Le pulsomètre est un instrument permettant de déterminer la fréquence cardiaque d’un individu. La première « montre à compter le pouls » a été mise au point en 1707 par un médecin anglais en collaboration avec un horloger londonien.

Sur une montre, le pulsomètre est une échelle graduée associée à un chronographe, étalonnée pour 15 ou 30 pulsations. L’utilisateur déclenche le chronographe au moment où il commence à compter les pulsations et l’arrête à la dernière : l’échelle indique alors la fréquence cardiaque par minute.

Sur cette Longines Pulsometer Chronograph, l’échelle en rouge est graduée pour 30 pulsations : s’il faut 15 secondes pour compter 30 pulsations, le pulsomètre nous indique une fréquence cardiaque de 120 pulsations par minutes. Cela peut paraître trivial, mais ce type de montre était très populaire auprès des médecins aux 18ième et 19ième siècles et a permis de rendre la mesure de la fréquence cardiaque beaucoup plus précise. Ces montres étaient souvent appelées « Doctor watches »

Lexique-Pulsometre-Longines

Longines Pulsometer Chronographe avec pulsomètre pour 30 pulsations (Source Longines)

Voici une version moderne de la « montre de docteur » : la Sinn EZM12 (EZM pour Montre de mission). Il s’agit d’un instrument développé par et pour des équipes de secours tels que pompiers et secours en hélicoptère. Sa conception exceptionnelle mériterait un article à part entière mais concentrons-nous sur la fonction de pulsomètre.

Lexique-pulsometre-Sinn

« Pulsrotor » sur une montre de mission Sinn EZM12 (Source Sinn)

Avez-vous remarqué la particularité de ce pulsomètre ? Ce n’est pas un chronographe ! Pour mesurer les pulsations, il faudrait donc attendre que l’aiguille des secondes arrive à 12h pour pouvoir commencer à compter les pulsations, ce qui est inacceptable pour des ambulanciers en pleine urgence. La solution se trouve dans les 4 « pales d’hélicoptère » qui battent la seconde : il suffit d’attendre qu’une des pales arrive à 12h pour commencer à compter 15 pulsations, et l’échelle graduée à droite donne la fréquence cardiaque.

Pour terminer, voici la « doplr Pulse-watch », une montre automatique développée par quatre médecins français en collaboration avec des horlogers, ingénieurs et designers. « doplr » est une allusion à l’effet Doppler qui permet d’étudier les flux sanguins. Elle permet de mesurer les pulsations cardiaques (pulsomètre), mais également la fréquence respiratoire (asthmomètre). Le pulsomètre n’a plus de secret pour vous. Mais ce n’est sans doute pas le cas pour l’asthmomètre :  la fréquence respiratoire est mesurée en comptant 5 mouvements respiratoires à partir du moment où l’aiguille des secondes atteint 6h.

pulsometre Doplr

La “dplr Pulse-Watch”, qui combine un pulsomètre et un asthmomètre (Source doplr)

« Back to Glossary Index
Share:
MichelOnTime
Written by MichelOnTime
J'ai attrapé le virus de l'horlogerie très tardivement avec l'acquisition de ma première "belle" montre, une IWC Portofino Automatic. J'ai une collection assez éclectique, avec un focus particulier sur les Tissot T12, une appellation peu connue et créée à l'occasion de la sortie du film de Cousteau "Le monde du silence" en 1956. Au-delà des aspects techniques de l'horlogerie, j'aime beaucoup rencontrer des créateurs de marques moins connues et les faire connaître à travers mes deux pages Facebook "Montres intéressantes et abordables", et "Belgian Watch Brands". Je suis très heureux de participer à ce nouveau projet de LeCalibre.com.