Guillaume Pley, Pierre Ménès: quelles montres à la télévision ?

Une pierre montres guillaume pley pierre menes

Les carrières dans l’audiovisuel font rêver beaucoup de monde. On les associe souvent aux paillettes, aux tapis rouges et à la réussite sociale. Comme dans le monde du cinéma, l’horlogerie est quasiment omniprésente dans le secteur et on retrouve souvent de très belles montres aux poignets des gens qui y évoluent. Certaines sont le fruit de collaborations et de sponsoring, d’autres expriment simplement la passion de quelques individus du milieu. Aujourd’hui, on vous présente les collections de deux animateurs très médiatisés dans l’hexagone.

 

Pierre Ménès

Né en 1963 à Paris, Pierre Ménès est l’un des consultants sportifs spécialistes du football les plus médiatisés du pays. Il a d’abord fait ses preuves dans la presse écrite avant une transition vers la télévision, notamment en travaillant avec Canal+, M6, ou encore C8. Plutôt sportif pendant son enfance et adolescence, il pratique l’escrime, le tennis et le football. Sa notoriété audiovisuelle explose à partir de 2006, mais il a de gros problèmes de santé au milieu des années 2010 qui le forceront à se faire plus discret. Il a aussi collaboré avec Cyril Hanouna dans “Touche Pas à Mon Poste!“. En plus du foot, on a pu découvrir qu’il se passionnait aussi pour les montres.

Cartier Santos 100 XL Chronographe

Pierre menes cartier santos xl chrono

Monsieur Ménès a été vu avec une Cartier Santos qui semble bien être une version 100 XL Chronographe montée sur un bracelet en cuir. La Santos est un des modèles phares de la marque qui fut créée par Louis Cartier suite à la demande d’un des pionniers de l’aviation: son ami le brésilien Albert Santos-Dumont, qui avait besoin d’une montre qu’il pouvait lire sans mettre sa main dans sa poche et sans lâcher les commandes de ses engins pendant ses exploits aériens. Nous sommes en 1904 et la première montre de pilote, qui s’avère également être la première montre bracelet pour homme de l’histoire, est née.

La Santos a donc eu un rôle important dans le paysage horloger international et la marque l’a vite dérivée en de nombreuses versions différentes. Celle de Pierre Ménès est d’après moi une 100 XL Chronographe, une montre en acier au boîtier carré imposant de 41 millimètres de côté et 14,5 millimètres d’épaisseur. Elle est entrainée par un calibre Cartier 8630 fait sur une base de ETA 7753 et se trouve d’occasion aux alentours de 5 000 euros.

CVSTOS Evosquare 50

Pierre menes cvstos evosquare

Pierre Ménès semble avoir un faible pour les montres carrées comme il nous le prouve à nouveau avec cette CVSTOS Evosquare 50. CVSTOS fut créée en 2005 et se revendique comme étant une maison de Haute Horlogerie suisse avec une approche horlogère inédite mêlant la tradition et la modernité technologique. Sur le papier, rien de bien inédit là-dedans puisqu’il s’agit d’une promesse que l’on retrouve dans les communiqués de presse de nombreuses marques d’hier et d’aujourd’hui. Parmi leurs ambassadeurs, on découvre entre autres Gérard Depardieu pour un modèle développé avec lui qui s’appelle « Proud to be Russian », ou « Fier d’être Russe ».  La marque fut lancée par le fils du propriétaire du groupe Franck Muller Watchland, ce qui explique quelques-unes de leurs inspirations.

Concernant la collection Evosquare 50, je trouve que certains modèles font penser à des Cartier Santos re-visitées. Avec des boîtiers de 50 millimètres de côté, ce sont des montres qui en imposent. Notons qu’elles existent aussi en 45 millimètres.

Elles sont entrainées par un mouvement appelé CVSTOS 577 qui ressemble à l’architecture d’un ETA Valjoux 7750 retravaillé. D’occasion, les différentes versions de cette Evosquare se trouvent entre 5 000 et 15 000 euros.

Hervet Fastback V8-44

Hervet chrono fastback

On reste dans les montres peu connues avec ce chronographe Hervet Fastback v8-44 dans sa version panda, à savoir cadran blanc et sous-cadrans noirs. Difficile de trouver beaucoup d’informations sur la marque qui semble rester discrète, mis à part le fait qu’elle faisait partie des partenaires officiels du Tour de Corse Historique 2020 et qu’elle semble grandement s’inspirer du monde automobile pour l’identité de ses garde-temps.

Le Fastback v8-44 est équipé d’un boîtier en acier 316L de 44 millimètres de diamètre et est entrainé par le calibre Cr505 basé sur un ETA 7753. La montre est étanche à 100 mètres et annonce un prix catalogue de 3 990 euros.

