Seiko Prospex Landmaster automatic GMT.

2018 sera décidément une année de commémoration pour Seiko et Grand Seiko, avec de nombreux anniversaires à célébrer. Entre les 20 ans du 9S et les 25 ans du 9F, mouvements stars chez Grand Seiko, sur lesquels nous aurons l’occasion de revenir, les 40 ans de la Golden Tuna, c’est un autre anniversaire que Seiko souhaite fêter avec la présentation de 2 nouveaux modèles, équipés d’un nouveau calibre automatique GMT, le 6R64.

Landmaster montre des aventuriers.Landmaster, la montre des aventuriers.

En 1993, Seiko présentait la SBBW005, la 1ère d’une longue lignée, la Landmaster. Destinée à devenir aussi célèbre que les Scubamaster ou Marinemaster, la Landmaster a été créée pour être la montre d’aventurier par excellence. Boitier acier monobloc, mouvement AGS (l’ancêtre du célèbre Kinetic) permettant de se passer de changement de pile, lunette tournante bidirectionnelle avec indications cardinales, étanche à 200m, aiguilles et index luminescents, la Landmaster est conçue pour être un outil fiable et sans histoire sur lequel on peut s’appuyer en toutes circonstances.

seiko prospex SBCW001Dès 1994, un 2ème modèle fait son apparition, avec la SBCW001, qui intègre 2 innovations majeures. Le boitier, toujours monobloc, est réalisé en titane, grâce à la technologie MIM (Metal Injection Molding – déjà employé pour la réalisation du boitier monobloc de la SBBW005), et une fonction GMT est ajoutée, sur la demande d’un aventurier japonais, Mitsuro Ohba. Celui-ci voulait se lancer dans une traversée en solitaire de l’océan arctique. Il avait besoin de cette fonctionnalité afin de pouvoir déterminer si l’heure indiquée était avant ou après midi, puisqu’il allait voyager durant la nuit blanche, un phénomène propre aux régions polaires ou le soleil ne se couche jamais.

SBDW002 mouvement KineticA quelques très rares exceptions prêt, nous tenons ici l’ADN de la gamme Landmaster. Boitier titane monobloc, mouvement Kinetic, et fonction GMT, cette union sacrée perdurera jusqu’en 2000. La SBDW002, modèle ultime de la série Landmaster, intègre toutes les dernières évolutions technologiques propres à la marque. Le mouvement AGS est devenu Kinetic depuis 1997, la réserve de marche est passée de 7 jours à 6 mois, la lunette est maintenant une pièce en céramique. Fin de règne.

 

Landmaster Miura, la renaissance d’une légende.

Landmaster MiuraEn 2013, Seiko relance la gamme Landmaster, 20 ans après sa naissance, pour la plus grande joie de ses aficionados, avec la sublime SBDB007. Le boitier est toujours en titane, la fonction GMT toujours présente, mais le design est complètement repensé. Et surtout, c’est le calibre SpringDrive qui l’équipe désormais. Pour rappel, le SpringDrive est l’une des avancées les plus spectaculaires dans l’horlogerie moderne. Cette technologie, pensée, étudiée, développée et testée pendant plus de 20 ans offre le meilleur de l’horlogerie traditionnelle en y intégrant la technologie du 21ème siècle. Ce mouvement mécanique voit ainsi le désarmement de son ressort-moteur régulé par un circuit électronique, lui garantissant une précision de +/- 1 seconde par jour !

Conçue pour accompagner Yuichiro Miura, alpiniste âgé de 80 ans, qui a décidé de se lancer dans la quête de l’Everest, Le boitier en titane traité PVD présente une couronne à 12h, afin d’éviter de s’accrocher de manière intempestive dans les cordages ou autres équipements d’escalade. La Landmaster est de retour, et, à nouveau, se présente comme la montre ultime pour les aventuriers.

 

2018, un nouveau calibre pour la Landmaster

6R64 landmasterAfin de fêter dignement les 25 ans de sa gamme, Seiko présente cette année une toute nouvelle Landmaster, mais également, et surtout, un tout nouveau calibre automatique GMT, le 6R64.

Ce 6R64 est un mouvement qui offre, outre les fonctions heures, minutes et seconde centrale, une aiguille GMT sur 24h indépendante de l’aiguille des heures. Il ne s’agit donc pas juste de savoir si l’heure indiquée est l’heure du matin ou de l’après-midi, mais de pouvoir, lors de déplacements dans un autre fuseau horaire, régler cette aiguille sur votre heure de résidence, et de régler les autres aiguilles sur l’heure locale.

La date est indiquée sur un sous cadran situé à 3h, tandis que la réserve de marche est lisible dans une jauge à 6h30.

Cadencé à un classique 28 800 vph, il est donné pour une précision de -25/+15s par jour, ce qui n’est pas exceptionnel, mais nous savons que Seiko est plutôt prudent dans ses caractéristiques, la plupart des modèles sortant de chaines étant bien plus précis que les normes annoncées.

Ce mouvement automatique bénéficie du stop seconde, comme tous les mouvements Seiko de dernière génération, permettant ainsi une mise à l’heure plus précise, et d’un remontage manuel, afin de relancer le mouvement avant de passer la montre au poignet.

