Tudor Black Bay 58 : histoire, test et avis de cette montre

M79030N

2020 marque la sortie d’une nouvelle version de la Tudor Black Bay: La Black Bay Fifty-Eight Navy Blue. L’occasion parfaite pour LeCalibre.com de se pencher sur l’histoire de ce modèle iconique et représentatif de toute une partie de l’histoire de la petite soeur de Rolex.

La Black Bay est un des modèles récents les plus reconnaissables de chez Tudor et elle fait partie des montres qui ont permis à la marque de renforcer son identité et de reprendre la route vers de nouveaux horizons depuis début 2010. Revenons donc sur les origines de la Black Bay, sur son arrivée et celles de ses variantes, puis nous vous présenteront la nouvelle Black Bay 58 Navy Blue que nous avons eu l’occasion de tester.

Tudor Heritage Black Bay: Les origines

tudor-submariner-7922-amsterdamvintagewatches

Tudor ref.7922
Source: amsterdamvintagewatches.com

Comme vous le savez peut-être, la marque Tudor a été créée en 1926 par Hans Wilsdorf  l’homme qui avait été à l’origine de Rolex 18 ans plus tôt. Le but de Tudor était de proposer une marque plus accessible afin de garder Rolex sur le haut de gamme tout en touchant un public plus large. Les grandes lignes des garde-temps Tudor étaient donc la qualité, la fiabilité, la fonctionnalité, et l’accessibilité. Ce fut en quelques sortes le début du luxe accessible.

Les deux marques ont alors évolué en parallèle au fil du temps et de nombreux modèles de Tudor, dont la Heritage Black Bay, sont fortement inspirés de modèles de Rolex. En l’occurence, la Heritage Black Bay s’est directement inspirée de différents modèles de la Tudor Submariner, qui elles-mêmes s’inspiraient fortement des Rolex Submariner de l’époque.

La première Rolex Submariner, la référence 6204, vit le jour en 1953 et était la première montre de plongée au monde annonçant une résistance à l’eau à 100 mètres de profondeur.  Un an plus tard, en 1954, c’était au tour de Tudor de proposer son interprétation du concept avec la Tudor Oyster Prince Submariner 7922. Les ressemblances sont frappantes, et pour cause: La première Tudor Oyster Prince Submariner est faite d’un boîtier Rolex de 37 millimètres étanche à 100 mètres, avec une lunette rotative bidirectionnelle empruntée à Rolex, une couronne vissée Rolex, le tout monté sur un bracelet Rolex. Même les index ronds (pas ceux de 3h, 6h, 9h et 12h) étaient les mêmes sur la Tudor que sur la Rolex à cette époque.

Les aiguilles, dont la fameuse aiguille des heures type Mercedes, sont celles que l’on retrouve sur la Rolex Submariner de 1954: la référence 6200. En revanche au niveau de la mécanique, la Tudor était entrainée par un calibre 390 basé sur un mouvement Fleurier à remontage automatique, battant à une fréquence de 18 000 alternances par heure.

tudor_7923

Source: Hodinkee

Entre 1954 et 1999, Tudor a proposé différentes versions de sa Submariner. Une des plus rares est la Tudor Oyster Submariner 7923 (ci-dessus) qui est la seule version au monde de Submariner à remontage manuel des gammes Rolex et Tudor confondues. Elle était entrainée par un calibre ETA 1182.

En 1957, Rolex présente sa célèbre Submariner référence 6538 avec une étanchéité à 200 mètres. Un an plus tard en 1958, Tudor lui emboite le pas et propose sa Oyster Prince Submariner 7924 (ci-dessous), elle aussi étanche à 200 mètres. Elle utilise la même couronne qui a donné à la 6538 le surnom de “Big Crown”. C’est donc en référence à l’année de sortie de cette 6538 que la Black Bay 58 a tiré son nom.

Tudor-Submariner-7924

Tudor Submariner 7924 Source: bobswatches.com

Les références qui suivirent ont petit à petit montré un désir de séparer Rolex de Tudor, tout en allant dans une direction similaire. On peut noter l’arrivée de la Tudor Submariner 7016 en 1969 qui apporta les nouveaux index carrés et l’aiguille des heure “Snowflake” qui deviendra une signature de Tudor. La Tudor Oyster Prince Submariner 9401 est aussi intéressante puisqu’elle était dotée d’une lunette et d’un cadran bleu. On a également vu l’apparition du protège-couronne qui a pris différentes formes selon les références.

