Romain Gauthier, à la recherche de la perfection horlogère

Dans la liste des horlogers que nous avons eu l’occasion de rencontrer, on retrouve Romain Gauthier qui nous a reçu pour nous présenter différents modèles de montres de sa collection. L’occasion parfaite pour nous de revenir sur l’histoire de la maison, sa philosophie, son évolution et ses plans pour le futur. Les rencontres avec ces horlogers indépendants permettent de découvrir des facettes de l’horlogerie moderne que l’on ne soupçonne pas toujours, mais qui font bel et bien partie du monde horloger et qui influent plus que certains ne le pensent sur le secteur et sur ce qu’il va devenir.

Romain Gauthier, des racines fortes

Romain Gauthier 1

C’est l’horloger Romain Gauthier qui est à l’origine de la marque éponyme lancée en 2005. Monsieur Gauthier est né en 1975 dans la Vallée de Joux en Suisse de deux parents travaillant dans l’horlogerie, entre autres chez Lemania et Audemars Piguet. Pendant son enfance et sa jeunesse, bien qu’il soit bercé par l’horlogerie qui représente une grande partie de l’industrie de la Vallée de Joux, il se découvre une passion pour la musique et les équipements audio. Il se lance d’ailleurs dans des études orientées vers la technique de conception de ces équipements. C’est dans ce secteur qu’il découvrira l’importance d’un équilibre entre esthétique et efficacité. Pour lui, un haut parleur a beau avoir la meilleure qualité sonore du moment, si son design n’est pas au rendez-vous, il perdra tout de suite de l’intérêt. Il en va de même pour une belle machine qui a profité d’un travail esthétique certain, mais qui n’offrirait qu’une efficacité limitée. Il a donc toujours mis un point d’honneur à proposer des créations aussi jolies à regarder qu’efficaces à utiliser. Cette philosophie prendra une place importante dans sa vie et dans sa vision de l’horlogerie.

Dans la dernière ligne droite de ses études, il se rend compte de ses capacités à produire des pièces sur des machines spécifiques appelées des tours, et se spécialise dans la mécanique de précision. Pendant cette période, il travaille les mercredis en extra chez AP Technologies, une filiale d’Audemars Piguet, sur la fabrication de pièces simples. Il fait également partie de leurs équipes les étés, mais cette fois-ci pour laver les vitres et les sanitaires de l’entreprise.

Ses études l’amèneront à travailler, à partir de 1998, en tant que programmeur et opérateur de machines chez François Golay, une usine de composants destinés à l’horlogerie au Brassus, ville dont est originaire entre autres Audemars Piguet. Il s’intéresse de plus en plus au secteur, si bien qu’une année plus tard, il commence sur son temps libre à dessiner ses propres esquisses de mouvement horloger.

Un plan précis et des rencontres déterminantes

Dès le tout début des années 2000, il décide de franchir le pas et suit une formation, toujours sur son temps libre, pour obtenir un MBA lui apportant les connaissances nécessaires à la création de sa propre marque de montres. En parallèle de cette formation, monsieur Gauthier se met à la recherche d’informations sur la faisabilité de son projet et sur la manière dont il faut s’y prendre.

Comme souvent dans le monde des horlogers indépendants et des entrepreneurs de manière générale, c’est une rencontre qui va définitivement pousser le passionné à se lancer et qui va lui donner des clés déterminantes pour la suite. Pour Romain Gauthier, c’est une visite chez Philippe Dufour, considéré par beaucoup comme le plus grand horloger des temps modernes, qui le confortera dans son idée. Ce grand professionnel, lui aussi originaire du Sentier dans la Vallée de Joux, lui prouvera que son but est accessible à condition d’y mettre l’énergie nécessaire. Tout au long de son processus de création, monsieur Dufour restera une inspiration et une source d’aide précieuse.

À partir de 1998 comme on le disait, Romain Gauthier travaillait chez François Golay, gros fournisseur de pièces pour de nombreuses maisons horlogères. Entre 2002 et 2005, il eu même l’autorisation d’utiliser les locaux et les machines de la manufacture pour travailler sur ses propres pièces dans le but de créer son mouvement. En 2005, sa marque voit le jour et Romain Gauthier va engager un horloger afin de l’aider sur les finitions à la main et l’assemblage de son propre mouvement enfin développé: le HM 2206.

L’évolution de la marque à travers ses modèles

Pour en savoir plus sur la marque et son parcours, passons en revue ses différents modèles par ordre chronologique et découvrons en parallèle l’évolution de la manufacture.

Prestige HM (2007)

R Gauthier HM

Il faudra attendre 2 ans après la naissance de la marque pour voir apparaître la première montre estampillée Romain Gauthier dont le lancement se fit au Baselworld 2007 : La Prestige HM (HM pour Heures Minutes), entrainée donc par le HM 2206. La montre au boîtier de 41 millimètres de diamètre et 12,1 millimètres d’épaisseur est élégante et originale. C’est un sous-cadran soleillé décentré à 12h qui indique les heures et les minutes sur une échelle en chiffres romains grâce à des aiguilles feuilles en or. Le reste du cadran, en or lui aussi, offre une superbe finition guillochée.