2 modèles, dont une série limitée.

prospex serie limiteeLes SBEJ001 et SBEJ003 sont les 1ers modèles équipés de ce calibre, que nous sommes amenés à retrouver dans de nombreuses références dans les mois et les années à venir. A titre personnel, je m’en réjouis, la fonction GMT étant l’une des plus utiles à mon sens, surtout pour les grands voyageurs.

Reprenant la couronne à 12h, comme sur la Landmaster Miura de 2013, ce nouveau modèle s’inscrit donc dans la continuité et vient former là une gamme. Le boitier et le bracelet sont en titane traités diashield, afin de garantir un poids contenu. Sa forme asymétrique est superbe, et nul doute que les finitions seront excellentes, tant Seiko est passé maître dans l’art de travailler ce métal pourtant peu enclin à se laisser attendrir. Le verre saphir traité anti-reflet offre une visibilité maximale sur ce qu’il se passe sur le cadran. Les aiguilles et les index hypertrophiés, revêtus de Lumibrite dernière génération assure une lisibilité hors norme, même dans l’obscurité la plus complète. La maitrise de Seiko dans ce domaine n’est plus à démontrer, et ce matériau développé en interne est définitivement l’un des tous meilleurs sur le marché, tant en terme de luminosité qu’en terme de longévité, assurant sans problème toute une nuit durant.

Il est clair que la fonction a primé sur la forme, et nous ne pouvons pas qualifier ce modèle d’élégant. Par contre, il est indéniable qu’il a de la présence, et qu’il est certain qu’il fera le job en toutes circonstances ! Trivialement, quelle gueule ! Bon, avec des dimensions de 51,87mm de haut x 46,8 de large et une épaisseur de quasiment 16mm, cette Landmaster n’a pas vocation à se faire discrète sous une manche de chemise. Mais ce n’est pas ce qu’on attend d’elle.

seiko prospex x.jpgEtanche à 200m, elle vous accompagnera dans toutes vos aventures, fussent-elles sous-marines. Attention cependant, nous ne sommes pas en présence d’une montre de plongée, et la lunette bidirectionnelle, non crantée n’a pas pour vocation à vous indiquer votre temps de plongée. Comme quasiment tous les modèles de la famille Landmaster, il s’agit d’une lunette cardinale, qui, réglée sur l’aiguille des heures, vous permet de vous orienter et de déterminer le nord assez facilement. Si d’aventures vous étiez perdu au milieu de nulle part, voilà qui peut s’avérer utile.

Tandis que la SBEJ001 est le modèle classique, cadran noir, lunette titane, aiguille GMT rouge, la SBEJ003 est un modèle anniversaire, limité à 500 pièces numérotées. Une vraie sérié limitée donc, contrairement à d’autres modèles dont Seiko s’est fendu récemment, et dont la production, bien que limitée mais non numérotée, est suffisamment importante pour qu’on les retrouve à tous les poignets des instagramers du moment.

Outre son fond gravé et numéroté individuellement, cette « 25th Anniversary Edition » se distingue du modèle standard par sa lunette traitée titane carboné, ainsi que le logo Seiko et l’aiguille GMT traités en doré. Ces petites touches sont une évocation de la SBDW002, dont nous avons parlé plus tôt comme étant la dernière Landmaster originelle.

Sachant qu’elle sera proposée au même prix, et disponible à la même date (20 avril 2018) que le modèle standard, autant tenter de mettre la main sur une des ces 500 pièces.

Tenter sera bien le terme, car, au jour d’aujourd’hui, sa disponibilité en France ne semble pas garantie. Je trouve ça dommage, car un mouvement mécanique GMT manquait dans la gamme Seiko (je ne parle pas de la gamme GS bien sûr, ni des movements Kinetic et SpringDrive qui ont tous une déclinaison GMT) depuis l’arrêt du 4S36.

D’autant qu’avec un prix annoncé de 200 000 yens HT (soit environ 1800€ TTC), ce modèle serait très compétitif sur le marché. En effet, il faudrait chercher un moment avant de trouver un concurrent crédible offrant de telles caractéristiques :

  • seiko 6R64Boitier et bracelet titane
  • Etanche à 200m
  • Mouvement automatique
  • Fonction GMT
  • Date
  • Réserve de marche

Alors si vous aussi vous trouvez que ce 6R64 est une vraie belle nouveauté, harcelez votre détaillant Seiko ou votre boutique Seiko la plus proche. Et qui sait, peut-être que ces Landmaster intégreront la gamme 2019…

Partager:
Richard S.
Written by Richard S.
Amateur d'horlogerie dans les 2 sens du terme, puisque je ne suis pas un professionnel du milieu, cette passion est venue s'ajouter à de nombreuses autres il y a une petite dizaine d'années. En amour, comme disent nos cousins québéquois, pour Seiko, ma collection est plutôt centrée sur les montres de plongée, mécaniques ou à quartz, une technologie qui mérite de retrouver de la respectabilité. Recul et objectivité sont des qualités qui me permettent de vouer un amour raisonné et raisonnable au monde horloger et à ses dérives.