7 choses que vous ne saviez pas à propos de Cartier

Une choses a propos de cartier

Connaissez-vous vraiment la marque Cartier ?

Aujourd’hui, on va vous donner les histoires et les anecdotes les plus incroyables et originales à propos de la maison Cartier. Cette marque française originaire de Paris est une maison horlogère, mais fabrique et distribue également des bijoux, des parfums, des lunettes, des articles de maroquinerie et d’autres accessoires. Elle fut créée par Louis-Francois Cartier en 1847 et resta dans la famille jusqu’en 1964. Cartier fait aujourd’hui partie du groupe Richemont qui englobe aussi IWC, Jaeger LeCoultre, Panerai, Roger Dubuis, Piaget, Vacheron Constantin et d’autres encore.

 

 

Dans cet article, nous allons parler d’accident de voiture, de féminisme, de marketing d’influence, de courtisanes, de la prostituée numéro un de Paris, d’explorateurs, de premières mondiales et on finira même avec un tour de magie ! Mais tout d’abord, découvrons une anecdote remontant aux origines de la maison.

 

1 : Son créateur est parti de rien

Louis Francois Cartier

 

Louis-Francois Cartier est né en 1819 et a grandit dans une grande pauvreté avec ses 5 frères et soeurs. D’une mère femme de ménage et d’un père employé d’une usine de métallurgie, la famille survivait à Paris dans le quartier du Marais, qui à l’époque, était loin de ressembler à ce qu’il est devenu aujourd’hui. Son père parvint pourtant à trouver une place d’apprenti pour Louis-Francois chez un joaillier, mais il lui fallu passer de nombreuses années à travailler 15 heures par jour dans des conditions très difficiles. Mais le jeune Cartier aura bien fait de tenir bon car plus de 10 ans plus tard en 1847, il reprit la bijouterie artisanale de son maître joaillier alors qu’il avait 28 ans. La maison Cartier est alors fondée.

Pour la suite, l’homme fera vite beaucoup parler de lui grâce à ses dons indéniables d’entrepreneur mais bien sûr aussi à sa capacité de répondre parfaitement aux attentes de sa clientèle. En 1856, la cousine de l’empereur Napoléon III acquiert un collier de chez Cartier et introduit la marque aux hautes sphères parisiennes et internationales.

En 1899, l’entreprise s’installe au 13 rue de la Paix à Paris. Ils seront d’ailleurs une des premières maisons de luxe à s’installer dans cette rue qui deviendra, en grande partie grâce à eux, un symbole de luxe et d’élégance mondialement connu notamment grâce au Monopoly. Ils avaient dû ensuite quitter cette adresse mais en 2005, ils renoueront avec ce lieu historique pour la marque en s’y réinstallant.

Son créateur est pour ainsi dire parti de rien et a placé les premières pierres d’un empire en devenir. Cartier fonctionne bien et se développe pendant des années mais c’est le petit fils du créateur, Louis Cartier, qui jouera un rôle considérable dans son essor international.

 

2 : Cartier Visionnaire du Marketing

 

princesse mathilde

 

Comme je vous le disais plut tôt, la cousine de l’empereur Napoléon III était une très fidèle cliente de la maison. Mais la liste des « personnalités » qui faisaient partie des clients était longue, si bien qu’Edouard VII d’Angleterre a octroyé à Cartier le très convoité brevet de fournisseur de la couronne.

Parmis les clients de Cartier, on retrouvera donc par exemple Alphonse XIII d’Espagne, la reine de Roumanie, Élisabeth de Belgique, Georges Ier de Grèce, le tsar Nicolas II, du roi Zog d’Albanie, le roi de Siam, mais également celui du Portugal, de Serbie, d’Égypte et bien d’autres encore. Impossible de citer tous les clients historiques mais si vous êtes curieux, vous pouvez par exemple chercher les commandes du Maharaja de Patiala. Je pense que même Floyd Mayweather n’est pas prêt !

Ce succès dans les cercles de la royauté inspira Edouard VII qui donnera à la maison l’appellation “le joaillier des rois… et le roi des joailliers.” Ce surnom participera grandement à la renommée de la marque et lui collera à la peau.

En un sens, on peut un peu dire que Cartier fut parmi les premières entreprises à utiliser le marketing d’influence.

 

3 : La Cartier Crash vient d’un accident de voiture !

 

Cartier crash

Source : italian Watch Spotter

 

On sait que Cartier à l’habitude de tirer ses inspirations de sources incongrues comme avec la Cartier Tank dessinée par Louis Cartier dont on reparlera plus tard, qui s’est basé sur le design des chars Renault FT17 de la première guerre mondiale vu du dessus.

Mais concernant l’histoire de la Crash, il existe une sorte de légende orale interne à la maison Cartier que l’on trouve passionnante. En 1967, un client de la maison se serait présenté à la boutique de Londres avec une montre endommagée, selon les sources on parle d’une Tank ou d’une Cartier Baignoire. Elle aurait été extraite d’un violent accident de voiture et aurait subit de gros dommages, complètement déformée par le choc et les flammes.

Dans les années 60, c’est Jean-Jacques Cartier qui était aux manettes de l’entreprise familiale et basé à la boutique londonienne. Il était à la recherche permanente de nouvelles formes et de nouveaux designs, si bien que plusieurs créations Cartier proviennent de lui et de son équipe londonienne de l’époque dont la Pebble qui signifie Galet, ou encore les Maxi-Ovales.

Voyant arriver cette montre endommagée et déformée, Jean-Jacques eu une illumination. Il décida de se baser sur ces formes organiques en provenance du chaos pour créer l’une des toutes premières montres au boîtier asymétrique du monde. Elle exprime selon lui le non-conformisme et la liberté créative.

Plusieurs sources parlent aussi d’un lien entre la Crash et les montres molles de Dali mais de nombreux experts démentent cette information. Personnellement pour la qualité du story-telling, on va rester sur l’histoire de l’accident de voiture.

4 : La collection de bijoux d’une prostituée à permis de sauver le business

 

La Barucci

 

La défaite de la France pendant la guerre Franco-Allemande de 1870 fut un incroyable coup dur pour Cartier qui a vu tous ses clients faisant partie de l’aristocratie française s’exiler ou perdre tout ce qu’ils possédaient. La maison à bien failli mettre la clé sous la porte. Les seules clientes qui lui restèrent fidèles et qui avaient pu garder un pouvoir d’achat important étaient celles que l’on appelait alors les “Grandes Horizontales”, des travailleuses de la nuit qui passaient donc le plus clair de leur temps à l’horizontal et qui en tiraient profit.

L’une de ces courtisanes se faisait appeler “La Barucci” et était auto-proclamée “Number One Whore in Paris”, je vous laisse faire la traduction. Cette jeune femme d’origine italienne était en effet très efficace à son poste et avait fait tourner la tête et chavirer le cœur d’une grande partie de la haute société internationale de l’époque, si bien qu’elle vivait dans un luxe sans pareil.

Après son décès en 1871, Alfred Cartier, fils de Louis-François, proposa aux héritiers de La Barucci de s’occuper de la vente de son incroyable collection de bijoux en échange de 5% des ventes réalisées. Ils se mirent d’accord et Alfred emporta l’impressionnante collection en Angleterre, pays non-affecté par la guerre et en manque cruel de véritable joaillerie de luxe. Il parvint à tirer plus de 800 000 francs de la vente, une somme absolument considérable pour l’époque et les 5% de commission suffirent à maintenir l’entreprise sur les rails en attendant des jours meilleurs et la reconstruction des fortunes françaises.

Quelque part, c’est donc en partie grâce à cette femme de petite vertu que l’on a la chance de pouvoir s’offrir des Cartier aujourd’hui.

5 : Cartier fut pionnier dans la montre bracelet pour homme

 

Cartier santos dumont 1904

 

C’est suite à des discussions avec son ami l’explorateur brésilien Albert Santos Dumont à propos de la difficulté de lire l’heure sur un montre de poche en pilotant un avion que Louis Cartier décida de proposer une montre bracelet pour homme. L’aventurier brésilien se passionnait pour la découverte de terrains encore inconnus et il semble qu’il ait transmis sa passion à monsieur Cartier qui se lança sur des chemins vierges de l’horlogerie et du design pour ce projet.

Elle fut pensée et conçue par monsieur Cartier avec l’aide de l’horloger Edmond Jaeger, co-fondateur de Jaeger Lecoultre en 1904. Mais Albert Santos Dumont était admiré par la haute société française et internationale, si bien qu’il était un véritable leader d’opinion que beaucoup copiaient, entre autres au niveau de ses choix de vêtements et d’accessoires. Encore une fois, cela ressemble grandement à du marketing d’influence avant même que le mot n’existe.

C’est donc sans surprise que lorsque les foules le virent sortir de son avion en 1906 et consulter sa Santos pour vérifier son heure d’arrivée après un vol,  Cartier vit arriver les premières demandes de montres bracelets. Conscient du potentiel de ce qu’il venait de créer, monsieur Cartier commença par en produire quelques-unes pour d’autres VIP dès 1908. Il se mit ensuite à la commercialisée en relativement petites quantités de 1911 à 1973 et elle devint un véritable carton à partir des années 70.

6: Son emblème la panthère a des origines féministes !

 

Broche panthere cartier

 

La panthère est le symbole de la maison Cartier depuis le début du 20ème siècle. Sa première apparition remonte à 1914 avec une montre reprenant les motifs du pelage du félin en mariant le diamant et l’onyx. Quelques années plus tard en 1917, Louis Cartier offrit un étui de cigarettes orné d’une panthère à Jeanne Toussaint, en clin d’oeil à son surnom. En effet, cette jeune femme d’origine belge était surnommée “la panthère” par sa soeur en raison de son assurance, de son avant-gardisme, de son aura, de sa confiance en elle et de sa quête perpétuelle de liberté.

Les soeurs Toussaint étaient ce que l’on appelait alors des “demi-mondaines”, un statut oscillant entre la courtisane professionnelle et la femme entretenue par les riches parisiens. Jeanne côtoyait la haute société et était entre autres amie avec CoCo Chanel. C’est comme cela qu’elle rencontra Louis Cartier et qu’elle devint son amante. Elle fut ensuite nommée directrice artistique de Cartier en 1933 et fit alors en sorte que la panthère devienne un symbole fort pour la marque, représentant la féminité, la sensualité, la puissance et le chemin vers l’indépendance des femmes de l’époque. En 1948, elle développa plusieurs créations mettant en scène des panthères en trois dimensions dont une incroyable broche pour la duchesse de Windsor, fidèle cliente de la maison.

Depuis, de très nombreuses femmes parmi les plus influentes du monde se sont emparées du symbole de la panthère Cartier. Certaines sont même allé jusqu’à commander des accessoires à base de véritable peau de panthère, lorsque le concept de protection des animaux était…. encore accessoire.

Aujourd’hui, la maison continue de proposer de nombreuses pièces faisant référence à cet animal gracieux et transmettant un symbole très fort.

 

7: Certains de leurs mouvements sont inspirés du travail des magiciens !

 

Cartier rotonde squelette heure mysterieuse

 

Le mouvement Mystérieux fut présenté en 1912. Il fut développé par Louis Cartier et l’horloger Maurice Coüet en s’inspirant du travail et du savoir-faire du célèbre Jean-Eugène Robert-Houdin, illusionniste français qui était admiré par le gigantesque Harry Houdini qui lui a même emprunté son nom.

C’est dans une pendule appelée “Modèle A” que ce mouvement fut utilisé pour la première fois. Visuellement, l’horloge donne effectivement l’heure comme par magie puisque les aiguilles semblent flotter dans les airs et n’être reliées à rien. Elles sont en réalité fixées sur des disques en saphir dont la périphérie est en métal dentelé. Ces cercles en métal sont dissimulés par le design de l’horloge, notamment par la partie qui abritent les index, pour un rendu bluffant. C’est ensuite grâce à un mouvement mécanique placé dans le socle de l’horloge et à un système de rouages ingénieux que les deux disques sont activés, l’un faisant une rotation complète en 12 heures pour les heures, et l’autre en 1 heure pour les minutes.

A l’époque, Louis Cartier avait même interdit que qui que ce soit soit mis au courant du mode de fonctionnement de ces pendules Mystérieuses, incluant les revendeurs et autres distributeurs !

Il y eu ensuite de nombreuses variantes de ces horloges et plusieurs innovations techniques permettant d’aller encore plus loin en terme de design. Plus récemment, la marque a même proposé plusieurs versions de montres bracelet équipées de la complication appelée Heures Mystérieuses, reprenant le même concept. Un véritable tour de magie historique au poignet.

Mais encore ?

C’est également Cartier qui fut la première à utiliser le platine dans les bijoux dès 1847, et eux aussi qui ont vendu le rubis le plus chère du monde en 2015, qui est d’ailleurs également la pierre précieuse colorée la plus chère du monde ainsi que la pierre autre qu’un diamant la plus chère du monde. Bref, vous l’aurez compris, Cartier n’est pas étranger aux records, aux anecdotes folles et aux innovations en tout genre…

Partager:
Written by Theophile
Theo - LeCalibre.com. "En horlogerie, la complication n'est jamais loin..."