Omega x Swatch Moonswatch Avis : Succès mérité ou montre surcotée ?

test-avis-moonswatch-omega-swatch-une

Et si on vous disait qu’il était désormais possible d’acheter une Speedmaster pour 250 € ? Swatch et Omega ont lancé une collaboration pour proposer la MoonSwatch, évidemment très inspirée de la MoonWatch d’Omega, aussi bien dans le nom que dans le design.

Ce fut une véritable folie devant les boutiques le jour du lancement, avec des files d’attentes de plusieurs heures et des passionnés qui n’ont pas hésité à dormir devant les portes pour être les premiers à pouvoir passer la montre au poignet.

MoonSwatch : Présentation !

boite-uranus-moonswatch

« On march 26th, it’s time to change your Omega ! ». C’était la phrase de teasing utilisé par le groupe Swatch, qui possède Omega, pour faire monter la hype autour de cette nouvelle collection. Les images des montres ont fuité (comme par hasard…) 2 jours avant la sortie, accentuant encore un peu plus l’engouement déjà très fort pour cette collaboration étonnante.

C’est une collab qui fait beaucoup parler dans le petit monde de l’horlogerie, en bien comme en mal. Certains estiment que c’est une belle porte d’entrée vers les marques de luxe et vers Omega, d’autres au contraire pensent que ce genre de collab tire Omega vers le bas et certains craignent même une dévaluation du prix de leurs tocantes.

Swatch-omega-collab

Une chose est sûre, commercialement, c’est un très bon coup de Swatch dont les premières séries se sont vendues comme des petits pains (y a même rarement autant de queue devant une boulangerie…). Le nom MoonSwatch est d’abord génial, mixant à la perfection les deux univers, avec le nom de l’iconique Omega Speedmaster MoonWatch, imbriqué à celui des montres beaucoup plus accessibles que sont les Swatch.

La collection est composée de 11 références, qui s’inspirent de notre système solaire, avec donc les MoonSwatch :

  • Mission to Sun : Qui représente notre soleil, jaune au bracelet blanc.
  • Mission to Moon : Pour la lune, grise et noire. C’est celle qui rappelle le plus l’Omega Speedmaster Moonwatch.
  • Mission to Earth : Vert pastel et bleu marine, pour représenter notre belle planète terre.
  • Mission to Mars : Rouge et blanc, pour notre voisine rocheuse.
  • Mission to Venus : Rose et blanche, plutôt girly, parce que les filles viennent de Vénus…
  • Mission to Mercury : Avec plusieurs nuances de gris, qui rappelle beaucoup la version Moon.
  • Mission to Jupiter : Beige et noire, avec un look un peu vintage.
  • Mission to Saturne : Là aussi on retrouve un côté un peu vintage avec des couleurs beige et marron. Il y a le rappel des anneaux de Saturne au niveau du sous-cadran à 6h.
  • Mission to Uranus : Bleu ciel et blanche, une montre plutôt sympa pour l’été.
  • Mission to Neptune : Très bleue avec plusieurs nuances et un bracelet noir.
  • Mission to Pluto : La version Pluton est là, même si la plupart des astronomes la classent désormais dans la catégorie des mini-planètes. Elle mélange le beige, le blanc cassé et le bordeaux avec élégance.

swatch-chronographe

chronographe-swatch

Toutes les montes MoonSwatch s’inspire du design de l’Omega Speedmaster MoonWatch, avec notamment des dimensions similaires pour le boîtier, à savoir :

  • Diamètre : 42 mm
  • Épaisseur : 13.25 mm
  • Lug to Lug : 47 mm

On retrouve également les 3 sous cadrans, les aiguilles de même forme, la lunette tachymètre, les boutons du chronographe et même le nom et le logo Omega à 12h. L’inspiration est clairement là, lorsqu’on met la véritable MoonWatch à côté d’une MoonSwatch, on voit immédiatement la ressemblance.

MoonSwatch, découverte et impressions !

Un packaging collector

boite-mission-to-mars

Le packaging est déjà très sympa, on sent que Swatch veut pousser les amateurs à faire une collection, puisque pour chaque montre, vous aurez une boite différente. On retrouve la couleur de la montre, mais aussi une petite phrase sur la planète choisie. Par exemple, pour la Mission to Mars qu’on nous a prêté, on trouve l’inscription : « One day, Mars will have a ring » (Un jour mars aura un anneau).

Il y a également des infos sur la planète, avec la température moyenne, le nombre de lunes, le niveau de gravité et la couleur des couchers de soleil. On ne conserve pas toujours les packagings pour des montres dans cette gamme de prix, surtout lorsque c’est en papier cartonné comme ici, mais là on fera une exception.

Une Swatch vraiment sympa

swatch-chronographe

À l’intérieur, on retrouve notre MoonSwatch, qui est équipée d’un boitier biocéramique. C’est un matériau écologique, fait avec 30 % de plastique bio fabriqué à base d’huile de ricin et de 70 % de céramique.

C’est solide, et même si on avait un peu peur de trouver une montre assez cheap en voyant les photos, nous sommes plutôt agréablement surpris par le rendu une fois la montre en main ou au poignet. On est évidemment très loin d’une véritable Omega, il n’y a aucune comparaison à faire au-delà du design, mais la première impression est bonne lorsqu’on découvre la montre.

Ensuite lorsqu’on se penche sur la montre, on découvre plein de petits détails. Certains qui passeront inaperçus pour les nouveaux arrivants ne maitrisant pas les codes de l’horlogerie, mais qui seront remarqués par les vrais passionnés. On pense par exemple au point au-dessus du 90 sur la couronne tachymètre, ou encore les aiguilles en forme de roquettes (uniquement sur la Mission to Mars), en hommage à l’Omega Alaska. Je vous présente tous ces détails dans cette vidéo.

D’autres détails bien plus flagrants vont forcément séduire ceux qui n’ont pas les moyens d’acheter une Omega à plusieurs milliers d’euros. Pour 250 €, vous avez le logo et le nom Omega sur le cadran, mais également la mention Speedmaster à 9h.

details-mission-to-mars

details-cadran

On retrouve aussi toute ces informations sur le bracelet. On sent que Swatch voulait que ce soit visible, pour que le client puisse dire « t’as vu mon Omega ? » juste en bougeant le poignet. C’est un bracelet velcro, la montre est facile à mettre ou à retirer, et agréable à porter. Elle est vraiment très légère.

Au dos de la boite, un cache pile avec une photo de l’astre lié à la montre, vient compléter la liste des détails plutôt marrants de la MoonSwatch. Je trouve que c’est une très bonne idée qui ajoute un côté ludique et collector.

swatch-chronographe

Omega x Swatch MoonSwatch Avis : Ma conclusion !

lume-moonswatch-porte

Pas de panique pour les possesseurs d’une véritable Omega Speedmaster Moonwatch, cette MoonSwatch ne va pas vous faire de l’ombre. Au contraire, à mon avis, elle met plutôt en lumière votre montre de luxe. On reste chez Swatch, c’est une montre plastique, quartz, qui ne se transmettra sûrement pas de père en fils.

On est bien plus proche de l’objet de mode que de la vraie pièce d’horlogerie, mais le résultat est plutôt réussi. On retrouve le design d’une Omega Speedmaster, avec les matériaux Swatch, et tout un tas de détails vraiment sympas.

Le prix me semble bon pour une Swatch avec chronographe et portant les mentions Omega et Speedmaster. D’ailleurs, vu l’engouement et les files d’attentes interminables devant les boutiques interminables le jour du lancement, les clients n’étaient pas impressionnés non plus par le tarif. Les premières séries se sont vendues très vite, mais pas besoin de s’exciter et de racheter ces Swatch à des prix délirants au marché noir, ce ne sont pas des versions limitées et les stocks seront renouvelés rapidement. Y en aura pour tout le monde !

 

PS : Merci @MontreStories de nous avoir confié sa montre pour les photos 🙂

Omega Swatch MoonSwatch, en bref !
  • Look
  • Polyvalence
  • Fonctionnalités
  • Rapport qualité/prix
4.1

Résumé

Avantages et inconvénients

Ce que j’ai aimé :

  • Un design vraiment réussi.
  • Plein de détails sympas à découvrir.
  • Une montre agréable à porter
  • Le logo et le nom Omega sur une montre à 250 €

Ce que j’ai moins aimé :

  • Des versions moins sexy que d’autres.
  • Un bracelet velcro qui ne plaira pas à tout le monde.

Partager:
Written by Theophile
Theo - LeCalibre.com. "En horlogerie, la complication n'est jamais loin..."