Konstantin Chaykin – Joker. Les dessous de cette montre culte

montre-Joker

Dans le paysage contemporain, l’horlogerie est divisée en deux groupes. D’un côté les multinationales détentrices de nombreuses maisons qui véhiculent et perpétuent un savoir-faire parfois vieux de plusieurs siècles, et de l’autre des génies modernes et libres qui créent en tant qu’indépendants. Aujourd’hui, nous allons nous intéresser à l’un d’entre eux : Konstantin Chaykin.

 

Konstantin Chaykin.

konstantin-chaykin-portrait

Né en 1975 en Russie, Konstantin Chaykin est un personnage hors du commun. Il s’intéresse aux montres à l’âge de 19 ans, au début des années 2000. D’abord en tant que revendeur, l’intérêt devient rapidement une passion pour l’homme frustré de ne pas être capable de créer l’objet de ses rêves.

Konstantin Chaykin Levitas

Konstantin Chaykin Levitas

Konstantin Chaykin Cinema

Konstantin Chaykin Cinema

Autodidacte et persévérant, il se lance corps et âme dans la fabrication et devient rapidement l’un des meilleurs horlogers de Moscou, puis du pays tout entier. Reconnu par ses pairs en étant le seul Russe de l’Académie Horlogère des Créateurs Indépendants dont il est désormais le président, ce génie ingénieux est le détenteur de 77 brevets démontrant sa créativité et un savoir-faire hors du commun pour un homme qui s’est formé seul. Après des réalisations telles que la Levitas ou encore la « Cinema » qui sont des modèles d’exception, le salut de cet indépendant aura lieu en 2017 lors du BaselWorld avec une réalisation singulière : le modèle « Joker ».

Konstantin-Chaykin-Joker-2017

Comme son nom l’indique, le cadran de ce bijou d’horlogerie reprend le visage d’un personnage malveillant de l’univers DC Comics, le Joker. Introduit dans les années 40, le Joker est considéré comme un super-vilain aux tendances psychopathes et à l’humour sadique. Une de ses particularités physiques est la présence d’un maquillage prononcé sur son visage qui, d’après son histoire, serait lié à un bain d’acide.

joker-batman-arkham-city

Ces caractéristiques si particulières sont présentes sur la montre dévoilée par le génie russe. Cette audace est volontaire et s’explique selon lui par le fait que : « les cadrans traditionnels deviennent, plus on les observe, de moins en moins intéressants et attrayants pour celui qui les porte ». L’édition de 99 exemplaires fut rapidement écoulée et pour cause, c’est un véritable chef-d’oeuvre.

Konstantin-Chaykin-Joker-5

Dans un boîtier de 42 millimètres en acier inoxydable brossé, Chaykin réalise un clin d’oeil à la symbolique importante des cartes pour le Joker avec la présence d’un coeur, d’une pique, d’un carreau, d’un trèfle et de la lettre J qui trône à midi. La présence de deux couronnes à 3 heures et 9 heures permet de régler respectivement le temps et la phase de lune.

Mais ce qui attire toute l’attention de l’observateur est bien évidemment le travail réalisé par le cadran avec deux types de finitions guillochées différentes et la présence de trois cadrans à 2 heures, 6 heures et 10 heures au sein d’un cercle vert vif. Ceux situés dans la partie haute viennent indiquer l’heure tandis que celui présent dans la partie basse représente une complication phase de lune dans une couleur rouge vive.

Contrairement à ce qui se fait habituellement, les cadrans ne sont pas composés d’aiguilles mais de surfaces sphériques rondes représentant des yeux et une bouche. Cette réalisation, qui a nécessité près de 8 mois de travail, donne l’impression d’avoir un visage animé au poignet. Le sourire sadique du Joker est animé grâce à une version personnalisée de l’ETA 2824-2, comportant un module à double disque (pour l’heure et les minutes) ainsi que l’ajout d’un affichage phase de lune avec une couronne correctrice présente à 9 heures.

Le bracelet permettant de porter la montre est en alligator violet avec des surpiqures vertes, autant de clins d’oeil au personnage du Joker qui porte un costume violet et des cheveux verts. Cette première édition a été un véritable succès et les 99 pièces ont été vendues très rapidement, d’autant plus que contrairement à ce que l’on aurait pu croire, le prix pour un tel bijou était parfaitement abordable. Cette réalisation avant-gardiste donna à l’indépendant une vision planétaire et lui permit une croissance fulgurante. Ce succès fut tellement retentissant que vous pouvez trouver aujourd’hui une multitude de variantes de cette montre « Joker », dénommée « Wristmons » sur le site de l’indépendant russe. Il sera d’ailleurs récompensé du « Prix de l’Audace » par le prestigieux Grand Prix de l’Horlogerie de Genève en 2018 pour la variante dénommée Clown. Et nous avons eu la chance d’essayer la Joker dans sa version or rouge et automate limitée à 20 exemplaires monde.

Marginale, vivante et colorée, cette collection constitue un véritable vent de fraîcheur par rapport aux modèles classiques constituant une juste illustration du Joker et de sa place dans la société pour laquelle sa réplique phare trouve une particulière résonance ici :  » Pourquoi cet air si sérieux? »

joker konstantin chaykin.jpg

 

Article proposé par Romain / Raagah.

Partager:
Written by LeCalibre.com
LeCalibre.com est un site collaboratif. Vous pouvez aussi y contribuer en nous proposant des articles. Vous pouvez consulter cette page si ça vous intéresse.