Steinhart: Un acteur allemand connu pour ses montres « hommages »

On connaît l’Allemagne en tant que constructeur de renom pour de nombreux produits, que ce soit dans le monde de l’automobile, de l’outillage, de l’électroménager, et j’en passe. Mais qu’en est il du secteur de l’horlogerie ? Steinhart fait partie des marques de montres allemande qui valent le coup d’œil, même si ses choix stratégiques, notemment la productions de montres « hommages », lui sont parfois reprochés…

Pour certains c’est un bon rapport qualité/prix tandis que pour d’autres ce sont ni plus ni moins que des copies …. On a longtemps hésité avant de sortir cet article. Mais que l’on aime ou non, on ne peut contester l’importance et l’engouement qu’a pris la marque ces dernières années. On a donc essayé de faire un petit recap de manière neutre. Vous vous ferez ensuite votre propre avis sur la question !

Une marque jeune et modeste

steinhart directeur

Une des particularités de Steinhart, c’est sans aucun doute son jeune âge. La marque a été créée il y a moins de vingt ans, en 2001 pour être précis. C’est Gunther Steinhart qui est l’origine de la marque allemande. Tout a commencé à Augsburg, une ville allemande de 300 000 habitants environs, non loin de Munich.

Depuis 2001 donc, Gunther Steinhart est resté à la tête de l’entreprise, dont il est encore aujourd’hui le président. Steinhart ne compte qu’une vingtaine d’employés, dont seulement trois horlogers « watchmakers ». La marque a donc su garder des proportions humaines, et conserver une certaine modestie, malgré son succès commercial.

Une marque allemande, mais pas seulement

En effet, Steinhart est une marque allemande, mais Günter a toujours eu conscience de l’influence des origines suisses pour une marque de haute horlogerie. C’est pourquoi tous les mouvements utilisés par Steinhart viennent directement de Suisse, et Günter en est tellement fier qu’il a décidé d’apposer un beau drapeau helvétique en entête de son site officiel, à côté duquel on lit  » Swiss Made » en lettres majuscule.

Les mouvements utilisés pour entraîner les modèles classiques des montres Steinhart sont des ETA classiques, qui on le rappelle, signifie « Elegance, Technology, Accuracy » (Élégance, Technologie, Précisions). Ces mouvements viennent donc de la même fabrique horlogère que ceux de la grande majorité des montres fabriquées en Suisse, dont un bon nombre de garde-temps de chez Tissot, Hamilton, et autres enseignes considérées comme étant la moyenne gamme du groupe Swatch, mais aussi d’un nombre incalculable d’autre marques de renommée internationale.

mouvement stein hart

Un mode de distribution bien particulier

Une autre particularité de Steinhart réside dans son mode de distribution. En effet, alors que la quasi-totalité des marques de montres dans le monde se sert de plusieurs canaux différents pour distribuer leurs produits, à savoir des enseignes propres, des revendeurs comme des bijoutiers ou des horlogeries, des enseignes de grands groupes, des salons, et j’en passe, Steinhart a décidé de se concentrer un seul et unique canal : Internet. La vente en ligne représente donc 100 % des ventes de la marque, qui expédie tous ses produits depuis ses bureaux en Allemagne. Ils ne font appel à aucun sous-traitant, vendeur, ou autre distributeur pour écouler leur stock. De cette manière, ils suppriment tout intermédiaire, ce qui leur permet entre autres de contrôler très exactement leur politique de prix, de gérer leurs stocks exactement comme ils le veulent, et de proposer des tarifs raisonnables tout en s’octroyant des marges qui leur permettent de se développer.

montre course steinhart

Des débuts remarqués avec la Steinhart Ocean 1…

La première montre proposée sous la marque Steinhart s’appelait la Ocean One. Cela remonte donc à 2001, aux premiers pas de la marque dans le monde de l’horlogerie. Aujourd’hui, bientôt vingt ans plus tard, la Ocean One est toujours la montre la plus demandée et la plus reconnue de la marque.

hommage submariner

Cette Ocean One est, comme son nom peut le laisser présager, une montre de plongée, ou « Diver Watch ». Son design, comme vous pouvez le voir sur la photo ci-dessus, s’inspire très largement de celui de la Rolex Submariner. Cette inspiration non dissimulée a créé des débats relativement houleux dans le monde de l’horlogerie. Une partie des acteurs de l’industrie considère cette ressemblance comme un hommage (Ce qui a d’ailleurs donné naissance au nom : Montre Hommage »), comme un clin d’œil et comme une inspiration basée sur des codes forts et efficaces. Mais tout le monde n’est pas d’accord : Une autre partie des producteurs et des acheteurs de montres considère qu’il s’agit d’une pâle copie sans véritable identité, et même d’un vol de design s’apparentant à de la contrefaçon.