Apple Watch et Montblanc Summit

menes montblanc summit 2

Monsieur Ménès a aussi su se montrer plus en phase avec la technologie et les montres connectées, que ce soit avec une Apple Watch, l’accessoire qui représente plus de ventes par an que tout le secteur de l’horlogerie suisse réuni, ou avec une Montblanc Summit de 2017. Montblanc a continué sa production de montres connectées, et leurs différents modèles se vendent entre 800 et 1 200 euros.

Montblanc chronographe 4810

pierre menes montblanc chrono 4810

Ce n’est d’ailleurs pas la seule montre de chez Montblanc que possède Monsieur Ménès, puisqu’on l’a vu avec ce chronographe Montblanc 4810 dans sa version panda inversé, donc avec un cadran noir et des sous-cadrans blancs, ici situés à 12h et 6h. Le cadran est d’ailleurs joliment guilloché dans un motif de vagues. Cette pièce au boîtier en acier de 43 millimètres est entrainée par le calibre automatique MB 25-07, sur une base de Sellita SW500-1. Prix d’occasion : entre 1 500 et 2 500 euros.

Christophe Claret X-TREM-1

Pierre menes christophe claret X Trem 1

On finit sa collection dans les extrêmes, toujours avec une marque en dehors des sentiers battus avec cette Christophe Claret X-TREM-1, une montre imposante dont il a parlé dans l’émission “Le QG” présentée par Guillaume Pley. Christophe Claret est un horloger suisse indépendant relativement discret qui se concentre sur des pièces offrant des caractéristiques uniques et innovantes pour exprimer sa vision de l’horlogerie entre respect des traditions et vision futuriste.

Le boîtier de cette X-TREM-1 mesure 15 millimètres d’épaisseur, 40,8 millimètres de large, et 56,82 millimètres de long. Un format hors-normes pour une montre hors-normes. Ce boîtier est fait principalement d’or rouge et de titane grade 5 ayant subi un traitement PVD noir. Elle est entrainée par un mouvement mécanique à remontage manuel appelé FLY11 doté d’un tourbillon volant que l’on découvre incliné à 30 degrés sur le bas du boîtier. Les heures et les minutes se lisent grâce à des petites sphères enfermées dans des tubes de part et d’autre du boîtier, qui se déplacent à l’aide de champs magnétiques.

Il n’y a donc pas de connexion mécanique entre le mouvement et les organes d’indication d’heures et de minutes. Tout se fait grâce à un système de champs magnétiques complexe, permettant aux sphères en acier de se déplacer dans leurs tubes en verre saphir. On retrouve deux couronnes encastrées dans le fond de boite, une pour remonter la montre et l’autre pour ajuster l’heure.

Cette pièce novatrice et pour le moins extravagante est disponible en trois coloris en édition limitée à 8 pièces chacune, au prix catalogue de 230 000 euros si l’on en croit l’intéressé. Il a tout de même expliqué qu’il s’agissait d’un prêt et qu’il ne la possédait pas, en ajoutant qu’il espérait que la marque lui en fasse cadeau en échange de la publicité qu’il venait de leur faire dans une émission regardée sur internet par plusieurs centaines de milliers de personnes.

Guillaume Pley

Né en 1985 en Seine-Maritime, Guillaume Pley est un animateur d’émissions de radio et de télévision également très actif sur Youtube. Il a beaucoup travaillé avec NRJ dans plusieurs pays francophones, il fut chroniqueur sur l’émission “Touche Pas à Mon Poste!“, il a animé et co-animé plusieurs émissions entre autres pour France 3, M6, W9 et j’en passe. Depuis 2019, il co-anime avec Jimmy Labeuu l’émission “Le QG” sur Youtube.

Depuis ses années radio, nous avons remarqué de belles choses à son poignet et on peut dire que ses pièces ont évolué avec sa carrière.

Audemars Piguet Royal Oak

guillaume pley AP royal oak

L’une des premières était une Audemars Piguet Royal Oak. Ce modèle dessiné par Gérald Genta fut lancé en 72 et est considéré comme la première montre de sport de luxe en acier au monde. Sa lunette octogonale aux angles vifs et ses vis apparentes lui confèrent un style souvent copié mais jamais égalé. Cette pièce fait clairement partie de l’histoire horlogère et répond à la recherche de simplicité et d’identité forte de monsieur Pley. C’est aussi la montre qui a poussé Patek Philippe à lancer sa Nautilus quelques années plus tard.

La Royal Oak qu’il porte est une version trois aiguilles plus date au boîtier de 41 millimètres de diamètre pour 10,4 millimètres d’épaisseur. Elle offre un cadran noir à motif “Grande Tapisserie” caractéristique de la marque et est entrainée par le calibre automatique manufacture 4302 offrant 70 heures de réserve de marche. On peut profiter de la finesse des finitions de ce dernier en l’observant à travers le fond de boîte en verre saphir. Elle est étanche à 50 mètres et se trouve d’occasion aux alentours de 35 000 euros.

