Atowak Core : Un tourbillon central à 2500 € ?

Atowak-core-tourbillon-test-complet

Le fantasque créateur Hongkongais Atowak est de retour, avec une pièce une nouvelle fois étonnante et originale. Il s’agit de la montre Atowak Core Tourbillon, proposé à un prix ultra compétitif pour une complication si rare. Le fabricant dit s’être inspiré de la « structure mystérieuse du noyau terrestre » pour concevoir ce nouveau modèle et on sait déjà que ce garde-temps va faire parler les passionnés du monde entier… mais quel est notre avis ?

Présentée au Time to Watches de Genève

Atowak-core-couronne-logo

Atowak est une micro-marque qui aime sortir du cadre et qui depuis 2017 cherche à surprendre en proposant des montres toutes plus originales les unes que les autres. Certains adorent, d’autres détestent, c’est le genre de phrase qu’on répète très souvent, mais qui est particulièrement vraie et vérifiable pour Atowak.

Il y a quelque temps, nous avions été étonnés par la Cobra, qui reprenait la forme d’une tête de serpent, puis par la Spaceship qui s’apparentait à un vaisseau spatial (et c’est sans compter nos revues sur “Montre Ton Calibre”). Désormais, Atowak nous plonge au cœur de notre planète bleue, en proposant une création inspirée du noyau terrestre. Rien que ça…

La marque hongkongaise était présente pour la première fois au Time to Watches de Genève en avril dernier, où elle a dévoilé sa nouvelle montre, qui n’a laissé personne indifférent. Le design est original, mais finalement moins que les modèles précédents. Ce qui a attiré les amateurs vers la Atowak Core, c’est surtout son tourbillon central, associé à un prix quasiment imbattable d’environ 2500 €.

Une montre au look plutôt sportif

Atowak-core-tourbillon-test

La Atowak Core est un beau bébé, mais elle est moins imposante que la plupart des montres de la marque. Son boîtier tonneau fait 49 mm de haut pour 42 mm de large et 13.5 mm d’épaisseur. Mais contrairement à la plupart de leurs modèles, cette montre se porte très facilement au quotidien ! Lorsqu’on pense “montre tonneau”, Richard Mille nous vient forcément en tête, mais contrairement à Zeroo Time et sa T4, qui s’inspirait beaucoup des montres RM, la Atowak Core a une véritable identité.

Le boîtier est en acier 316L, il y a deux versions, l’une en acier classique, l’autre avec un traitement noir. La structure en 3 parties est très moderne, on retrouve notamment une lunette munie de 4 vis noires et d’une finition brossée soleillée, particulièrement réussie. Au centre, le cadran est rond, couvert d’un verre saphir double dôme. La montre promet une étanchéité de 5 ATM, mais en même temps, à qui cela viendrait l’idée de nager avec un tourbillon au poignet ?

Un cadran complexe mais très réussi

Atowak-core-tourbillon-central

Le cœur de la montre est évidemment ce magnifique cadran, avec cet impressionnant tourbillon volant central, « symbolisant l’énergie pulsée de la Terre ». Le fabricant explique que « ce mouvement perpétuel reflète la puissance infinie de notre planète, encapsulant son essence dans la mécanique complexe de cette montre ». Il précise également que le design cherche à « rendre hommage à l’origine du tourbillon, en tant que mécanisme défiant la gravité terrestre ».

Car oui, pour ceux qui auraient loupé quelques cours d’horlogerie, le tourbillon est une complication censée contrebalancer les perturbations de la gravité terrestre sur le mouvement et ainsi affiner la précision de notre garde-temps.

Autour de ce tourbillon, pas d’aiguilles, mais des cercles concentriques imbriqués sur 6 niveaux, rappelant les différentes couches terrestres. Deux des cercles sont mobiles et possèdent une flèche, l’un au centre qui pointe vers les index des minutes et l’autre vers l’extérieur du cadran qui s’occupe de pointer les heures.

Le résultat est assez hypnotique, je trouve ce cadran très réussi et il est presque aussi beau de nuit lorsque les index et les différents cercles s’illuminent grâce à la Super-Luminova qu’ils contiennent. Il y a une très belle profondeur avec ces 6 niveaux de hauteur des cercles concentriques. On note que le cercle mobile des heures est rouge sur la version au boîtier noir et bleu sur la version au boîtier acier.

Petite déception en revanche concernant la lisibilité, il est vrai que les minutes sont difficilement lisibles et que l’on cherche parfois aussi le repère des heures.

