Nomos Club Neomatik Atlantique: La montre daily idéale? Test

Nomos Club Neomatik Atlantique

L’achat d’une nouvelle montre, ici une Nomos Club Neomatik Atlantique, peut être dicté par beaucoup de choses. Il peut être sur un coup de tête ou mûrement réfléchi. Se faire par pur plaisir ou bien pour marquer un évènement. De même le modèle choisi peut correspondre à un coup de cœur ou bien venir compléter une collection. Certains recherchent le design seul, quand d’autres ont un cahier des charges très précis (mouvement in-house, suisse ou non, montre quotidienne ou pour grande occasion, diver / aviateur / habillée,… Chacun y va de sa méthode et selon ses envies. D’autant plus lorsque que la montre représente un budget qui peut être conséquent.

Dans le cas de la Nomos Club je cherchais une montre pour marquer un évènement important de ma vie. Je voulais quelque chose de passe partout, que je puisse utiliser en toute circonstance (donc pas trop sport ni trop habillé). Ayant un petit poignet il me fallait une montre sous les 40mm et je voulais si possible un mouvement in-house et entre  3000 et 4000€ maximum. Et bien sûr je devais avoir le coup de cœur sur le design pour ne pas me lasser de cette montre que je me destine à léguer dans très longtemps.

J’ai donc épluché les sites internet des marques, regardé les sites spécialisés, les vitrines de bijouteries ou corner de grands magasins. Nomos m’a vite intéressé de par ses designs classiques mais élégants et en particulier le modèle club qui pour moi possède un petit côté Sport et casual que n’ont pas forcément les références les plus connues de la marque (Tangente, Orion). Vous l’avez compris j’ai donc fini par acter mon choix et craqué pour cette……………… Tudor Black Bay 58 Bleue Navy. Et oui bien que la Club était la montre finaliste elle avait le « défaut » d’être allemande quand je cherchais une montre Suisse et j’avais un doute sur le corne à corne par rapport à mon poignet (mais nous y reviendrons).

Nomos Club Neomatik Atlantique

Toujours est-il que j’ai malgré tout gardé la Nomos Club dans un coin de ma tête en me disant qu’elle serait à 99% la prochaine montre de ma collection, à moyen terme.

Quelques mois plus tard, grâce à LeCalibre.com, j’ai la possibilité d’obtenir un modèle de la Nomos Club en prêt pour un article de type “revue / avis”. Je remercie d’ailleurs chaleureusement Nomos pour cette opportunité. Mon choix se porte tout naturellement sur le modèle que j’avais repéré à l’époque, la référence 741, soit la Nomos Club Neomatik Atlantique. Grâce à ce test je peux ainsi essayer la montre et son nouveau bracelet Sport et valider ou non mon choix et coup de cœur. Et bien entendu j’en profite pour vous faire partager mon ressenti après deux semaines d’utilisation intensive et vous présenter à la fois cette très bonne maison horlogère et son modèle à mon avis le plus casual.

Nomos, un indépendant qui grandit

Si vous ne connaissez pas la marque, les montres NOMOS sont fièrement fabriquées à Glashütte, en Allemagne – un petit mais dynamique centre d’horlogerie qui est devenu le cœur saxon de l’horlogerie allemande. Je vous invite d’ailleurs à aller voir mon précédent article sur cette ville si ce n’est pas déjà fait.

Nomos a été fondée en 1990, juste après la chute du mur de Berlin, par Roland Schwertner alors qu’il était âgé d’une quarantaine d’années. Marque indépendante, créée à l’époque sans capital ou encore sans background particulier dans le monde horloger et avec pour simple attache avec Glashütte juste une tante qui y vivait et à qui il rendait visite de temps à autre. NOMOS se distingue par un design qui se veut jeune et qui est à la fois minimal et ludique. Bien qu’inspirée par le Bauhaus, l’équipe de design de Nomos a su trouver le mix idéal entre la pureté du design Allemand et le vrai savoir-faire horloger d’une région incroyable par son histoire, sa localisation et les 3 (vraies) Manufactures qui la composent. A savoir : A. Lange & Söhne, Glashütte Original et… Nomos..

