Le rhabillage consiste à « rhabiller » une montre, c’est-à-dire la démonter, la réparer si besoin, l’entretenir et la remonter pour la remettre en état de fonctionner correctement.

L’entretien d’une montre comprend l’ouverture du fond de la montre, le démontage complet du mouvement, le nettoyage des pièces dans une machine à nettoyer (type Elma), et remontage complet du mouvement, l’huilage des rouages et pièces en contact, le réglage sur un chronocomparateur, et enfin le remontage de la montre.

Lexique rhabillage Calibre 47 Minerva

Calibre 47 d’une Minerva entièrement démonté pour un rhabillage (Source Paolo Saravia)

Concernant le tarif pour le rhabillage d’une montre il faut compter environ

  • entre 150 et 300€ pour une révision sur une montre automatique,
  • entre 200 et 600€ sur une montre type chronographe,

selon que vous faites appel à un horloger indépendant ou au SAV d’une grande marque.

La question se pose souvent de savoir s’il faut vraiment aller au SAV de la marque. Cela dépend en fait de l’usage que vous faites de la montre. S’il s’agit de votre montre de tous les jours, celle que vous portez quasiment tout le temps et que vous n’avez pas l’intention de revendre, alors l’option de l’horloger indépendant est certainement à envisager. Si par contre il s’agit d’une montre de grande valeur et que vous aurez sans doute l’intention de revendre un jour, alors l’appel au SAV de la marque peut être important pour les acheteurs qui veulent s’assurer du pedigree de la montre qu’ils achètent. Gardez précieusement la facture du rhabillage pour pouvoir la présenter à l’acheteur. N’oubliez pas qu’avec le SAV de la marque, vous avez la certitude que les outils appropriés seront utilisés et que les pièces seront d’origine garantie.

Dans tous les cas, il est recommandé de demander un devis à l’horloger avant de lui confier votre montre.

Voir aussi habillage

« Back to Glossary Index
MichelOnTime
Written by MichelOnTime
Passionné d'horlogerie depuis une dizaine d'années, je m'intéresse autant aux marques qu'aux montres, et suis toujours à la recherche de nouvelles marques. Au-delà des aspects techniques et esthétiques de l'horlogerie, j'aime beaucoup rencontrer les créateurs de marques moins connues, comprendre leur démarche, et les faire connaître. Difficile de vous dire quelles sont mes marques préférées, disons IWC, Tudor, mais aussi Seiko, Ollech & Wajs et Gavox, et beaucoup d'autres. Je porte un intérêt particulier aux Tissot T12, une appellation peu connue et créée à l'occasion de la sortie du film de Cousteau "Le monde du silence" en 1956.