Un mouvement maison

tourbillon-maison-atowak-ak-t01

Atowak-in-house-tourbillon

Le mouvement maison Atowak porte le nom de Tourbillon Volant Central AK-T01. Il se compose de 196 composants, dont 33 rubis et la structure du tourbillon est en titane, ce qui permet à ce petit bijou de peser moins de 0.5 gramme, tout en étant particulièrement robuste.

Ce mouvement à remontage manuel offre une magnifique réserve de marche de 120 heures, soit 5 jours sans avoir besoin de remonter le calibre. Il est observable au dos de la montre, via le fond de boîte transparent qui est d’ailleurs légèrement incurvé pour un meilleur confort au porté.

atowak-core-bracelet-ak-t01

C’est assez étrange, je vous l’accorde, de retrouver un premier calibre maison pour une marque si jeune, et ce, encore plus lorsqu’ils commencent directement avec un calibre maison tourbillon ! Après avoir échangé avec la marque, il s’avère en fait que le Peacock Watch Group a en fait investi dans la marque Atowak et est donc devenu en quelques sortes “la maison mère”. Je trouve cela dommage que la marque ne communique pas plus clairement dessus, d’autant pus que c’est un point qui est plutôt rassurant selon moi quand on sait que le Peacock Watch Group existe depuis les années 1950 !

 

Le bracelet

atowak-core-bracelet

atowak-core-bracelet-ferme

À noter que la montre est livrée avec 2 bracelets (le premier rouge ou bleu suivant votre modèle et le second noir). Cela permet de rendre votre garde-temps plus discret si vous le souhaitez. En revanche, je précise que le bracelet est assez long et que si vous aussi, vous avez un petit poignet, vous devrez venir accompagner le bracelet avec votre doigt en mettant votre montre afin d’avoir le bracelet inférieur a l’intérieur du bracelet supérieur. Ce n’est pas tellement confortable, car on se retrouve aussi avec 3 couches : deux fois bracelet + le fermoir ce qui rajoute, il faut bien l’avouer une épaisseur supplémentaire à la montre.

Je précise que ce problème ne concernera que les petits poignets, car sinon le bracelet est très qualitatif et confortable. À noter aussi que, contrairement au bracelet de la Atowak Spaceship, il n’y a pas de système spécial Atowak ici, vous pourrez donc changer aisément de bracelet au besoin !

Caractéristiques techniques

  • Boitier : Acier 316L
  • Verre : Saphir double dôme
  • Diamètre : 42 mm
  • Corne à corne : 49 mm 
  • Épaisseur : 13 mm
  • Entre-corne : 22 mm
  • Mouvement : Tourbillon Volant Central AK-T01
  • Réserve de marche : 120 heures
  • Étanchéité : 50 m
  • Prix : Environ 2500€

Atowak Core : Notre avis !

Atowak-mi-lume

Esthétiquement, c’est une réussite. L’Atowak Core raconte une histoire et s’inspire plutôt bien du centre de la terre et de sa structure. On comprend facilement ce qui nous est raconté. Le travail sur le boîtier est très sympa, avec des finitions soignées et beaucoup de précision. Le look est original, mais c’est une montre qui sera plus facile à porter que d’autres références de la marque, bien plus imposantes.

Je ne suis pas sûr que l’on puisse en faire une daily, mais pourquoi pas après tout… Ses dimensions sont raisonnables et malgré son bracelet caoutchouc coloré plutôt sportif, elle renvoie une certaine élégance et devrait s’adapter à la plupart de nos tenues. Le cadran avec le tourbillon et les cercles concentriques est assez magnifique, c’est vraiment du beau travail.

Bien sûr, on ne peut qu’applaudir la prouesse de proposer un tourbillon volant aux environs des 2500€ . La Atowak Core est une édition limitée, proposée à 99 pièces seulement, il ne faut donc pas traîner si vous rêvez d’un tourbillon, mais que vous n’avez pas le budget pour les modèles proposés par les marques suisses.

Atowak-core-tourbillon-avis

Atowak-core-tourbillon-lume

Dernière modification de l’article le 26/05/2024

Mathieu

Depuis que mon grand-père m’a un jour ouvert sa Rolex Oyster Perpetual pour m’expliquer comment une montre pouvait fonctionner sans pile en créant elle-même sa propre énergie, je me suis fasciné pour les montres et leurs complications. Je devais avoir environ 18 ans et encore aujourd’hui, je trouve l’ingénierie toujours aussi intéressante.

Partager:
Written by Mathieu
Depuis que mon grand-père m'a un jour ouvert sa Rolex Oyster Perpetual pour m'expliquer comment une montre pouvait fonctionner sans pile en créant elle-même sa propre énergie, je me suis fasciné pour les montres et leurs complications. Je devais avoir environ 18 ans et encore aujourd'hui, je trouve l'ingénierie toujours aussi intéressante.