Aujourd’hui Nomos est resté indépendant et fabrique ses propres mouvements après avoir développé un savoir-faire dans le domaine et avoir fortement investi dans la R&D pour obtenir des montres équipées de mouvements in-house de grande qualité et ayant un excellent rapport qualité / prix. De plus en plus connue et réputée la marque ne cesse de s’affirmer et de grandir.

Ajouté à cela une relation avec ses clients / fans très poussée (calendrier de l’avent, communication facile, envoi de catalogue sur demande, …) et vous comprendrez que j’apprécie particulièrement cette manufacture.

La gamme Nomos Club

Comme je l’ai dit jusqu’ici, les montres Nomos se caractérisent par un design simple inspiré du Bauhaus mais adapté à la sauce Glashütte. Certains diront que leurs montres se ressemblent et ont des designs peu variés, personnellement je préfère y voir une ligne directrice ou de petites touches distinguent les modèles les uns des autres.

741 catalogue Club Campus 38 Bleu Nuit

La ref 741 à côté de la Club Campus 38 Bleu Nuit

De ce point de vue-là, la gamme Club de Nomos propose un design plus jeune et casual que leur best-seller (Orion ou Tangente) tout en restant accessible et passe partout. A quelques exceptions près la gamme est constituée de modèles à petits diamètres ce qui permet, malgré de longues cornes, de proposer des montres fines et qui s’adapteront à tous les poignets. Les différents modèles de la gamme auront tous le même aspect tout en rondeur mais seront équipés de différents mouvements, tous maison, manuels ou automatiques, avec ou sans date et dans des coloris et des diamètres différents. Si le design vous plaît vous trouverez forcément un combinaison de couleurs, tailles,… pour vous. Ce point est d’ailleurs valable pour beaucoup de leurs gammes. N’hésitez pas non plus à regarder les sites d’occasions, de bijoutiers ou les réseaux sociaux car Nomos propose énormément d’éditions limitées en collaboration avec des revendeurs de montres ou à l’occasion d’évènement comme les 175 ans de Glashütte (cf article Glashütte et en fin de texte). De même les coloris sont régulièrement renouvelés, ce qui permet de maximiser les chances de trouver sa pépite.

La Club Neomatik Atlantique 741

Pour ma part, le choix s’est donc porté sur leur référence 741. Pourquoi ? Pour les couleurs du cadran, l’épaisseur du boîtier, le diamètre de la montre et le mouvement emporté. J’ai également craqué pour leur nouveau bracelet métal que je détaillerai plus bas en détails.

Le boîtier : des rondeurs et plus complexe qu’il n’y paraît

La plupart du temps quand on regarde une montre on regarde l’ensemble et on juge si on aime ou pas. Juger le boîtier revient souvent à juger la forme de la montre, son matériau, son diamètre, si elle rend plutôt fine ou mastoc. Souvent les détails du boîtier ne sont scrutés que dans un second temps. Dans le cas de la Club la forme fluide et sculpturale du boîtier a attiré mon attention plus que la plupart des montres. Quel que soit le modèle, le boîtier en acier inoxydable du Club se caractérise par une large lunette arrondie et, surtout, par les longues cornes incurvées qui sont la marque de fabrique. Ce corne à corne de 48,5 mm pour un boîtier de 37 mm dans le cas de la Neomatik Atlantique sont à la fois un atout, car ils sautent rapidement aux yeux mais peuvent également être un défaut en cas de petit poignet. Cela peut limiter le choix dans les modèles car plus les diamètres sont grands plus les cornes seront vraiment trop longues.

Nomos Club Neomatik Atlantique boitier

Le boitier toute en courbe de la Club lui donne une apparence douce et fluide

Le boîtier incurvé contraste avec les lignes plus anguleuses et austères de modèles comme la Tangente ou l’Ahoi et associé à la finition polie, il adoucit l’aspect général de la montre. Les lignes douces vous invitent simplement à enfiler votre montre et promettent une expérience de port confortable.

