myota moins noble et fabriqué au japon. Ceci dans l’optique de contenir leurs tarifs sans rien sacrifier à chaque détail de la montre. En effet, on remarque un boitier judicieusement dimensionné aux galbes élégants, des bracelets faits main en Suisse, des boucles magnifiques de simplicité, et bien entendu nos fameux cadrans. La réalité du marché est semble-t-il venue bousculer ces plans puisqu’un ETA 2892 finition TOP est dorénavant disponible.

lundis bleus montre

Pour pouvoir acquérir un modèle cadran émaillé, comptez minimum 1850CHF pour la version équipée du Myota et 2850CHF pour le chrono ETA ; chacun disposant d’une garantie de cinq ans.

Différentes alternatives donc, pour qui veut valoriser une compétence rare et une démarche aussi ambitieuse que celle de faciliter l’accès à l’émaillerie artisanale, encore trop rare sous nos contrées.

side1
Side2

 

Article écrit par Aurélien ADR.

Partager:
Invite
Written by Invite
LeCalibre.com est un magazine collaboratif qui accepte les contributions d'autres passionnés dont VOUS êtes le rédacteur. Si vous désirez nous soumettre un article C'est par ici