Sa particularité principale est sans aucun doute sa couronne de remontage et de réglage placée sur le fond de boîte. Elle est donc invisible lorsque la montre est portée, permettant d’une part d’offrir une silhouette de boîtier minimaliste du plus bel effet et d’autre part d’améliorer l’efficacité du mécanisme de remontage, car l’énergie n’a pas besoin d’être transmise sur 90° comme c’est le cas avec une couronne classique sortant des flancs du boîtier. Ce choix de couronne sur le fond de boîte permet également d’améliorer la résistance à l’eau et de limiter l’usure des composants nécessaires au remontage et au réglage du garde-temps.

Le travail de finition tout comme les choix de courbes et de formes de chaque composant de l’impressionnant calibre maison donne un aspect absolument fabuleux à cette pièce et la fait sortir du lot. Les différentes roues possèdent par exemple des sortes de cercles internes améliorant leur structure et offrant plus de place pour une finition à la main. On est donc en plein dans le concept d’allier l’extrêmement esthétique et l’ultra-efficace si cher à Romain Gauthier. On retrouve d’ailleurs ce concept jusque dans les vis faites maison, offrant une élégante tête en forme de S pour permettre un serrage plus efficace.

Prestige HM macro

La Prestige HM fut produite en 4 déclinaisons en édition limitée à 38 pièces chacune: Une version en platine, une en or blanc, une version or rouge cadran noir, et une or rouge cadran champagne. À cela viennent s’ajouter 4 éditions limitées à 8 pièces chacune, reprenant les 4 configurations précédentes et en ajoutant des diamants sur la lunette.

Cette montre fut bien accueillie par le public et par les professionnels du secteur, curieux de voir ce nouvel horloger proposer sa propre interprétation de l’horlogerie indépendante. Romain Gauthier reçu plusieurs commandes, mais se rendit compte que le prix de base pour les modèles sans diamants, aux alentours de 35 000 francs suisses hors taxes, ne permettait pas de renflouer les caisses et de faire des marges suffisantes. Il a donc fallu résoudre ce problème une fois qu’il fut identifié (cela explique en partie pourquoi en 2018, on trouvait quelques modèles de ces références aux alentours de 70 000 dollars).

Tous les gains de la maison furent alors réinvestis dans de nouvelles machines pour developper les capacités de la manufacture à produire de plus en plus de pièces nécessaires à la création de leurs mouvements et de leurs montres. Dès le début de l’aventure, toutes les pièces des montres Romain Gauthier étaient dessinées en interne, même si certaines étaient usinées chez des entreprises extérieures lorsqu’il n’avait pas les machines nécessaires.

Prestige HMS (2010)

R Gauthier Prestige HMS

En 2010, l’évolution de la Prestige HM, la Prestige HMS, voit le jour. Cette dernière inclue un indicateur de secondes qui était absent sur le modèle précédent… d’où son nom de HMS pour Heures Minutes Secondes. Une partie de la moitié basse de ce nouveau cadran est ajourée pour laisser entrevoir la finesse avec laquelle le mouvement est fini et travaillé. On peut donc apercevoir le balancier et ses bras si caractéristiques, ainsi qu’une roue dotée des fameux cercles internes améliorant la structure et rendant le tout absolument magnifique.

On garde le concept de la couronne sur le fond de boîte accessible sur son flanc, ainsi que le concept d’attention à chaque détail concernant la forme, la taille et les finitions de la totalité des composants du mouvement manufacture. On reste également sur des boîtiers de 41 millimètres de diamètre, avec des références en or blanc, en or rouge et en platine.

L’année d’après, une version en titane de cette référence est présentée et apporte une option contrastée entre le high-tech et le décontracté. Un bel ajout original à une collection d’habitude plutôt orientée vers le classicisme et l’élégance extrême.

Romain Gauthier Logical One, la consécration (2013)

R Gauthier Logica one yellow gold

C’est en 2013 que Romain Gauthier sort réellement son épingle du jeu et acquiert la reconnaissance et le respect du secteur horloger tout entier en lançant la Logical One. La montre utilise plusieurs concepts propres à Romain Gauthier, dont une re-interprétation du mécanisme de transmission fusée-chaîne. Il s’agit d’une des méthodes les plus anciennes de transmission d’énergie dans un mécanisme horloger, que Romain Gauthier a retravaillé pour l’améliorer. Il a donc équipé son nouveau mouvement avec un système à force constante à transmission fusée-chaîne avec maillons de chaîne en rubis, pour limiter le frottement. On le voit d’ailleurs en action sur la partie gauche du cadran.

le mouvement à force constante se retrouve dans la grande majorité des machines d’aujourd’hui. C’est grâce à ce concept par exemple que nos véhicules ne ralentissent pas lorsque leur niveau de carburant baisse. Dans l’horlogerie, il s’agit d’une problématique centrale qui est adressée de différentes manières selon les horlogers.