Cette dualité dure depuis des années dans le monde de l’horlogerie. Le problème est de savoir ou se trouve la limite entre une montre copie et une montre hommage (et d’ailleurs est ce qu’une « montre hommage » n’est pas simplement un joli mot pour dire « parasite »). Lorsqu’on regarde la Steinhart Ocean One de loin, on croirait voir une Rolex Submariner. Tout est identique, de la forme de la boite au style des index des heures, en passant par la lunette crantée, la couronne, la forme des aiguilles, et même sur certains modèles la ligne d’écritures rouges sur la partie basse du cadran. Cependant, il est clairement inscrit STEINHART sur la partie haute du cadran, et il existe de petites différences au niveau de la taille, de l’épaisseur et autres. Voici une courte vidéo qui compare une Steinhart Ocean One (sans la ligne d’inscriptions rouges) et une Rolex Submariner, pour vous aider à vous faire votre propre idée :

La marque Steinhart a donc tout de suite fait parler d’elle, mais pas seulement à cause de cette polémique. Les montres de la marque ont vite été reconnues comme de très bons produits, à la précision et à la robustesse de haut vol, et offrant des rapports qualité prix impressionnants.

Steinhart s’est aussi inspirée d’autres modèles de Rolex pour certaines de ses montres, toujours en inscrivant son propre nom de marque afin de ne pas tomber dans la copie pure et dure. Ce développement des « montres hommages » à des prix plus que raisonnables a donc permis à une clientèle très large de s’offrir des montres automatiques très performantes, aux designs travaillés et reconnus internationalement.

Une gamme assez vaste

Aujourd’hui, Steinhart a développé de nombreux modèles de montres, dont certains sont considérés comme des montres hommages, et qui s’inspirent donc très clairement et sans honte de modèles connus de grandes marques (principalement Rolex), et d’autres qui sont des créations plus originales, des horlogers internes à la marque.

Sur le site, ils classent leurs produits en plusieurs catégories :

Les « Diver Watches », ou montres de plongée

C’est dans cette catégorie que l’on retrouve entre autres la fameuse Ocean One déclinée en une multitude de modèles différents, mais également la Ocean Two, qui semble montrer que la marque aurait décidé de se concentrer sur des créations originales, avec des inspirations de design de grands noms plus subtiles, et un travail des horlogers en interne plus important.

montre hommage rolex

 

Les « Pilot Watches », ou montres d’aviation

Un bon nombre de gardes-temps aux inspirations aériennes, dont la Nav B-Uhr et toutes ses déclinaisons, inspirées directement des montres de la Luftwaffe pendant la seconde guerre mondiale. B-Uhren ( le pluriel de B-Uhr en allemand) est en réalité l’abréviation de « Beobachtungs-uhren », qui signifie « montres d’observation. »

montre navigation

Les « Marine Watches », ou montres marines

On retrouve ici des garde-temps inspiré par le monde marin, et avec un côté naval affirmé, mais qui ne sont pas des montres de plongée comme les « Diver ». Elles n’ont pas les caractéristiques techniques propres aux Diver Watches, comme par exemple la lunette rotative uni-directionnelle, ou les index d’heures et les aiguilles phosphorescents, mais elles reprennent des codes propres aux bateaux et à la mer, que ce soit dans les formes, dans les couleurs, ou dans l’esprit en général.

montre marine auto

La catégorie « Further Models », ou Autres Modèles

Il s’agit d’une catégorie regroupant les montres qui ne rentrent pas dans les autres appellations. On retrouve des montres aux inspirations faisant penser à la mécanique automobile, d’autres plus sobres, certaines qui semblent utiliser des codes en rapport avec l’espace et les astres, d’autres encore au style militaire…

montre course

La « Premium Line », ou ligne prémium

C’est ici que l’on retrouve les montres les plus chères de la marque, qui restent dans des prix plus que raisonnables pour la qualité offerte. De nombreux modèles de montres de la Premium Line se vendent autour de 1000 €, avec certains montant jusqu’à 1 500 €. Vous trouverez ici des modèles comme la Ocean One ou Two, mais aussi la Nav B-Uhr et bien d’autres, dans leur version « de luxe ».

steinhart de luxe

Les « Chronographs », ou Chronographes

Une catégorie qui comme son nom l’indique, regroupe tous les chronographes de la marque. Certains modèles sont uniquement disponibles en tant que chronographes, mais d’autres sont des versions d’autres modèles comme la Ocean One ou la Nav B-Uhr, sur lesquelles on retrouve les fonctions d’un chronographe.

chronographe steinhart

Les « Limited Edition », ou Éditions limitée

Encore une fois un nom de catégorie assez claire pour ne pas s’étaler sur le sujet. C’est là que se trouvent les éditions limitées. Pour le moment, seulement un modèle est disponible dans cette catégorie : La BARRIQUE SKULL Limited Edition 111 St, vendue un peu en dessous de 1000 euros.

édition limitee montre

Steinhart : Le mot de la fin

La gamme de montres Steinhart est donc plutôt étendue, et il serait dommage d’enfermer la marque uniquement dans son image de fabricant de montres hommages. Certains modèles originaux peuvent être intéressants, et absolument toutes leurs montres offrent une qualité irréprochable, à des prix bien en dessous de la concurrence. À vous de vous faire votre propre avis sur ce concept de montres hommages, et sur l’éventuelle limite entre copie et inspiration. En tout cas, une chose est sûre : il vaut largement mieux une Steinhart qu’une copie Rolex AAA qui vous en coûtera le même prix voire même plus…