tudor-1969-oyster-prince-submariner-7016

Tudor 7016 Source : tudorwatch.com

Tudor Heritage Black Bay: entre passé et présent

TUDOR-Heritage-Black-Bay- monochrome-watches.com

Tudor Heritage Black Bay
Source: monochrome-watches.com

Après l’arrêt de production des Tudor Oyster Prince Submariner en 1999, il aura fallu attendre le Baselworld de 2012 pour voir l’arrivée d’une nouvelle plongeuse: la Heritage Black Bay. Elle reprenait clairement des éléments provenant de différentes Tudor Submariner vintage. Par exemple l’inscription “Self-Winding” à 6h en arc de cercle juste en dessous du mot “ROTOR” que l’on retrouvait entre autre sur la toute première référence: la 7922. Mais aussi une couronne imposante et sans protège-couronne, qui rappelle les versions “Big Crown” que l’on a évoqué. Son verre saphir bombé fait lui aussi directement référence aux Submariner vintage et à leurs verres en acrylique bombé, tout comme sa lunette rotative bénéficiant du marquage des minutes entre 0 et 15min, que l’on retrouvait entre autres sur la référence 7924. Son cadran était lui aussi légèrement bombé et offrait un rendu comme “grainé” rendant hommage aux cadrans joliment patinés des anciens modèles. Le logo de la rose utilisé sur le cadran était lui aussi une ancienne version du logo Tudor, encore un clin d’oeil aux Submariner Vintage. Les célèbres index ronds mariés à l’aiguille des heures “SnowFlake” marquent eux aussi une volonté de rendre hommage au passé, tout comme le choix de la couleur rouge “Burgundy” pour l’insert de lunette en aluminium et la base de la couronne, qui rappelle certains modèles de la marque dans les années 70. Des versions à l’insert bleu ou noir furent présentées peu de temps après. Même sa référence, 79220R, rendait hommage à la première plongeuse de Tudor: la Oyster Prince Submariner 7922 de 1954.

On retrouvait donc sur cette Heritage Black Bay de nombreux éléments empruntés aux modèles d’une époque révolue, mais on y découvrait également des aspects qui l’inscrivaient en tant que garde-temps contemporain. Par exemple son boîtier mesurait 41 millimètres de diamètre pour 14,75 millimètres d’épaisseur, une taille résolument moderne en 2012. Ces Tudor Heritage Black Bay étaient entrainées par des mouvements ETA 2824 connus pour leurs précisions et leur fiabilité. Elles étaient proposées aux alentours de 3 000 euros, avec des petites différences en fonction du bracelet choisi.

Tudor-Heritage-Black-Bay-79230 monochrome-watches.com

Tudor Heritage Black Bay 79230
Source: monochrome-watches.com

En 2016, une évolution fut proposée, encore une fois au Baseworld: la Tudor Heritage Black Bay  79230, cette fois-ci animée par un nouveau mouvement automatique: le MT5602 qui est le tout premier calibre manufacture de la marque. Il bat à 28 800 alternances par heure, est certifié Chronomètre COSC et annonce 70h de réserve de marche contre 38 heures pour le ETA 2824. Il offre également une meilleurs résistance aux chocs et aux champs magnétiques. Le cadran de cette Heritage Black Bay 79230 a également des inscriptions différentes. Le logo de la rose qui étaient utilisé sur les Submariner Vintage et sur la première Heritage Black Bay est remplacé par le logo bouclier plus contemporain. On retrouve tout de même la rose sur la couronne. D’autres inscriptions à 6h, dont le célèbre “Self Winding” en arc de cercle, sont remplacées par deux lignes indiquant la certification COSC, à savoir “CHRONOMETER” et OFFICIALLY CERTIFIED”. Le dernier gros changement concerne le bracelet. Cette nouvelle Heritage Black Bay 79230 est proposée sur un bracelet acier aux rivets visibles sur les bords, comme pouvaient l’être ceux des Tudor Submariner Vintage, mais d’une qualité digne des avancées technologiques disponibles en 2016. En terme de tarif, on était aux alentours de 3 100 euros sur un bracelet cuir, et 3 500 euros sur un bracelet acier. Des prix qui restent plus que raisonnables compte tenue de la qualité des produits. (Voir tous les prix des modèles de BlackBay ici)

Il faudra encore attendre 2 ans pour voir arriver un modèle qui a mis presque tout le monde d’accord…