Patek Philippe Nautilus 5726A

guillaume pley nautilus 5726A

Il y a quelques années, on le voyait souvent avec une Patek Philippe Nautilus référence 5726A. Cette montre reprend les lignes de la Nautilus Classique dans un boîtier en acier un tout petit peu plus imposant de 40,5 millimètres de diamètre pour 11,3 millimètres d’épaisseur, de manière à pouvoir abriter le calibre maison 324 S QA LU 24H/303 qui propose une complication de calendrier annuel et de phase de lune. On garde le célèbre cadran au motif horizontal frappé mais dans une couleur noire dégradée très élégante. L’indicateur de phase de lune est juste au dessus de la date dans le sous-cadran à 6h qui sert également d’indicateur de 24h et on peut lire le jour et le mois dans deux guichets à 12h. Elle est montée sur un bracelet en alligator noir cousu main et se trouve d’occasion aux alentours de 60 000 euros.

Patek Philippe Aquanaut 5167A

Guillaume pley aquanaut

Toujours chez Patek Philippe, on a pu voir Guillaume Pley avec une Aquanaut, cette ré-interprétation encore plus sportive de la Nautilus lancée en 1997 et considérée comme la réponse de Patek Philippe à l’introduction de la Audemars Piguet Royal Oak Offshore en 1993.

La version de Guillaume Pley est une référence 5167A lancée en 2007 et toujours en production aujourd’hui. Cette 5167A mesure 40,8 millimètres de diamètre pour 8,1 millimètres d’épaisseur et est entrainée par le calibre automatique 324 S C, simple 3 aiguilles avec quantième. Elle est montée sur un bracelet appelé “Tropical” en matière composite.

Guillaume Pley semble donc apprécier des pièces relativement simples, sans forcément aller chercher les complications mais plutôt en se concentrant sur les identités fortes et les pièces intemporelles. Prix d’occasion: entre 40 et 50 000 euros.

Breitling Premier Automatic Day & Date 40

Guillaume Pley Breitling Premier Day Date

À plusieurs reprises, dont lors d’un événement Breitling en 2019, on l’a également vu porter une Breitling Premier Automatic Day & Date 40.

La Breitling Premier fut dessinée par Willy Breitling dans les années 40 et était d’après lui dédiée à l’élégance. La version de Guillaume est une réédition récente mêlant esprit vintage et touches modernes. Dans son boîtier de 40 millimètres de diamètre pour 11,4 millimètres d’épaisseur, on trouve un calibre Breitling 45, un mouvement automatique sur une base de ETA2834-2 avec un guichet de date à 6h et un second avec le jour en toutes lettres entre 11h et 1h.

Son cadran argenté est un peu plus chargé que ceux des autres montres du présentateur, mais bien moins chargé que la plupart des modèles Breitling. Cette belle dress-watch au verre saphir bombé est tout de même étanche à 10 ATM et annonce un prix catalogue de 4 050 euros.

Patek Philippe Nautilus 5711

guillaume pley nautilus 5711

On termine avec la montre qu’il semble porter le plus en ce moment: une Patek Philippe Nautilus 5711. La fameuse référence dont la production fut arrêtée début 2021 ! On vous a d’ailleurs préparé un article sur les alternatives à cette pièce pour ceux que cela intéresse.

Lancée en 1976, la Patek Philippe Nautilus est une icône reconnaissable au premier coup d’oeil par les initiés. Dessinée par le même homme qui avait créé la Audemars Piguet Royal Oak 4 ans plus tôt, elle en reprend certains codes importants comme le concept de la lunette octogonale, celui du bracelet intégré aussi iconique que la montre en elle-même, ou encore ses inspirations en rapport avec le monde de la navigation et des hublots de navires en particulier.

La référence 5711 fut lancée en 2006 et reprenait en grande partie l’ADN de la 3700 de 1976. Il s’agit d’une trois aiguilles avec un guichet de date à 3h entrainée par le calibre automatique manufacture 26‑330 S C. Son boîtier en acier mesure 40 millimètres de diamètre pour 8,3 millimètres d’épaisseur et elle est étanche à 120 mètres.

Elle fit un véritable carton commercial, si bien que les dernières années, on parlait de listes d’attente de 10 ans pour s’en procurer une chez un vendeur de la marque au prix catalogue aux alentours de 30 000 euros. Sur le marché gris, elle se trouvait le plus souvent au dessus de 60 000 euros avant l’annonce de l’arrêt de sa production.

Guillaume Pley portait déjà la sienne avant 2021. Difficile de dire combien il l’a achetée mais on peut dire qu’il l’a fait au bon moment car les prix deviennent vraiment indécents.

Partager: