Breitling vient de présenter en avant-première ce mardi 20 mars quatre nouveaux modèles à Baselworld 2018. En voici déjà une brève présentation. 

Ces quatre modèles sont :

  • une Navitimer Super 8 aux dimensions impressionnantes,
  • une Navitimer 38 mm aux dimensions également impressionnantes, mais dans l’autre sens du terme,
  • trois nouvelles version de la Superocean Heritage II,
  • une nouvelle version du Chronomat.

Avant-première Navitimer Super 8

La Breitling Navitimer Super 8 tire son inspiration de la référence 637, un chronomètre des années 1930 et 1940. La Navitimer Super 8 en exprime les éléments de design distinctifs et pratiques dans une grande montre-bracelet qui est l’une des stars de la collection de cette année.

L’inspiration historique

La nouvelle Breitling Navitimer Super 8 s’inspire du chronomètre 637, utilisé pendant la Seconde Guerre mondiale par les pilotes et les équipages de bombardiers. Ce chrono était attaché aux cuisses des aviateurs, ce qui permettait une lisibilité optimale et une grande facilité d’utilisation. La couronne était située sur le côté gauche du boîtier, et sa taille et sa position bien en vue permettait au pilote de la manœuvrer facilement, même la main gantée. La couronne était idéalement située en haut du boîtier. Le pousseur était utilisé pour activer les fonctions de compte à rebours qui permettaient aux aviateurs d’exécuter leurs missions avec précision. La référence 637 a été créée par le département Huit Aviation, dont nous avons déjà parlé dans l’article précédent sur la nouvelle collection Navitimer 8.

L’environnement de travail des aviateurs de l’époque était exigeant et impitoyable, ce qui nécessitait des instruments non seulement très lisibles, mais aussi capables de performances exceptionnelles dans les conditions les plus dures. Le département Huit Aviation a ainsi créé une batterie de tests pour éprouver ses instruments : hauteur de choc, vibrations, températures extrêmes et magnétisme.

Breitling Reference 637

Breitling Reference 637, montre de pilote

La Super 8

Cette nouvelle Breitling Navitimer Super 8 a un boîtier de 46 millimètres, et est disponible en titane ou en acier inoxydable avec un fond vissé assorti au métal du boîtier. Elle est présentée sur un bracelet en cuir marron NATO.

Avec sa lunette tournante bidirectionnelle, la Navitimer Super 8 a un diamètre de 46 mm hors couronne, et 50 millimètres avec la couronne. Grâce à la couronne vissée proéminente placée sur le côté gauche du boîtier, la montre offre un confort exceptionnel malgré ses dimensions impressionnantes. Le modèle en acier est doté d’un cadran noir, tandis que la version en titane est dotée d’un cadran vert militaire. Tous deux sont dotés de grands chiffres arabes luminescents et d’une glace saphir convexe avec traitement antireflet sur les deux faces.

C’est le Calibre Manufacture B20, basé sur le Calibre MT 5612 de Tudor, qui anime ce modèle. Il délivre une réserve de marche de plus de 70 heures. Comme toutes les Breitling, il est certifié Chronomètre COSC.

Avant-première Navitimer Super 8 titanium green dial

Navitimer Super 8 en titane et cadran vert militaire et bracelet Nato en cuir brun

Avant-première Navitimer 1 Automatic 38

Une grande première dans la collection Navitimer : c’est la première Navitimer à trois aiguilles. Sans aucun sous-cadran de chronographe, elle est d’une sobriété inédite. Mais allons plus loin ! Sans avoir vérifié dans l’historique du modèle, cette nouvelle venue présente sans doute une autre nouveauté : un diamètre de 38 mm (!). Soit un très petit diamètre pour une montre réputée pour ses grandes tailles. Cette montre est tout à fait en accord avec la nouvelle stratégie que George Kern souhaite développer pour Breitling et dont nous parlions dans l’article sur la collection Navitimer 8 : une montre susceptible de plaire aux hommes préférant les petites montres. Mais également aux nombreuses dames qui réclament depuis plusieurs années une Navitimer de plus petit diamètre.

Cette nouvelle venue est dotée d’une nouvelle lunette bidirectionnelle perlée, à rochet, inspirée du modèle Montbrillant 1903. Spécifique à l’aviation, la règle à calcul facile d’emploi caractérise les montres de pilotes Breitling depuis de longues années. Elle est dotée d’un boîtier en acier et d’un cadran noir ou bleu avec bracelet en alligator assorti. Ce modèle est également disponible avec un cadran argent acier, une lunette en or rouge 18 carats et un bracelet en alligator brun. La Navitimer 1 Automatic 38 utilise le Calibre Breitling 17 qui offre plus de 40 heures de réserve de marche.

Ce modèle sera clairement le fer de lance de Breitling dans sa conquête d’un nouveau public.

Breitling Navitimer 1 Automatic 38

Navitimer 1 Automatic 38 avec cadran noir, et bracelet cuir alligator noir

Navitimer 1 Automatic 38

Navitimer 1 Automatic 38 Cadran acier, lunette en or rouge 18 carats

Navitimer 1 Automatic 38

Navitimer 1 Automatic 38, cadran bleu , et bracelet cuir alligator bleu

Superocean Heritage II

En 2017, Breitling réimaginait sa ligne Superocean Héritage pour marquer le 60e anniversaire de la plongeuse maison. Cette année, quelques nouveaux modèles sont proposés, qui rejoignent la logique déjà affichée pour les Navitimer 8 par exemple pour la disposition des sous-cadrans de chrono, et par une taille de 42 mm qui n’était pas disponible précédemment.

Les origines

Lancée pour la première fois en 1957, la Superocean fut tout d’abord pensée pour les plongeurs professionnels avant de trouver rapidement son public auprès des plongeurs amateurs et de loisir. En 2017, Breitling a donné un nouveau souffle à cette ligne. Une innovation clé concernait par exemple la nouvelle lunette en acier surmontée d’un anneau en céramique ultra résistante. En supprimant l’anneau de métal qui bordait le cercle des minutes et grâce à une couleur parfaitement unifiée, la lunette semble prolonger naturellement le cadran. La forme inhabituelle des aiguilles (en triangle pour les heures et en losange pour les minutes) souligne l’héritage du modèle de 1957 tout en assurant une lisibilité optimale par ses index luminescents.

Breitling Superocean Heritage II

Breitling Superocean Heritage détail des nouvelles aiguilles

Les nouveaux modèles

La Superocean 2018 est déclinée en trois modèles :

  • La B20 Automatic, une trois aiguilles proposée en 42 ou 44 mm :
Breitling Superocean Heritage II Automatic

Breitling Superocean Heritage II Automatic 42

– La Chronographe 44, avec les sous-cadran à 6h – 9h – 12h comme pour la Navitimer 8 Chronograph :

Breitling Superocean Heritage II 44 Chronograph

Breitling Superocean Heritage II 44 Chronograph

– Et enfin la B01, avec les sous-cadrans à 3h – 6h – 9h comme pour la Navitimer 8 B01.

Breitling Superocean Heritage II 44 B01

Breitling Superocean Heritage II 44 B01

Chronomat B01 Chronographe 44

Breitling lance ici une nouvelle interprétation du Chronomat dotée d’un boîtier sobre en acier satiné sur un bracelet acier. Ce modèle renferme le calibre manufacture B01. Ce chronographe est proposé en deux versions, l’une avec un cadran bleu Blackeye et l’autre avec un cadran gris Blackeye. Blackeye parce que les sous-cadrans sont noirs. Les cadrans sont disposés dans la configuration 3h – 6h – 9h désormais traditionnelle de la version B01. Le Chronomat B01 Chronographe 44 est étanche jusqu’à 50 bar (soit 500 mètres) et est certifié Chronomètre COSC.

Breitling Chronomat B01 Chronograph 44

Breitling Chronomat B01 Chronograph 44 Blackeye cadran bleu

Nous aurons probablement la chance de voir ces nouveaux modèles de plus près à Baselworld, et également d’en connaître les prix : restez branché !

En attendant, découvrez le nouveau site Internet Breitling fraichement adapté à l’ère George Kern, avec les 5 univers clairement mis en valeur : Navitimer pour l’aviation, Superocean pour les plongeuses, Transocean pour les globe-trotteurs, Chronomat pour l’aviation mais dans une perspective plus sportive et acrobatique, et enfin Professional avec les célèbres modèles hybrides où l’on retrouve les fameuses montres « Emergency » avec l’émetteur de secours.

Partager:
MichelOnTime
Written by MichelOnTime
Géographe-urbaniste de formation, j'ai attrapé le virus de l'horlogerie très tardivement avec l'acquisition de ma première "belle" montre, une IWC Portofino Automatic. J'ai une collection assez éclectique (Speedmaster, Black Bay, Seiko, Baume & Mercier...), avec un focus particulier sur les Tissot T12, une appellation peu connue et créée à l'occasion de la sortie du film de Cousteau "Le monde du silence" en 1956. Au-delà des aspects techniques de l'horlogerie, j'aime beaucoup rencontrer des créateurs de marques moins connues et les faire connaître à travers mes deux pages Facebook "Montres intéressantes et abordables", et "Belgian Watch Brands". Je suis très heureux de participer à ce nouveau projet de LeCalibre.com.