Le système de remontage de la Logical One par pression sur un bouton-poussoir est lui aussi une invention brevetée par Romain Gauthier. Il s’agit encore une fois d’une innovation esthétique, agréable à utiliser et très efficace au niveau ingénierie.

La Logical One offre aussi un balancier visible à travers une partie du cadran ajouré, un barillet avec inserts en saphir et un indicateur de petite seconde.

La qualité d’exécution, l’originalité des complications et l’efficacité de la montre propulsent Romain Gauthier au rang de grand horloger. La même année, cette montre remporte d’ailleurs le prix de la complication pour Homme au Grand Prix d’Horlogerie de Genève. L’année suivante, des pièces uniques dérivées de la Logical One commencent à voir le jour, avec des boîtier sertis de diamants, d’autres avec des finitions utilisant des matériaux rares et des techniques de finition de pointe, etc.

En 2014, Romain Gauthier installe sa nouvelle manufacture capable de produire des pièce de Haute Horlogerie.

En 2016, la Fondation de Haute Horlogerie certifie Romain Gauthier en tant que “Fine Watchmaker” dans la catégorie des marques contemporaines.

Insight Micro-Rotor (2017)

R Gauthier insight-micro-rotor

2017 marque le lancement de la première Romain Gauthier automatique: la Insight Micro-Rotor. Le mouvement maison qui l’entraine est équipé d’un micro-rotor bidirectionnel et propose 80 heures de réserve de marche. cette masse oscillante en or massif 22 carats est visible à 9h du côté du cadran, et on peut l’observer également du côté du fond de boîte.

On trouve une petite seconde au centre du cadran, alors que les heures et les minutes se lisent sur un sous-cadran à midi. A 6h, on découvre le balancier. Le tout est enfermé dans un boîtier de 39,5 millimètres, disponible en or rose et en platine, avec des options de cadrans différents.

R Gauthier Insight Micro Rotor Lady

L’année suivante, la version femme de cette montre est présentée au SIHH et devient donc la première montre résolument féminine de chez Romain Gauthier.

Prestige HMS Acier (2019)

R Gauthier HMS Prestige Acier

La Prestige HMS Acier sortie en 2019 marqua une envie de Romain Gauthier de se démocratiser, tout en restant très exclusif puisque la première version était une édition limitée à 10 exemplaires seulement. Cette dernière reprend toutes les caractéristiques de la Prestige HMS classique de 2010, mais dans un boîtier de 43 millimètres en acier et avec un cadran unique fait à partir de météorite. Prix à son lancement: 68 000 francs suisses hors taxes. On ne s’adresse donc toujours pas au commun des mortels.

Insight Micro-Rotor Squelette (2020)

R Gauthier micro rotor squelette carbonium

Lors de notre rencontre avec Romain Gauthier en 2020, nous avons eu la chance de pouvoir observer et essayer une version de la Insight Micro-Rotor Squelette, plus précisément le modèle en Carbonium. Il s’agit d’un matériau plus résistant et deux fois plus léger que le titane, fait par une entreprise française à base de carbone destiné d’habitude à l’aérospatial. Le rendu visuel unique et la légèreté de cette pièce montée sur un bracelet en caoutchouc bleu est à couper le souffle. Le tout offre une aura presque sportive et décontractée, tout en gardant un aspect de technicité extrême et d’attention aux détails poussée à son paroxysme. Prix catalogue de 155 000 francs suisses.

Cette version squelette peut également être commandée en or rouge ou or blanc 18 carats, en platine 950 ou en titane grade 5.  Les prix varient alors entre 108 000 et 150 000 francs suisses.

Romain Gauthier aujourd’hui

R Gauthier Logical one 2

Comme vous l’aurez compris, Romain Gauthier se concentre sur des pièces de Haute Horlogerie produites en quantités extrêmement limitées et destinées principalement à de très grands collectionneurs aux quatre coins du globe. L’horloger à l’origine de ce projet porte beaucoup d’importance à ses racines et à son héritage, tout en étant résolument tourné vers l’avenir et en investissant pour faire évoluer les traditions. La maison est capable de produire la totalité des composants de ses mouvements, ce qui lui offre un contrôle absolu au niveau de la qualité, comme de la quantité des pièces nécessaires. L’attention aux détails, la minutie du travail sur la mécanique comme sur les finitions et le fait que tous les composants soient faits sur place influent évidemment sur la vitesse de production des pièces Romain Gauthier. C’est pourquoi la manufacture ne produit que 60 garde-temps par an. Ils produisent également quelques pièces pour d’autres maisons horlogères triées sur le volet.

Notre rencontre avec ce passionné nous a clairement conforté dans notre envie d’en apprendre plus sur le monde passionnant des horlogers indépendants. La marque continue d’avancer et de proposer des ré-interprétations de leurs modèles phares, toujours avec des nouveautés intrigantes et bluffantes au niveau technique et esthétique. Nous attendons avec impatience les prochaines annonces de nouveautés de la marque, que nous ne manquerons pas de vous présenter.