Tudor Black Bay 58

tudor-bb58

C’est donc au Baselworld de 2018 que Tudor présenta sa Black Bay 58 référence 79030N, un nom on le rappelle en clin d’oeil à la référence 6538 sortie en 1958. Deux gros changements principaux pour cette nouvelle version de la plongeuse iconique: un boîtier plus compact de 39 millimètres de diamètre pour 11,9 millimètres d’épaisseur, s’approchant donc clairement plus des tailles vintage, et une nouvelle version du calibre automatique manufacture, allant donc de l’avant et se tournant vers le futur. C’est le calibre MT5402 qui entraine cette nouvelle plongeuse qui nous rappelle la belle époque tout en s’inscrivant encore une fois dans son temps. On garde les caractéristiques du MT5602, à savoir une certification COSC, une réserve de marche de 70 heures, et une résistance accrue aux chocs et aux champs magnétiques. En revanche, ce MT5402 est plus compact, ce qui permet à Tudor de l’intégrer à ce superbe boîtier en acier de 39 millimètres.

Toujours pas de protège-couronne, on garde l’étanchéité à 20 ATM, les aiguilles et index caractéristiques avec les bords en or rose, ainsi que le triangle inversé rouge sous la perle luminescente de 12h que l’on retrouvait sur les Heritage Black Bay à la couronne noire. Mais on passe aussi à l’or rose pour les index sur la lunette, qui étaient argentés sur la version en 41 millimètre. Les prix catalogues de cette référence 79030N sont quasi-identiques à ceux que l’on vient d’évoquer pour la référence précédente.

Et comme Tudor semble avoir pris l’habitude de nous proposer des nouveautés chez les plongeuses tous les 2 ans, c’est relativement sans surprise que 2020 nous réservait enfin quelque chose de positif…

Tudor Black Bay 58 Navy Blue: Une nouveauté attendue

tudor-black-bay-fifty-eight-blue

En 2020 donc, le Baselworld est annulé en raison de la crise du Covid-19, mais cela n’empêche pas Tudor de proposer sa nouvelle version de plongeuse: la Black Bay 58 Navy Blue référence 79030B. On garde ici la taille de la BB58 de 2018 ainsi que son calibre, mais on passe sur un cadran et un insert de lunette d’un bleu affirmé sans être ostentatoire. Les index sur la lunette reprennent une couleur argentée comme sur les plus anciennes Heritage Black Bay à l’insert de lunette bleu.

Le choix du bleu pour la lunette et le cadran est en rapport avec un modèle sortie pour la première fois en 1969 qui fut utilisé par les soldats de la Marine Nationale française. Cette unité de l’armée a pendant longtemps utilisé des Tudor Submariner pour équiper ses troupes dans les années 60 et 70, si bien que des références qui étaient utilisées furent appelées les MN, pour Marine Nationale. La Marine Nationale aurait donc contribué au développement de ces anciennes Tudor Submariner en tant que montres militaires. Elle utilisait des versions noires et d’autres bleues, mais c’est bien la bleu sur bleu qui fut choisie pour cette réédition Navy Blue 2020. Elle est disponible sur un bracelet acier avec rivets apparents, un bracelet synthétique bleu “Soft Touch”, ou un bracelet en tissu.  En terme de tarif, on reste encore une fois sur les prix des références précédentes, à savoir aux alentours de 3 100 euros sur un bracelet synthétique et proche de 3 500 euros pour la version sur bracelet acier.

Tudor Black Bay 58 Navy Blue: Notre avis

Ce format de 39 millimètres à fait du bruit lors de la sortie de la BB58, et on comprend pourquoi. En terme d’équilibre et de proportions, il est d’après nous difficile de faire mieux que ce modèle de plongeuse. Cette nouvelle référence qui rend hommage à un modèle qui fut adopté par la Marine Nationale en terme de couleurs donne un aspect plus frais et moins froid au garde-temps, tout en gardant un rendu général extrêmement qualitatif. Le MT5402 continue à faire ses preuves et bénéficie de plusieurs technologies développées par Rolex pour assurer sa précisions, sa robustesse et sa fiabilité. Connaissant les standards de qualité de la maison, on peut dire qu’on est tranquille au niveau mécanique.

L’absence de date permet d’obtenir un cadran aéré, équilibré et ultra efficace, n’offrant que les informations indispensables à une plongeuse. Les finitions sont au niveau de ce que l’on peut attendre d’une maison collaborant directement avec Rolex et pour moins de 3 500 euros prix catalogue, c’est un rapport qualité prix extrêmement difficile à égaler.

Comme on l’a évoqué plus tôt, le concept de Tudor dès sa création reposait sur le luxe accessible. Je crois que c’est la meilleure manière de décrire cette Black Bay 58 Navy Blue référence 79030B. 

Partager: