Un chronomètre est une montre dont la haute précision est certifiée par des tests réalisés par un organisme indépendant. En Suisse, cet organisme est le COSC (Contrôle Officiel Suisse des Chronomètres). Les tests réalisés pour les montres mécaniques sont les suivants :

Tableau des exigences du COSC

Tableau des exigences du COSC pour la certification, d’un chronomètre (Source COSC)

Certaines marques comme Breitling font certifier tous leurs mouvements par le COSC, voir à ce propos notre article sur la marque Breitling.

Inscription au dos de cette Breitling Superocean Heritage « Chronographe certifié Chronomètre »

Inscription au dos de cette Breitling Superocean Heritage « Chronographe certifié Chronomètre » (Source Breitling)

Le groupe Rolex a une stratégie différente pour Rolex et Tudor : plusieurs collections de Tudor sont certifiées Chronomètre COSC, tandis que pour les modèles de Rolex sont qualifiés de « Superlative Chronometer Officially Certified ». En effet depuis la fin des années 50, Rolex a définit ses propres critères de qualité. Ces critères sont revus régulièrement pour tenir compte de l’évolution des techniques de tests.

Indication "Superlative Chronometer Officially Certified

Indication “Superlative Chronometer Officially Certified (Source Rolex)

Ici ce n’est pas juste le mouvement qui est testé, mais bien la montre dans son ensemble. Bien sûr les tests portent sur la précision, et les critères sont plus sévères que ceux du COSC. Pour faire simple, la précision d’un Chronomètre Superlatif Rolex est de l’ordre de -2 / +2 secondes par jour, à comparer aux -4 / +6 du COSC. Mais les tests portent également sur l’étanchéité de la montre, sur l’efficacité du remontage automatique et sur la réserve de marche. Le statut de « Superlative Chronometer Officially Certified » est symbolisé par le sceau vert qui accompagne chaque Rolex et la garantie internationale de cinq ans.

Le sceau vert qui accompagne chez Rolex

Le sceau vert qui accompagne chez Rolex (Source Rolex)

Pour terminer, un mot sur la marque Seiko. Les japonais ont toujours eu à cœur de fabriquer les meilleures montres possibles, en particulier sous l’étendard de Grand Seiko. La première Grand Seiko sortie en 1960 porte bien la mention « Chronomètre ». Mais les critères de précision sont en fait supérieurs à ceux du COSC, ce qui conduit Grand Seiko à définir en 1970 ses propres critères et ainsi abandonner la certification COSC. Les tests sont alors réalisés en interne par les ingénieurs Seiko.

Aujourd’hui le sommet de la précision chez Grand Seiko, et sans doute également dans le monde de l’horlogerie, est offert par le calibre 9S 36.000 VFA. « 36.000 » représente la fréquence de battement du calibre, soit 36.000 alternances par heure et VFA signifie « Very Fine Adjusted ». Ce calibre offre une précision de -1 / +3 secondes par jour.

Grand Seiko Hi-Beat 36000 VFA (référence SBGH265)

Cette « Grand Seiko Hi-Beat 36000 VFA » (référence SBGH265) marque le 20ième anniversaire du fameux calibre 9S. (Source Seiko)

 

« Back to Glossary Index
Share:
MichelOnTime
Written by MichelOnTime
J'ai attrapé le virus de l'horlogerie très tardivement avec l'acquisition de ma première "belle" montre, une IWC Portofino Automatic. J'ai une collection assez éclectique, avec un focus particulier sur les Tissot T12, une appellation peu connue et créée à l'occasion de la sortie du film de Cousteau "Le monde du silence" en 1956. Au-delà des aspects techniques de l'horlogerie, j'aime beaucoup rencontrer des créateurs de marques moins connues et les faire connaître à travers mes deux pages Facebook "Montres intéressantes et abordables", et "Belgian Watch Brands". Je suis très heureux de participer à ce nouveau projet de LeCalibre.com.