Une autre caractéristique qui n’est peut-être pas évidente à voir sur les photos, mais qui fait visuellement son effet une fois la montre entre les mains, est le design du boîtier en deux parties, dans lequel la lunette et le corps du boîtier sont fabriqués à partir d’une seule pièce d’acier. Sans transition entre la lunette et le boîtier, le design accentue les lignes douces et fluides du boîtier et des cornes. La couronne, bien que pouvant sembler un peu longue au premier abord est assez fine. De ce fait elle est facile à saisir et à ajuster tout en participant à l’aspect fin de la montre. Nomos à fait le choix de ne pas utiliser de couronne vissée, néanmoins la montre reste étanche à 100m.

Côté épaisseur, avec 9,3 mm la Club Neomatik reste fine ce qui facilite le port par tous les poignets, aussi bien petit que grand. De même elle s’adapte parfaitement aux poignets féminins, ce qui a été rapidement remarqué par ma compagne.

Le cadran : plongez dans les profondeurs marines

Nomos est une marque qui se plaît à multiplier les couleurs de cadran pour ses modèles. C’est notamment vrai pour la gamme Club, voulu plus casual et sport. Ainsi il existe des versions au cadran blanc, bleu, orange,… A chaque fois les index et aiguilles sont également de couleurs différentes d’un modèle à l’autre. Ce qui avec le renouvellement des gammes et les éditions limitées offrent un grand nombre de combinaisons disponibles.

Après une légère hésitation avec la Club manuelle j’ai rapidement fixé mon choix sur la version bleu atlantique. Décrit par Nomos comme cherchant à représenter le bleu du fond de l’océan, il semblait effectivement d’un beau bleu marin sur les photos que j’avais pu voir. En réalité le ton est bien plus complexe que ça. Il va osciller, selon la luminosité, entre un bleu marin plus ou moins soutenu à quasi noir en passant par des nuances de gris. L’effet recherché est de mon point de vue atteint et rend ce cadran vraiment très beau. Avec en plus la découverte d’une nouvelle nuance subtile quasiment à chaque fois que l’on regarde l’heure.

teinte du cadran

A gauche le cadran dans sa teinte bleu marine, à droite avec un peu moins de lumière il tire sur le gris-noir

Ce cadran est complété par des aiguilles et des chiffres / index blancs, associés à des chiffres arabes vert menthe délimitant chaque intervalle de cinq minutes. De plus l’aiguille des secondes orange vif dans le sous-cadran vient donner un petit coup de peps à l’ensemble, illustrant la maîtrise de la couleur par NOMOS. Ces choix de couleurs sont ludiques et amusants sans être criards ni accablants. Ils fonctionnent simplement ensemble.

Le cadran est recouvert d’un verre saphir. Celui-ci reflète malheureusement beaucoup la lumière ce qui peut parfois diminuer le plaisir de lecture (et compliquer la prise de photos).

Enfin je précise que j’ai volontairement choisi la version sans guichet date, car plus petite et non nécessaire pour moi. Néanmoins une version existe avec date à 6h et affiche un diamètre de 41,5mm.

Le mouvement : in-house et fiable

L’un des éléments qui me fait aimer Nomos et qui rend la marque si intéressante à mes yeux c’est le fait que la marque ait fait des efforts pour rester à la fois indépendante vis à vis des grands groupes horlogers mais également pour avoir son indépendance technique. Tous les mouvements de la marque sont maisons. On retrouve notamment depuis toujours dans la Club leur calibre Alpha, un mouvement manuel qui fut le premier développé par la marque. Depuis avec le développement de la gamme plusieurs calibres de la Manufacture se retrouvent dans les modèles de Club, selon leurs spécificités.

mouvement Nomos Club Neomatik Atlantique

En ce qui concerne le modèle qui nous intéresse on retrouve le calibre DUW 3001. Ce mouvement automatique présente plusieurs spécificités. Il est d’abord particulièrement fin (pour un mouvement automatique) avec ses 3,2mm d’épaisseur et 12 ¾ lignes de diamètre (28,8mm). Malgré ce gros travail fourni sur l’épaisseur, Nomos a fait en sorte de garder une précision de haut niveau, qui variait lors des différentes mesures que j’ai effectuées (à l’aide d’une application mobile) entre 0 et +2s/jour. Cette précision, le mouvement la doit en partie à un travail sur la réduction de la friction (annoncée réduite de 5,8%) et à son système d’échappement baptisée « Swing System » et dans lequel Nomos a investi plus de 4 millions d’euros afin d’acquérir et maîtriser un système d’échappement fiable, maison et qui rend la marque indépendante techniquement. La présence de ce mouvement explique d’ailleurs le terme Neomatik dans le nom du modèle.

Niveau réserve de marche Nomos indique 43h. Je vais être honnête je n’ai pas vraiment testé  si c’était le cas ou pas. Appréciant le fait de remonter régulièrement mes montres ça ne me pose pas de problème qu’elles s’arrêtent entre deux utilisations. Sur cet aspect la montre est agréable à remonter. La couronne ayant une bonne prise en doigt et un niveau de résistance bien réglé.

fond de boite Club Neomatik Atlantique

Le mouvement à travers le verre saphir du dos. On distingue les finitions propres à Glashütte et à Nomos ainsi que le pont de balancier.

Coté aspect visuel on retrouve bien évidemment sur ce mouvement les caractéristiques issues d’une longue tradition, typiques de Glashütte : la platine trois-quarts, polissage en nervures, vis bleuies ainsi qu’un pont de balancier fixé des deux côtés par des vis bleuies et un perlage Nomos. Le tout visuellement complété par la présence de 27 rubis venant apporter une touche colorée supplémentaire en plus de réduire la friction. J’apprécie également particulièrement la possibilité d’observer le mouvement grâce à la présence d’un verre saphir au dos du boîtier. Il est toujours agréable de regarder le cœur de sa montre battre.

Le bracelet : Deux salles, deux ambiances

J’ai eu la chance pour ce test d’avoir à ma disposition le nouveau bracelet métal Sport de Nomos ainsi qu’un bracelet tissu vendu historiquement avec la référence 741. J’ai bien entendu demandé à tester le bracelet Sport. Depuis sa présentation je le trouvais vraiment très beau et original pour un bracelet métal. En effet celui-ci, présenté lors du Baselworld 2019 est constitué de 145 maillons d’acier inoxydable. Ces maillons sont assemblés, glissées à la main, tenus les uns aux autres par deux vis. L’ensemble donne un bracelet très flexible et fin comparé aux bracelets métal habituels. Côté look, les maillons semblent plutôt brossés, mais sans l’affirmer, et tout comme le cadran le rendu varie avec la lumière reçue. En pleine journée le bracelet est assez brillant et se marie très bien avec le boîtier poli de la Club. Lorsque que la luminosité baisse par contre le bracelet prend un aspect plus mat, ce qui peut entraîner un léger décalage de couleur entre le boîtier et le bracelet. Mais cela reste très léger et ne choque absolument pas. Côté fermoir, il a été développé par la marque également. Il est déployant et s’actionne par une pression de chaque côté. Plutôt simple d’utilisation il peut, comparé à celui de ma Tudor par exemple, sembler un peu léger. A voir à l’usage.

On notera tout de même un aspect poli miroir très joli (mais fragile) et une possibilité de réglage fin au niveau du fermoir. Cela demande un peu de dextérité mais se fait bien. Si toutefois il vous faut re-régler plus fortement le bracelet il est nécessaire de s’équiper d’un petit tournevis (ce que j’ai fait ayant déjà ça sous la main), ou d’acheter le kit proposé par la marque. Une fois équipé, enlever et remettre les maillons se fait très facilement. Il faut juste faire attention à ne pas perdre les très petites vis.

Nomos Club Neomatik Atlantique avis

La montre sur le Bracelet métal Sport de Nomos

Côté sensation à l’utilisation, le bracelet sport est vraiment très agréable. Léger et fin il se fait vite oublier et s’intègre parfaitement à l’aspect fin de la Club. J’ai vraiment apprécié l’avoir à mon poignet et sentais vraiment la différence avec un bracelet acier classique (comme celui de ma Black Bay par exemple).  Vous remarquerez, si vous avez des amis observateurs, qu’il peut également faire son petit effet. D’ailleurs, bien que nommé Sport, je trouve personnellement qu’il donne un côté un peu plus habillé à la montre, par rapport au bracelet tissu.

Bracelet tissus bleu marine que j’ai d’ailleurs essayé dans un second temps. L’aspect du bracelet fait vraiment qualitatif pour un tissu. Il se ferme à l’aide d’une boucle ardillon acier polie très originale et agréable d’utilisation. On sent vraiment l’ensemble solide.  Côté look le bracelet tissu donne vraiment son côté casual à la montre. Très agréable à porter il devrait très probablement se retrouver associé à la Nomos dès l’arrivée des beaux jours.

bracelet tissu

La Club sur son bracelet tissu

Ce qui me permet de conclure cette partie bracelet en vous recommandant de prendre les deux si possible. L’acier étant vraiment très beau et agréable à porter. Il va parfaitement avec le côté adaptatif de la Nomos Club. Avec ce bracelet la montre peut se porter de façon habillée (pas trop non plus), casual ou même un peu sportwear. Et en cas d’activité physique plus soutenue, une fin de semaine décontracte ou pour un look estival le passage sur le bracelet tissu s’impose. J’en profite pour préciser que sur le modèle Club Neomatik Atlantique, l’entrecorne est de 18mm. Néanmoins selon les modèles il peut être de 20mm. De même Nomos propose ses bracelets dans plusieurs tailles, il est donc facile encore une fois de trouver ce que l’on recherche.

Conclusion : Une montre passe partout et qui fait son effet

Je pense que vous l’aurez compris si vous avez lu l’article en entier je suis sous le charme de cette Nomos Club Neomatik Atlantique. Je peux d’ailleurs l’avouer, j’ai acheté l’exemplaire mis à ma disposition. Les deux semaines avec ont confirmé mon choix d’une montre utilisable dans quasi toutes les situations, bien finie et avec un mouvement maison. J’ai également apprécié l’aspect un peu plus sport / casual du modèle comparé aux références de la marque. Cela lui donne à mes yeux un côté original renforcé par le mix de couleur du cadran.

La montre est également très agréable à porter, étant fine et légère elle se glisse facilement sous les manches notamment de chemises. De plus la couleur de son cadran, son boîtier en deux pièces et son bracelet sport  (et tissu) me donne du plaisir à les contempler à chaque fois que je la porte.

Si je devais toutefois donner quelques aspects négatifs je citerai le verre saphir qui reflète facilement la lumière (ça se voit sur les photos qui ont pour certaines été difficiles à prendre sans reflets) et marques facilement avec les traces de doigt ou autre saleté. De même la luminescence est un peu légère. Même si la montre, contrairement à ce que Nomos nous annonce sur son site, n’est pas faite pour la plongée on aurait pu attendre une luminescence plus soutenue et durable. Enfin la longueur des cornes peut être pour certains un frein. Dans mon cas c’est finalement passé, mais si vous choisissez un modèle un peu plus grand de la gamme (39mm par exemple) faites bien attention si vous avez un poignet fin.

Pour conclure je dirai que cette Nomos club est vraiment une excellente montre quotidienne. Ne vous attendez pas forcément à ce que toutes les personnes que vous croiserez la remarque, elle est faite pour être discrète et vous accompagner partout. C’est une montre fine, un peu sport et jeune et qui a besoin que l’on prenne son temps pour l’observer et découvrir pourquoi elle nous fait autant d’effet. Alors n’hésitez pas à la faire découvrir à votre entourage dans se moindres détails.

Nomos Club Neomatik Atlantique

Quelques visuels supplémentaires

 

Partager:
Written by Clement LGC
« Deux Clément passionnés d’horlogerie qui passent leur temps à échanger et débattre des nouveaux modèles, des anecdotes ou des histoires des marques. Ils sont toujours partant pour une soirée, une pétanque ou un voyage mais sans jamais oublier de sortir le poignet bien couvert. »